Étude : Quelle image véhiculent les usagers de 2 et 3 roues ?


Le motard, vilain petit canard du réseau routier français ? C’est contre cette image négative que veut lutter le groupement « Changeons de regard sur les motards ». Son premier outil pour y parvenir, un sondage sur l’image véhiculée par les usagers de 2 et 3 roues, révèle que la marge de progression est grande…

Faire évoluer les mentalités… Une bien vaste mission dans laquelle se lance « Changeons de regard sur les motards », un groupement d’acteurs du monde de la moto (CSIAM, CNPA, FFM, FFMC, voir la liste complète) bien décidé à changer la perception qu’ont les automobilistes et autre usagers de la route de nous autres, utilisateurs de deux et trois roues. Une mission noble qu’on ne peut qu’encourager : une meilleure cohabitation sur le réseau routier repose pour l’essentiel sur une plus grande connaissance des spécificités de chacun. Et si nombre de motards sont automobilistes, peu d’automobilistes on déjà conduit un deux-roues. C’est donc dans ce sens que le plus gros du travail reste à faire.

Un sondage pour partir sur de bonnes bases

Pour partir sur de bonnes bases, « Changeons de regard sur les motards » a décidé de faire un état des lieux de l’image des motards, scootéristes et autres pilotes de trois roues et soumettant une frange représentative de la population française à un sondage complet, à comparer aux mêmes questions posées à un échantillon d’usagers de 2 et 3 roues. Et force est de constater que nous avons encore pas mal de marge pour progresser dans leur estime, même si le tableau n’est pas aussi noir que les média de masse veulent parfois nous le faire croire.

Ainsi, dixit cette enquête, 49% des français seulement ont une bonne image des utilisateurs de deux et trois roues. Un sur deux, en somme. Un chiffre bas, mais à nuancer en consultant la perceptions des autres usagers : à titre de comparaison, les automobilistes ne sont guère mieux estimés (à hauteur de 55 %). Seuls les piétons tirent un peu leur épingle du jeu, avec une bonne image pour 69 % des gens.

Les usagers de 2 et 3 roues, pas pires que les autres ?

En d’autres termes, l’échantillon interrogé est critique vis à vis de l’ensemble des usagers, et les motards et assimilés ne sont pas plus mal vus que les autres. Les questions suivantes révèlent que le public interrogé à une perception de la pratique du deux roues relativement similaire à celle des motards (et assimilés) eux-mêmes. Le public semble ainsi bien conscient que ces derniers participent à fluidifier la circulation, et qu’ils roulent par plaisir. Le risque reste cependant la principale notion associée à la pratique du 2-3 roues, tandis que pour les principaux intéressés, il n’arrive qu’en troisième position.

En revanche, le bats blesse davantage notre égo quand on se penche sur les qualificatifs employés à notre égard. Nous sommes ainsi ainsi jugés « inconscients » par 60 % de nos contemporains, tandis que seulement 46 % estiment que nous sommes « attentifs à notre sécurité », 44 % « responsables » et 68 % considèrent que nous ne respectons pas assez le code de la route…

Une vision pessimiste de nos relations sur la route

Le constat est similaire quand on aborde la cohabitation sur la route : 62 % des sondés jugent qu’elle est conflictuelle, contre seulement 48 % pour les motards et assimilés. Pire, la situation serait en voie de dégradation pour 52 % des répondants, alors que 59 % des utilisateurs de 2 et 3 roues considèrent qu’elle sont au contraire en vois d’amélioration !

Pécherions-nous par excès d’angélisme ? Pas vraiment : pour 73 % d’entre nous, les automobilistes ne sont pas assez attentifs aux conducteurs de 2-3 roues, contre 49% seulement pour l’échantillon général…
Les deux échantillons sont en revanche unanimes (à hauteur de 71 %) pour pointer du doigt que les routes françaises ne sont pas correctement aménagées pour la sécurité des utilisateurs de 2-3 roues.

À l’instar des habitudes des usagers de deux et trois roues en termes d’équipement moto, ce constat pourrait décourager… Mais ne sombrons pas dans le défaitisme : cette image est en passe d’évoluer, notamment avec l’amélioration des statistiques d’accidents, peut-être en partie grâce à une attention accrue des automobilistes : 97 % d’entre eux expliquent faire davantage attention en présence d’un 2 ou 3 roues. Autre signe d’une évolution dans le bon sens, nous sommes de plus en plus en plus nombreux à choisir ce moyen de transport. L’optimisme est donc plus que jamais permis.

Vous pouvez consulter l’ensemble des résultats du sondage sur le site de « Changeons de regard sur les motards ».

Visuels www.changeonsderegardsurlesmotards.com

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

1 commentaire(s)

Ajoutez le votre
  1. Thibault 6 novembre, 2013 at 09:41 Répondre

    En tant que chauffeur de taxi moto, nous participons indirectement à changer la perception qu’ont les automobilistes des 2 roues. Nombre des clients faisant appel au service de moto taxi ne sont pas des motards et utilisent ce mode de transport certes pour ne plus perdre de temps dans les bouchons parisiens mais attendent avant tout une sécurité optimale. Les chauffeurs de moto taxi sont des professionnels effectuant entre 200 et 400 km par jour au guidon de leur Honda Goldwing et s’il y a bien un dénominateur commun à la conduite d’un deux roues à Paris, c’est l’anticipation et le respect du code de la route.

Loading Facebook Comments ...