Des forêts et des hommes : Baptiste à moto en Amérique latine


Et c’est reparti : Baptiste, que nous avons suivi au fil de son périple jusqu’en Mongolie, repart en voyage à la fin du mois de septembre. L’Aventurier Viking à moto en Amérique latine, c’est pour bientôt !

Du lourd question organisation

Cette fois, Baptiste s’élance en effet dans un défi motorisé à plus longue portée. Fin septembre, celui qui se fait surnommer l’Aventurier Viking s’envolera ainsi pour Cayenne. C’est en effet en Guyane française que débutera son tour d’Amérique du sud à moto. Notre motard baroudeur commencera par une traversée de l’Amazonie par la piste. Puis il gravira les Andes qu’il suivra via l’Équateur, le Pérou, la Bolivie et le Chili jusqu’à atteindre la pointe sud du continent, en Patagonie. Suivra si tout se passe bien une remontée en Argentine côté Atlantique cette fois, jusqu’à Buenos Aires. On ne rigole plus !

Bref, fini le périple qui commence au pas de sa porte ! Il faut cette fois se débrouiller pour expédier moto, armes et bagages à l’autre bout du globe pour que l’aventure commence. Et ce n’est pas une mince affaire… Les difficultés pour mettre au point ce voyage plus complexe se sont d’ailleurs multipliées. Entre les soucis techniques, logistiques, et les problèmes de santé chroniques qui l’ont touché, la motivation de notre copain a fini par chanceler. Mais douter n’est pas abandonner, et aujourd’hui, comme il en parle sur son blog, tout est en ordre pour le grand départ !

Au-delà du périple moto en Amérique latine

Pour Baptiste, pas de voyage sans rencontres, ainsi qu’il nous le confiait au retour de son premier périple. Et pour susciter les relations les plus authentiques possible, l’idée de quitter les sentiers battus lui a semblé évidente : « En choisissant ce chemin, j’ai l’espoir de faire de belles rencontres et de peut-être parcourir quelques étapes du mythique Dakar en Amérique du Sud. » Il faut dire que le Breton n’a pas manqué de cultiver sa passion pour les routes non goudronnées auprès de ses potes de viedemotard.fr, avec qui il a pris part à bon nombre de randonnées moto et de rallyes.

Prenons un peu de recul. Baptisée « Des forêts et des hommes », l’aventure dans laquelle se lance Baptiste recouvre bien plus que le simple périple moto en Amérique latine. « Au cours de ce voyage, je souhaite participer à des projets valorisants de reforestation afin de compenser mon émission carbone. De cette manière, je compte prendre part à une action écoresponsable qui vise autant au bien-être social qu’au respect de la nature. L’action sera menée sur deux niveaux. Premièrement, je souhaite mettre en place un système de don afin de permettre aux entreprises et aux particuliers qui le souhaitent de soutenir mon projet. À chaque dizaine de kilomètres parcourus, j’aimerais pouvoir planter un arbre. Avec beaucoup de soutiens j’arriverai peut-être à un arbre par kilomètre. Deuxièmement, je souhaite être acteur de ces projets de reforestation en aidant et en travaillant avec les locaux. Ainsi, je serai témoin de l’impact de ces dons. Ce sera pour moi l’occasion de retrouver des forces, de découvrir véritablement les habitants du pays et de vous partager cette expérience. »

Le choix de la moto, une question plus complexe qu’on pourrait l’imaginer

Et côté moto ? Puisqu’il a donné sa fidèle Transalp à une association au terme de son précédent voyage, il a bien fallu lui trouver une remplaçante. Une démarche qui lui a demandé beaucoup de recherche et d’essais, puisque ses critères, quoique simples, limitent assez vite l’offre. L’heureuse élue devait en effet se montrer fiable, maniable et confortable. Mais aussi pas trop tape-à-l’œil et surtout facile à réparer si besoin. La perle rare n’est autre qu’une Kawasaki 500 KLE, antique trail construit autour du moteur de la célèbre GPZ. Peu de chance qu’il en croise à tous les carrefours une fois sur place ! Notre motard expérimenté est bien conscient que la belle (façon de parler) n’est pas exempte de défauts. Il lui faudra ainsi composer avec une autonomie modeste. Mais pour Baptiste, la panne sèche est une opportunité pour faire des rencontres ! À l’heure qu’il est, le mulet brave les flots de l’Atlantique dans un conteneur, accompagné d’une partie du matériel.

Bien équipé pour faire face à toutes les conditions

Et de l’équipement, le développeur web tout-terrain en mettra à l’épreuve pendant ce long périple à moto en Amérique latine. Entre le climat tropical de la forêt amazonienne et les routes d’altitude dans les Andes, l’éventail de météos sera plus que large. Nous lui avons donc fourni de quoi rouler dans un confort satisfaisant en toutes conditions : Casque AGV AX-8 Dual Evo (lire son premier avis) avec un masque 100%, veste Spidi 4 Season avec ses renforts, gants Spidi Rainshield et TXR, bottes TCX Desert, sous-vêtements thermiques DXR Warmcore et Fresh… Ses retours sur ces produits testés en conditions extrêmes se montreront à n’en pas douter pleins d’enseignements !

En somme, tout est prêt pour le grand départ. Et pour trouver un peu de soutien (et faire plaisir à ses fans !), Baptiste a lancé une boutique où il vend de chouettes T-shirts à l’effigie de son surnom. Jetez-y un œil, vous verrez, ils sont vraiment sympas. Et surtout, si vous vous laissez tenter, vous filerez un coup de main à un gars plein de bonne volonté ! Soyez assuré qu’il vous retournera ce coup de main sous la forme d’articles chargés de vécu sur #EnjoyTheRide

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...