Essai surpantalon 1964 Shoes Easy 5


Si vous faites partie de ceux qui trimballent tout le temps un jean de rechange dans leur sac à dos pour aller au boulot, l’option du surpantalon moto pourrait bien vous séduire… Surtout si elle offre les avantages du Easy 5, la nouveauté proposée par 1964 Shoes ! On vous explique pourquoi ici.

Vous êtes encore nombreux à rouler en jean pour vous rendre au travail à moto et on comprend facilement pourquoi. Force est de reconnaître que le pantalon moto impose une logistique dissuasive : il faut se changer avant le départ, puis remettre ça à l’arrivée, disposer d’un endroit au bureau pour entreposer son pantalon moto et bien sûr ne pas oublier de mettre son jean dans le sac à dos

Pratique, le surpantalon Easy 5 de 1964 Shoes !

C’est cette pénible gymnastique qui a motivé les gars de chez 1964 Shoes à imaginer le jean Easy 5 Café Racer. Ou plutôt le sur-jean Easy 5, car ce vêtement se porte par-dessus votre pantalon « civil », et c’est bien là son intérêt majeur ! Ce surpantalon aux traits de jean denim s’enfile en deux temps trois mouvements, et puisque vous êtes en pantalon en dessous, vous n’avez plus besoin de vous planquer dans les toilettes exiguës pour le retirer.

Mieux, sa conception intégrant deux zips qui libèrent toute la longueur des jambes permet de garder vos chaussures aux pieds sans souiller la doublure intérieure, et demande beaucoup moins de contorsions que l’enfilage d’un futal moto traditionnel (voir vidéo de démo plus bas). Bref la réussite est totale sur ce plan, même si je n’ai pas réussi à mettre le Easy 5 en 5 secondes chrono comme le promet le fabricant – d’où le nom du produit au demeurant. M’enfin même si je suis souvent en retard le matin, je ne suis pas à 10 secondes près non plus !

Rassurant niveau protection

OK, le sur-pantalon 1964 Shoes Easy Five Café Racer est pratique. Mais qu’est-ce qu’il donne côté protection, car tel est le principal intérêt de ce type de vêtement, non ? Eh bien il n’a pas grand-chose à se reprocher à ce chapitre, en particulier parce qu’il se révèle certifié EPI, ce qui garantit une conception orientée vers une sécurité optimale sur route. Bien entendu, il embarque des coques de renfort aux genoux et aux hanches.

1964 Shoes a choisi des coques SAS Tech qui offrent une protection de niveau 2 aux genoux (la classe), sans se montrer trop sensibles à l’usage. N’oublions pas d’évoquer les coques aux hanches, trop rares sur le marché pour ne pas être saluées ! Côté abrasion, pas de kevlar comme sur la plupart des jeans moto sur le Easy 5. Ici, le textile externe associe coton et polyamide et se voit complété d’une doublure interne essentiellement synthétique, ce qui lui assure une bonne tenue en cas de frottement inopiné contre le bitume. Notez qu’il remonte bien dans le bas du dos pour plus de sécurité.

Taillé pour le quotidien, moins pour la route

Maintenant qu’on l’a décortiqué, on peut parler sereinement de la prestation de notre surpantalon Easy 5 ! Question confort, à mon sens, un surpantalon ne vaudra jamais un pantalon moto standard, cuir ou textile. Sur le Easy 5, la double épaisseur formée avec le jean rend la flexion des jambes plus compliquée – sans être insupportable non plus, hein ! Du coup, j’aurais tendance à réserver le Easy 5 aux balades de 2 ou 3h maximum et aux trajets quotidiens. En voyage, il atteindra ses limites dans ce domaine en finissant par être source de gêne. En hiver, cette deuxième couche se fera apprécier autant qu’elle vous tiendra chaud en été. Et sous la pluie, le traitement déperlant repoussera de quelques minutes l’immersion, mais de toute façon les zips rendront rapidement la main. Bref, le Easy 5 de 1964 Shoes concentre les avantages et les inconvénients du jean !

Un sur-jean plutôt discret

En revanche, j’ai beaucoup apprécié sa discrétion. Le tissu style denim de jean et la coupe près du corps masquent bien sa vocation, ainsi que les coques de protection qu’on ne devine pas. Si vous vous arrêtez en chemin pour faire quelques courses et que vous laissez casque et blouson à l’accueil, personne ne soupçonnera que vous êtes motard. Ça change du look de pistard égaré en ville !

Dernier point, n’hésitez pas à prendre une bonne taille au-dessus : j’ai choisi un Easy 5 taille L, comme à accoutumée, et il s’est révélé un poil court pour mon mètre quatre-vingt-dix. Je vous ai collé la grille des tailles officielle fournie par la marque dans la galerie photo pour que vous puissiez choisir sans arrière-pensée !

Photos : SH

Coupe9
Protection9
Discrétion8
Confort6
Aménagements (réglages, poches)8

Notre avis : Un surpantalon pratique et protecteur

Je dois bien l'avouer, j'étais un peu dubitatif vis-à-vis de ce concept quelque peu anticonformiste. Mais l'essai m'a réconcilié avec le sur-pantalon Easy 5 de 1964 Shoes : super rapide à enfiler et très protecteur, il répondra parfaitement aux besoins de ceux qui recherchent de la sécurité sans prise de tête pour se rendre au bureau. Sous réserve qu'ils n'espèrent pas tailler la route dans un grand confort avec lui, car il n'est pas prévu pour ça ! Reste que l'investissement de départ est assez important si on le compare à un jean moto "normal". Telle est la rançon de sa facilité d'utilisation...
8

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...