Essai AGV AX-8 Dual Evo


Baptiste, l’aventurier viking, s’élancera bientôt à travers l’Amérique latine au guidon de sa KLE retapée. Il est venu récupérer le casque qui le protégera pendant ce grand périple, un AGV AX-8 Dual Evo, et nous donne ses premières impressions.

Ce qu’il y a de bien chez Motoblouz c’est qu’ils ne font pas les choses à moitié. Quand tu viens les voir pour faire un petit coucou, tu repars avec un casque plus léger qu’une brique de lait. Voici le AGV AX-8 Dual Evo Carbone Namib (encore un nom à rallonge pour un casque bien svelte). Après plus de 20 000 bornes avec mon Shoei Hornet ADV ça fait du bien. On oublie l’odeur suave de la sueur accumulée pour retrouver le doux toucher d’un tissu encore neuf. Mon nouvel AX-8 sert un peu les joues. C’est signe d’un bon maintien. La visière est super large. Seul petit bémol : même relevé jusqu’en haut elle gène un peu la vue. Les écoutilles semblent accessibles, enfin elles semblent toujours l’être quand on n’a pas nos gants. Son look agressif et sa grande visière me plaisent bien.

Casque AGV AX-8 Dual Evo : quel style !

C’est donc tout bonnement que je l’enfile après avoir dédicacé mon ancien casque accidenté (qui avait lui aussi un tas de qualités). Direction Rouen puis Rennes par la quatre voies. Ça fait du bien après 700 bornes de chemin entre Paris et Dunkerque.

Je sens à peine le casque sur la tête, il parait super fin, peut-être trop. Par contre le vent s’engouffre direct dans la casquette et je peine un peu sur l’autoroute. J’aurai dû l’enlever avant de partir… À peine cinquante kilomètres que j’ai le droit à une averse bien violente. L’eau s’engouffre rapidement dans les écoutilles et vient glisser sur l’écran. J’essaye d’enlever l’eau avec mon gant et je comprends vite qu’en fait y en a à l’intérieur.

Conseil n°1 : fermer les écoutilles dès la première goutte d’eau

Trois heures de flottes non-stop, même pas pu profiter d’une accalmie pour aérer l’intérieur et enlever cette satanée goutte qui me fait loucher. Je suis trempé de la tête aux pieds, mais pas une trace de buée sur l’écran (C’est chouette d’avoir un casque tout neuf !). Arrivé à bon port (non sans mal puisque j’ai eu le plaisir de casser mon collecteur droit, juste au niveau du moteur) je me déshabille. L’intérieur de mon AGV AX-8 Dual Evo n’est pas mouillé, aucune trace de fuite (autre que cette satanée goutte). J’aurai un peu plus de chance les jours d’après même si la pénurie d’essence a rendu le parcours du retour quelque peu épique.

Conseil n°2 : ne pas raser les arbres

Il fallait bien que je teste ce casque en TT (voir l’essai de sa version cross). Je profite d’une météo morose pour partir sans le masque. Une heure et demie de chemin de champs, de randonnée parsemée de petites parties techniques. J’ai une bonne visibilité, je n’ai pas trop chaud et il n’y a toujours pas de buée apparente. Rien à redire, c’est presque parfait. Sauf qu’évidemment, le viking, il fait pas les choses à moitié. Sur le tracé y a deux arbres qui couvrent une bonne partie de la piste. Je m’engage sans sourciller (comme d’habitude). Et bim, le bas de la visière est tout rayé. Antirayure ? Je suis un peu déçu sur ce point, même si j’avoue que j’aurais pu l’éviter.

Et avec un kit mains libres Cardo Qz, ça donne quoi ?

Tout juste reçu, tout juste posé. Pas besoin de faire l’apologie des kits mains libres. C’est plus qu’appréciable ne serait-ce pour entendre votre GPS. Pour ce qui est de la musique, pendant les voyages au long court comme les trajets de tous les jours, une fois sur l’autoroute ça donne du baume au coeur d’entendre autre chose que le vent qui siffle. Au passage le casque n’est pas très bruyant et je suis très satisfait à ce niveau-là. Le kit mains libres s’installe facilement et sans modification sur le casque. Scratché sur la bandoulière elles ne donneront que peux d’épaisseur supplémentaire à la mousse du casque. Bref, pour le moment c’est parfait et ça fonctionne du tonnerre. Au moins maintenant je n’ai plus à mettre ces satanées oreillettes (interdites en France). À bon entendeur !

Poids9
Ergonomie6.5
Confort intérieur7
Ventilation7.5
Silence6
Finition8

Mon avis : Premier contact concluant

En résumé c’est un casque bien léger (carbone oblige), stylé et hyper confortable. Résistant (je l’espère) avec une visière antibuée efficace. Pour le reste je dois vous dire que je l’ai pas assez porté pour me faire une véritable idée de ses défauts et de ses qualités, qui feront l'objet d'un essai plus approfondi quand j'aurai plus de recul. Ce qui est sûr c’est que je vais partir avec et qu’il va voir du paysage. Au plaisir de vous croiser un jour !
8

Partagez cet article

gplus-profile-picture

L'aventurier viking

Parfois webdesigner, parfois aventurier, j'aime communiquer, enseigner, apprendre, entreprendre, découvrir. C'est cette multiplicité qui m'anime quand je voyage, travaille, photographie, écris, mange ou bois. Je crois au hasard et je souhaite lui donner un maximum de chance de pointer son nez, pour le meilleur ou pour le pire !

Echangez avec notre communauté !

1 commentaire(s)

Ajoutez le votre
  1. Bilou 8 juin, 2016 at 11:27 Répondre

    Petit conseil de possesseur du même casque, ne pas oublié de vérifier régulièrement les vis de la visière. Elle on tendance a se dévisser. Ou alors un petit coup de frein fillet et on en parle plus.
    Et la visiére a tendance a se rayé au contact du joint supérieur quand ouvert au premier cran.
    Sinon c’est un très bon casque avec un champs de vision terrible !

Ajouter un nouveau commentaire

Loading Facebook Comments ...