Transporter un enfant à moto, ce qu’il faut savoir


Transporter un enfant à moto, quelques conseils !

Transporter un enfant à moto ? Si le passager en herbe est partant, reste à voir comment procéder pour que tout se passe bien… On fait un point sur la législation et sur le comportement à adopter !

À partir de quel âge peut-on transporter un enfant à moto ?

Principale restriction pour transporter un enfant à moto : l’âge minimum.  Même si la Sécurité Routière déconseille fortement de transporter des enfants de moins de 8 ans à moto, le Code de la route autorise les enfants de moins de 5 ans à monter derrière papa ou maman sous réserve qu’ils soient attachés à un siège fixé à la selle (ce qui fait débat entre les spécialistes).

Indépendamment de tout âge minimum, le bon sens voudrait plutôt que le passager en herbe soit assez grand pour être bien en appui sur les repose-pieds… De même, il doit être assez costaud pour se retenir lors des freinages et des changements d’angles. Et pour estimer ça, c’est du cas par cas !

Quel équipement moto choisir pour son « marmotard » ?

L’enfant est assez grand pour vous suivre ? Soyons clairs : pas de balade à moto sans équipement digne de ce nom pour les petits motards comme pour les grands ! À commencer par le casque, qui doit répondre à des critères de légèreté et d’ergonomie particuliers – voir notre article à ce sujet. Au-delà du casque, un bon blouson, une paire de gants digne de ce nom, un pantalon et des chaussures aussi montantes que possible se montrent indispensables pour un minimum de protection.

Pour ceux qui seront amenés à chevaucher régulièrement la place passager de votre moto, pensez sérieusement à investir dans un équipement moto enfant spécifique. Nul doute que vous trouverez de quoi protéger et simultanément faire plaisir à votre marmotard. Jetez un œil aux blousons moto enfant et gants disponibles sur Motoblouz. Sans oublier l’équipement cross enfant, avec son éventail de produits très riche dont certains pourront être utilisés sur route (casque, bottes, …)

Bien expliquer ce qui va se passer à son jeune passager

Avant de vous équiper de pied en cap, un petit topo s’impose. Prenez donc le temps d’expliquer à votre sac de sable en herbe comment il doit se comporter derrière vous. Précisez-lui la position qu’il doit adopter, montrez-lui où il peut s’agripper. Expliquez-lui qu’on n’est pas en voiture : même à basse vitesse, on penche un peu. Ajoutez qu’il doit toujours se tenir fermement parce que les freinages et les accélérations peuvent le déstabiliser.

Profitez-en pour mettre au point un code qui vous permettra de communiquer en route (tapes sur la cuisse, etc.) L’enfant doit pouvoir vous alerter en cas de problème. Si vous avez la chance d’avoir un intercom moto sous la main, vous pourrez même en équiper vos casques. Cet appareil vous permettra en effet de recueillir le ressenti de votre passager débutant. Mieux, vous pourrez le conseiller au moment opportun. Sans intercom, n’hésitez pas à vous arrêter régulièrement pour vous enquérir de son feeling.

Adapter sa conduite aux enfants

Oubliez le 400 mètres départ arrêté ! Blague à part, adopter une conduite coulée se montre indispensable pour transporter un enfant à moto. Ainsi, anticipez au maximum les événements de la route pour éviter les relances et autres freinages « surprise » à votre marmotard. N’oubliez pas qu’il est très impressionnable… Le pire qui puisse arriver, c’est que la balade éveille un sentiment de peur chez lui. Avec, dans le pire des cas, le risque de le dégoûter à jamais de la moto. À éviter à tout prix !

Commencer en douceur pour faire naître la confiance

Si votre passager en est à son coup d’essai, le mieux est de commencer avec le tour du pâté de maisons. Dans ce contexte familier, à vitesse réduite, vous pourrez plus facilement vous assurer que tout va bien derrière vous. Une fois que le marmotard prend confiance, vous pouvez allonger la balade et augmenter progressivement la vitesse. Mais sachez rester mesuré dans toutes les situations ! Le plaisir doit en effet toujours l’emporter sur les sensations, lesquelles flirtent avec la peur. Et gare à la fatigue, à la soif et aux coups de froid qui guettent un enfant plus tôt que nous…

J’espère que ces quelques conseils vous permettront d’être témoin de la première banane sous le casque de votre jeune passager/passagère… Si c’est bien le cas et que vous voulez vraiment nous faire plaisir, immortalisez-la en photo et partagez-la en taguant Motoblouz sur sur les réseaux sociaux !

Photo Givi

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...