Essai bottes cross O’Neal RDX 2015


La concurrence est rude dans le secteur des bottes cross. Pourquoi dans ce cas les RDX 2015, le haut de gamme de chez l’Américain O’Neal, nous ont-elles tellement séduites ? Nos explications dans cet essai complet !

À budget égal, qu’est-ce qui fait la différence entre une paire de bottes cross standard et un produit au-dessus du lot ? Une conception bien pensée… Souvent assez similaires dans les grandes lignes, conçues dans des matériaux identiques, il n’est pas forcément aisé de départager deux produits concurrents d’un coup d’œil. Seule la réalité du terrain permet d’avoir un retour vraiment fiable !

Elle respirent la qualité, les bottes O’Neal RDX 2015

Ainsi en est-il des bottes O’Neal RDX 2015, qui ont révélé leurs plus beaux atouts dans la pratique. Certes, il suffit de les manipuler quelques instants pour se rendre compte que la qualité de fabrication est au rendez-vous : entre le soufflet costaud à l’entrée de la botte, les renforts ornés de marquages 3D sympa, les nombreuses zones élastiques, mais aussi les doubles coutures, la possibilité de remplacer une partie de ses composants et la manifeste résistance de l’ensemble, on est plutôt rassuré question vieillissement. De même, le décrochement au niveau du talon rendra le déchaussage aisé sans se contorsionner témoigne d’une conception aboutie.

La cheville articulée, une technologie maîtrisée par O’Neal

Une fois enfilées, leur portrait reste aussi flatteur. Plusieurs caractéristiques surprennent : on est ainsi séduit par leur finesse au niveau de la cheville, et leur souplesse générale. Voilà qui présage un bon comportement en action. Tout est question d’ingénierie : la botte est articulée autour d’un pivot situé au niveau de la cheville, le Full Tilt Pivot System. En autorisant le mouvement qu’autour de cet axe, celui-ci empêche toute torsion de cette fragile articulation du pied, prévenant les lésions lors des chutes ou des réceptions un peu viriles. À la fois efficace et transparent, bien joué O’Neal !

Un serrage de la cheville facilité

Autre gros atout de cet équipement cross : le premier enfilage est l’occasion de découvrir le système de serrage micrométrique avancé. Jetez un œil aux photos, la boucle au niveau de la cheville diffère des autres : elle est équipée d’un petit levier alu qui permet de serrer la boucle avec plus de vigueur et de précision, ce qui garantit un ajustement parfait sans effort. En revanche, on réalise que le bout du pied étant un peu mastoc, il faudra régler le sélecteur pour un ressenti parfait.

Et dans le feu de l’action ?

Aucun problème pour marcher jusqu’à la moto, qu’on démarre avidement comme à chaque fois… Place au roulage ! Tout de suite, la souplesse de l’articulation de la cheville se confirme, donnant rapidement l’impression d’avoir porté les O’Neal RDX 2015 depuis toujours. Plus mobiles, les pieds se déplacent facilement sur les repose-pied. Une sensation appréciable qui permet de mieux gérer sa position dans les phases d’attaque, et de basculer la moto avec plus de précision. Du fait également de leur finesse, les gains en termes d’aisance sur la moto sont notables.

Confort8
Protection8.5
Ergonomie8.5
Finition9

Notre avis : Des bottes qui préservent votre agilité

Il ne suffit pas d'associer des solutions éprouvées pour faire une bonne paire de bottes... O'Neal l'a bien compris et a apporté une série d'innovations bien senties à ses RDX 2015, qui en font un produit à recommander pour son efficacité. Sa principale qualité : une capacité à se faire oublier, signe qu'on à affaire à un équipement vraiment intuitif !
8.5
Tags Cross

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...