Concours GP de France : La Yamaha R1 récupérée par le vainqueur !


Le Grand Prix de France 2014, souvenez-vous, c’était cette spectaculaire remontée de Marquez depuis les tréfonds du top 10 jusqu’à la première marche du podium… Mais c’était aussi le grand jeu concours Motoblouz, qui mettait en jeu rien de moins qu’un Yamaha YZF 1000 R1 !

Et qui dit concours dit gagnant ! Vincent Le Lostec, le veinard de service, un motard angevin, avait été tiré au sort quelques jours plus tard. Et il vient de passer pour récupérer l’hypersportive qui l’empêchait de dormir depuis qu’il avait appris qu’il était l’heureux élu !

Vincent, jeune motard et heureux élu !

Vincent, développeur Java/J2E pour une grande administration française, 28 ans, fait partie de la noble communauté motarde depuis à peine plus d’un an, et prend son pied de motard avec une bonne petite Yamaha XJ-6. Vous vous dites sans doute : « Yamaha XJ-6 → Yamaha R1, la transition risque d’être brutale ! » Mais Vincent a pensé à tout. Pas de transition, mais une cohabitation raisonnée entre ces soeurs de sang. Avoir le plaisir du choix, n’est-ce pas là l’ultime luxe ?

La R1 de Vincent, bientôt sur piste !

Fan de sensations fortes, Vincent emmène régulièrement sa Yamaha XJ-6 sur la piste, où il peut se faire plaisir sans arrière-pensée, en particulier sur les circuits du Vigeant et de La Châtre. C’est donc avec assurance qu’il nous a affirmé que la R1 prendra le relais pour cet usage : l’hypersportive dérivée des machines de GP de la marque aux diapasons servira dans un premier temps à animer ses sorties sur piste ! Il faut dire qu’avec son expérience de jeune pilote, il n’a pu trouver un assureur prêt à s’impliquer pour la R1, en tout cas à un tarif de moins de 350 €. Par mois. Eh oui… Mais quand il aura pris un peu de bouteille, elle retrouvera peut-être la voie du bitume routier.

La R1, une superbe machine

Revenons à la Yamaha. Une seul adjectif pour la qualifier : magnifique. Qu’on aime ou pas la philosophie de l’engin, difficile de ne pas être impressionné par les chiffres, et subjugué par les lignes. Les 70 collaborateurs de Motoblouz sont tous passés baver une dernière fois devant la machine, avant qu’elle ne quitte définitivement les lieux. Et juste après la remise des clés par Alexandre, le Responsable Marketing, quand Vincent a démarré la belle et a fait chanter les Akra’, on a frisé l’émeute. Quel son, mes aïeux !

Et puis il a fallu charger la moto sur la remorque. Vincent ne semble pas tout à fait réaliser que c’est sa moto qu’il est en train d’amarrer. Et nous, comme avec Dominique et sa MT-09 quelques mois plus tôt, on est à la fois ravi et un peu jaloux de voir Vincent et sa R1 quitter nos locaux. Heureusement qu’il a promis qu’il nous donnerait des nouvelles !

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

2 commentaire(s)

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...