Essai masque cross Scott Prospect


En matière de masques cross, chaque saison voit sa nouvelle révolution technique. Pour 2017, l’innovation majeure s’appelle Scott Prospect. Plus confortable pour vous et vos yeux, plus facile d’utilisation, bien placé côté tarif, le dernier-né de la marque américaine a de quoi séduire… Premier contact, en exclusivité !

Arboré par le team Kawasaki Pro Circuit sur le championnat MX US ces derniers mois, le nouveau masque Scott Prospect est sans aucun doute le produit marquant de la saison à venir chez le fabricant US. La marque y remanie à sa façon tout ce qui a trait à la technique de cet accessoire indispensable de tout pratiquant MX/SX. On l’a manipulé, puis on l’a laissé (à regret) à Aymerick, notre pilote TT fétiche, qui l’a testé sur circuit pour vous – le veinard !

Un champ de vision record

La principale avancée du Scott Prospect, celle qui se fera la plus apprécier à l’usage, c’est très certainement l’élargissement du champ de vision. Jetez un œil à la galerie et vous le constaterez par vous même : la surface de l’écran se révèle tout simplement énorme ! Question champ de vision vertical, il dépasse tout les masques que nous avons eus en main jusqu’à présent. Le célèbre Airbrake perd ainsi son exclusivité de ce côté-là, au grand dam d’Oakley… ces impressions sont confirmées par Aymerick, qui a largement (!) apprécié de gagner en visibilité sur le terrain.

Coupons court à toute inquiétude. Cette surface spectaculaire impacte le gabarit du masque, qui se montre assez volumineux. Pour autant, il se loge dans tous les casques qu’on avait sous la main : Arai, Scott (sans blague !), Bell, KYT, Acerbis … tous acceptent le masque Scott Prospect sans broncher.

Autre doute induit par une lentille aussi maousse : qu’adviendra-t-il à l’heure de la changer ? Le propriétaire des lunettes Prospect ne va-t-il pas s’arracher les cheveux pour placer ce véritable pare-brise dans la monture ? Eh bien on a fait la manip’ pour vous, et le bilan est étonnamment surprenant de facilité ! La lentille est en effet maintenue en place par quatre clips disposés tout autour d’elle. Pas besoin de forcer pour l’insérer, on la loge gentiment dans la gorge périphérique. Puis on repousse les clips, sortes de verrous qui immobilisent l’écran à sa place jusqu’au prochain démontage. La vidéo Scott ci-dessous vous en dira plus à ce propos.

Le confort, de bon niveau

Si ce n’est pas ce qui a le plus impressionné Aymerick, le confort sur le visage est satisfaisant. Avec d’épaisses mousses recouvertes de polaire en contact avec la peau, le Scott Prospect limite autant que possible les points de pression. Pourtant, grâce au système de leviers sur lesquels est fixé le strap, il ne risque pas de se décoller de votre visage. Aymerick, parfois gêné au niveau du nez sur certains modèles de masques, n’a eu ici aucun reproche à formuler. Après notre essai des bottes Scott 550 MX, voilà qui confirme que la marque travaille beaucoup cette dimension de ses produits.

Le WFS50, un roll-off extra large !

Sans roll-off à la hauteur, un écran aussi grand n’aurait pas vraiment de sens. Le Works Film System 50 (WFS50 pour les intimes) se montre à la hauteur, à ce qu’à pu éprouver notre pilote. En hauteur, c’est même ce qu’il a vu de mieux, un gros plus pour appréhender son environnement en course… Le dérouleur de film permet de faire fi de la boue. Il ne s’est ainsi pas enrayé dans le sable, le terrain de prédilection d’Aymerick. Reste que l’installation du kit, si elle n’est pas sorcière, ne s’improvise pas non plus. Jetez un œil à la vidéo ci-dessous pour vous en faire une idée. Qui plus est c’est que les tear-offs avec et sans WFS sont les mêmes. C’est toujours ça de moins à acheter !

Le meilleur ? Le Scott Prospect déchire tout côté tarif !

Mais le meilleur dans tout ça, c’est qu’en dépit de toutes ces innovations, le Scott Prospect n’est pas plus cher du marché. Loin de la même : sans donner de nom pour ne fâcher personne, il est le moins cher de ses deux principaux concurrents dans le haut de gamme. Vous pourrez ainsi le toucher à 109 € en version WFS (avec roll-off) et à 99 € en version standard (tarifs conseillés par Scott) ! Bref, autant vous dire qu’il va faire un carton… Alors si vous voulez être le premier à vous la jouer façon Barcia sur votre terrain préféré, il faudra vous dépêcher. Tout du moins à compter de début octobre 2016, date de disponibilité du Prospect sur le marché.

Confort d'utilisation10
Champ de vision10
Facilité de rechargement8
Encombrement8

Notre avis : Le nouvel incontournable du masque cross

Scott confirme son goût pour les innovations de rupture avec ce masque, qui prend clairement le pas sur la concurrence. Le Scott Prospect mettra tout le monde d'accord par son champ de vision record, son roll of à la hauteur et son bon niveau de confort. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, il s'avère raisonnable question tarif. Bref, n'hésitez pas !
9

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...