Des locaux mais pas seulement !


Voilà enfin le troisième épisode de la saga Motoblouz. Je n’ai toujours pas reçu de commentaires de votre part, c’est donc que vous n’avez aucune question… C’est pourtant le moment d’en profiter.
Dans ce troisième volet, vous allez pouvoir découvrir les locaux de D3T Distribution de la création de l’entreprise à maintenant. A travers cette description, nous vous dévoilerons une partie l’histoire de l’entreprise. Et pour finir, nous vous parlerons de la région qu’ils ont choisie et  de certaines actions auxquelles ils ont participé dans celle-ci.
Comme vous l’avez compris, Thomas et David se sont lancés après leurs études, et comme tout jeune qui se lance, ils n’avaient pas les moyens d’acheter les murs de leur entreprise tout de suite. Ils ont préféré y aller petit à petit et voir si le jeu en valait la chandelle.
1ère étape : Le garage

Dans un premier temps, ils se sont donc installés dans le garage du père de David, et ont vendu  leurs premiers blousons de moto sur eBay. C’est le début d’une grande aventure. Les commandes se multiplient petit à petit, ils arrivent enfin à réunir les fonds nécessaires à leur projet, et les fournisseurs commencent à leur faire confiance. Il est donc temps de voir plus grand. Dans leur petit garage, ils se sentent à l’étroit.

2ème étape : Billy Montigny

Les ventes évoluent, le stock s’amplifie, et la masse de travail devient importante. Il faut penser à embaucher, et surtout à s’agrandir. Ils ont donc décidé de suivre la progression et d’y mettre les moyens. Après le garage, va suivre la location. Ils choisissent la ville de Billy Montigny pour s’installer et pourront ainsi profiter pleinement, d’une zone de stockage et de bureaux plus spacieux.

3ème étape : La naissance de D3T Distribution

La société continue à progresser, ils sont leaders dans leur domaine et propose maintenant plus de 50 000 références. Sur le site Motoblouz.com, vous avez maintenant le choix sur une large gamme de produits : Blousons, vestes, pantalons, combinaisons, gants, bottes, protections, bagageries… L’acquisition de nouveaux locaux devient donc indispensable. Cette fois, ils s’installeront à Rouvroy, et disposerons de 1000 m² d’entrepôt.

 

4ème étape : Prochain arrêt Carvin

Nous voilà maintenant en 2010, l’entreprise s’est encore développée et leurs projets sont de plus en plus nombreux : mise sur le marché d’une nouvelle marque, mise en ligne d’une nouvelle gamme de produits… La demande évolue, le site s’adapte et essaye d’être le plus fidèle possible à ses clients. Ils deviennent donc  de plus en plus exigeant sur la qualité de leurs services. Il est temps d’embaucher, et à nouveau de s’agrandir. L’entreprise va passer du statut de SARL au statut de SAS et les nouveaux locaux pourront accueillir des produits sur plus de 3000m² d’entrepôt.

La région du Nord pas de Calais.

Comme vous avez pu le voir dans le précédent épisode, Thomas et David, sont tous deux originaires du Nord-Pas-de-Calais.

Mais Pourquoi y sont-ils autant attachés ? Vous avez été des milliers à regarder Bienvenue chez les chti’s, vous pouvez ainsi tous comprendre, l’attachement qu’ils ont pour cette région : la bière, le maroilles, la chaleur humaine…

Ils ont donc décidé pour toutes ces raisons de faire évoluer leur entreprise dans le Nord-Pas-De-Calais et ont pu apprécier l’aide apportée par les collectivités et par la région, qui n’ont pas hésité à les accompagner dans leur projet. De plus, l’équipe ne se voyait pas travailler ailleurs que sous ce beau soleil caractéristique du Nord.

Les actions qu’ils ont suivies dans la région

  • Le stage maîtrise de la moto
  • Ludopital

Prêt de chez nous

 

Vous avez maintenant l’habitude, laissez-nous vos commentaires, vos questions et nous vous répondrons.
A Bientôt,
L’équipe Motoblouz,

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

1 commentaire(s)

Ajoutez le votre
  1. Susokary 12 juillet, 2011 at 20:38 Répondre

    Un tel parcours serait-il encore envisageable aujourd’hui ?
    Le secteur du e-commerce a tellement évolué, s’est tellement professionnalisé ces dernières années…
    Difficile à dire.
    Mais cette success story force en tout cas le respect.

Loading Facebook Comments ...