Essai blouson cuir femme DXR Diana


J’ai mes manteaux et vestes préférées lorsque je ne suis que piétonne ou en voiture. Mais pour ce qui est des vêtements de moto, mon choix se résumait seulement à ma veste Rev’it Allure Evo… Alors lorsque la possibilité de tester le blouson DXR Diana s’est présentée, ce fut un réel plaisir d’accepter !

Lorsque j’écris ces lignes, cela fait maintenant plus d’un mois que je le porte à chacune de mes sorties moto, que ce soit comme conductrice ou sac de sable. Avant tout, je dois bien avouer que lorsque je l’ai reçu, j’étais sceptique.

Il faut savoir que le DXR Diana existe en trois coloris : violet, bleu ou gris foncé. N’étant pas forcément très adepte des couleurs « flashs », j’ai opté pour le gris. Mais voilà que lorsque j’ouvre mon carton, je découvre un blouson plutôt… noir ! Avec quelques marques grises/blanches donnant un effet vieilli au cuir, certes, mais bon. Non pas que ce soit laid, loin de là, mais j’aurai vraiment aimé un beau gris foncé.

Lors de l’ouverture de mon colis, j’ai également été légèrement dérangée par l’odeur du cuir. En effet, le blouson a une forte odeur qui se dégage, mais rassurez-vous il la perd au bout de quelques balades.

DXR Diana : Perfecto pour la moto !

Cette veste présente une coupe « perfecto », dotée d’une fermeture éclair en diagonale et de renforts matelassés sur les épaules. Ça lui donne un look un peu rock’n’roll très appréciable ! Des zips d’aisance aux hanches sont également présents, ainsi qu’au niveau des poignets pour mieux enfiler ses gants.

Malheureusement, je ne suis pas très mince, et j’ai notamment des hanches larges malgré une taille fine. Alors la coupe droite du blouson me donne une une allure plutôt masculine et carrée, façon « camionneur » ! C’est d’ailleurs pour cette raison que j’apprécie autant mon Rev’It Allure Evo et sa ceinture qui marque bien la taille.

Mais ce problème de look (qui ne concerne d’ailleurs que ma morphologie) n’enlève en rien tous les avantages de ce blouson.

Le cuir moto, avec ses avantages et inconvénients

La première impression que j’ai ressenti en l’enfilant a trait à la souplesse du cuir. Tout de suite, je l’ai adopté ! Il est très confortable et ce avec ou sans la doublure hiver. Cette dernière est d’ailleurs très appréciable : le motif animal est très sympa sans être kitch et elle atteint le bout des manches, ce qui promet un confort et une préservation de la chaleur optimisés pour les hivers froids du nord (petit clin d’oeil aux motards sudistes qui nous vantent sans cesse le climat de leur contrée !) Elle est maintenue grâce à plusieurs petites sangles bleu turquoise, terminées par des boutons pression, très pratiques pour bien les repérer !

Bien qu’il fasse frisquet, j’ai décidé de retirer la doublure, donc mon essai s’est toujours fait comme ça. Pourtant, même sans elle, la veste protège très bien du froid. La coupe permet une double isolation au niveau de la poitrine, et l’absence d’aération empêche le vent de s’infiltrer. Pour tout vous dire, même en roulant par des températures en dessous de 10°C et à 130 km/h, je n’ai pas eu froid. Je pense toutefois qu’il doit être difficile de supporter ce blouson l’été sans aération.

Les poches sont plutôt nombreuses pour ajouter encore en praticité : trois intérieures (portefeuille, portable et poitrine) et deux extérieures.

Et la protection ?

Quant à la sécurité, elle est fournie avec des protections coudes et épaules homologuées CE que je trouve très souples, donc je suis quelque peu dubitative sur le niveau de protection qu’elles procureraient en cas de chute. Une poche pour protection dorsale compatible DXR Back protector CE niveau 2 est prévue (mais je n’ai malheureusement pas testé avec, honte à moi !)

Coupe8
Confort thermique9
Protection6
Souplesse9.5
Qualité/Finition9
Etanchéité8

Blouson DXR Diana : Féminin... et rock !

Par cet automne frais, je ne quitte plus le DXR Diana malgré sa coupe pas assez féminine à mon goût. Je le trouve très confortable et parfaitement bien isolant en plus d'être pratique. On oublie vite ses points faibles pour mieux apprécier ses points forts. Rapport qualité/prix au top, l'essayer c'est l'adopter !
8.5

Partagez cet article

facebook-profile-picture

Chloé

Toute jeune motarde de 22 ans, j'ai eu mon permis en septembre 2015. Depuis, j'arpente les routes de la région parisienne sur mon ER6-N, toujours à chercher de nouvelles balades avant de me lancer dans une aventure un peu plus longue... En attendant, je parfais mes tenues de motarde en essayant d'être "stylée" et confortable (sans oublier de chouchouter ma kawa !)

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...