Honda RCV MotoGP et robot Asimo, même combat ?


Le parallèle peut sembler absurde… Pourtant, entre les RCV de MotoGP et le célèbre petit robot humanoïde Asimo de Honda, il y a bien un dénominateur commun… À découvrir ici !

Peu avant le Grand Prix japonais de Motegi, terrain de chasse favori de Honda puisque ce tracé traditionnel du Continental Circus est aussi le circuit d’essai des motos de la marque ailée, le constructeur avait organisé une petite rencontre au sommet. Ses deux pilotes MotoGP, Marc Marquez et Dani Pedrosa, ont ainsi fait connaissance mercredi 23 octobre avec Asimo, le robot humanoïde développé par la firme nippone :

Outre l’indéniable dimension « communication » de cette opération, cette nouvelle démonstration des prouesses du petit robot (plus petit que Pedrosa !) devant les pilotes Honda a également le mérite de rappeler que les deux sportifs doivent un peu de leur succès à ce sympathique petit personnage 100 % synthétique.

Un peu d’Asimo dans la Honda RCV de MotoGP

Comme l’explique très bien cet article de motomatters.com, le fait qu’ils soient ornés du blason Honda n’est pas le seul point commun entre la Honda RCV de MotoGP et Asimo. La moto chevauchée par Marquez et Pedrosa bénéficie en effet depuis 2011 d’une partie de l’électronique développée pour Asimo. La Honda RC213V a ainsi hérité du module qui gère la position du robot quand il marche, court, saute, etc.

Sur la Honda de MotoGP, le degré de rotation et l’assiette sont ainsi enregistrés en continu par un boîtier intégrant accéléromètre et gyroscope, très proche de celui qu’intègre l’androïde Honda. Cet appareil ne se contente pas de relever des données : il les analyse, et se sert de ses conclusions pour gérer la puissance du moteur afin de limiter les changements de position de la machine dans les virages.

Un module qui gère la puissance dans les virages

Par exemple, si l’unité détecte une forte inclinaison, elle bride la puissance délivrée par le moteur pour prévenir tout décrochage du pneu arrière. L’intensité du freinage entre également en ligne de compte. Au contraire, en sortie de courbe, alors que la moto se redresse et que la bande de roulement du pneu dispose d’une surface de contact maximale avec le revêtement de la piste, les chevaux sont lâchés plus vite.

La guerre technologique est déclarée !

Avec une telle assistance, particulièrement sensible dans les courbes lentes, on pourrait s’attendre à ce que les pilotes Honda bénéficient d’un avantage concurrentiel clair. Mais les autres écuries ne sont pas restées les deux pieds dans le même sabot : Ducati et Yamaha ont ainsi déclaré faire appel à des algorithmes prédictifs pour ajuster les niveaux de contrôle. Bref, la guerre technologique est déclarée ! Au point que, comme le souligne GP Inside, la question se pose du côté de l’organisation : faut-il interdire ce type d’assistance ?

Quoi qu’il en soit, le clin d’œil a de quoi faire sourire : les machines de MotoGP Honda, dont l’une (pilotée par Marquez) vient de battre le record absolu au tour sur le circuit de Sepang, doivent leurs performances à un robot dont la vitesse de pointe avoisine les 9 km/h…

Photos Honda

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...