Aventure : Le tour du monde de Didier en scooter LML


Le tour du monde en moto ? Didier Vacher va plus loin : cet aventurier hors norme se lance en effet dans un périple d’un an au guidon d’une réplique de scooter Vespa, pour le meilleur et pour le pire ! Une aventure à suivre mois après mois sur le blog de Motoblouz.

Didier Vacher a toujours fait son possible pour échapper aux standards. Alors quand il a commencé à réfléchir à s’engager dans un périple d’un an autour du monde, ce bordelais d’une cinquantaine d’années n’a pas manqué de se choisir une monture pour le moins atypique : un scooter LML Star 200 !

Si elle ne manque pas de charme, surtout dans ce coloris rouge vif, cette réplique de Vespa PX dotée d’un moteur 4-temps n’est pas connue être une concurrente notoire de la BMW R 1200 GS Adventure, la référence du rallye/raid… « Je ne suis pas le premier à m’attaquer à un tour du monde en deux-roues. En revanche, je suis le seul à me lancer dans l’aventure en scooter LML ! Ce qui compte pour moi, c’est de faire quelque chose de nouveau. Je ne souhaite battre aucun record, mais simplement parvenir à mes fins à ma manière« , nous expliquait le sympathique voyageur lors de notre entrevue à Lille, trois jours après son grand départ de Bordeaux.

Didier World tour, le périple de Didier Vacher autour du monde

Un programme si ambitieux qu’il pourrait sembler insurmontable. Mais ce serait sous-estimer Didier, qui n’en est pas à son coup d’essai en la matière. En 2005, il avait ainsi entrepris avec succès de rallier Bordeaux depuis Bangkok… en tuk tuk, ce taxi à trois-roues thaïlandais ! Quelques années plus tard, il s’engageait d’alleurs sur le trajet du retour, via Helsinky, Moscou et la mer d’Aral. Ce baroudeur accompli cumule ainsi la traversée de plus de 110 pays, et s’est établi quelques années en Afrique du Sud, en Thaïlande et dans le Caraïbes.

Didier ne se lance donc pas dans l’aventure avec la naïveté du débutant. Ainsi a-t-il noué nombre de partenariats pour s’assurer de voyager dans les meilleures conditions. Motoblouz lui a fourni ainsi l’intégralité de l’équipement de son choix, ce qui devrait lui permettre de faire face aux conditions météo les plus variées dans un minimum de confort, et de stocker ses affaires à l’abri des intempéries et du vol (voir plus bas).

Un LML Star 200 sur les routes d’Europe, d’Asie et d’Amérique !

Car les conditions météo risquent d’être variées au fil de cette année de voyage. Didier commencera en effet par emprunter les routes du Nord de l’Europe en direction de la Suède. Puis il embarquera à destination de Cayenne, où débutera son périple sud-américain à travers l’Amazonie vers la Terre de Feu, tout au sud du continent. Suivra une remontée jusqu’en Alaska via les Andes, l’Amérique Centrale et les États-Unis. Un passage qui n’est pas sans rappeler l’itinéraire suivi par Alex Chacón, aventurier dont nous évoquions le circuit plus tôt sur ce blog. Il traversera ensuite l’Océan Pacifique pour reprendre la route au Japon, puis en Corée du Sud, suivie d’une traversée de la Mongolie, du Kazakhstan et de Fédération de Russie, avant un retour par l’Europe du Nord vers ses pénates girondines.

Ancien cadre dans l’hôtellerie de luxe, Didier s’est également mis en relation avec de grands hôtels du monde entier, qui l’accueilleront gracieusement contre un peu de publicité (voir la page « partenaires » de son site). Ainsi pourra-t-il s’autoriser épisodiquement un peu de repos mérité, sur des resorts haut-de-gamme, ou des sites parfois vraiment originaux. En particulier en Suède, où notre scootériste fréquentera le Jumbo Stay, un hébergement aménagé dans un Boeing 747, l’hôtel « primitif » de Kolarbyn, ou l’une des cabanes suspendues dans les arbres du Tree Hôtel de Harads

Une aventure d’un an sur terre, sur l’eau et dans les airs pour la bonne cause

Il compte également nouer des relations sur place, au fil de la route. Didier s’est ainsi fixé quelques objectifs, sans encore savoir par quel moyens il les atteindra. Son LML devrait donc naviguer en bateau, mais aussi s’élever dans les airs en montgolfière, et même atteindre le site historique du Machu Picchu à dos d’hommes !

Voilà qui donnera lieu à quelques séquences spectaculaires dans le documentaire qu’il compte réaliser, ainsi qu’à des clichés uniques qui seront publiés à son retour en France. L’expérience n’est en effet pas le seul moteur du Didier World Tour. L’intention de l’aventurier est aussi de récolter des fonds afin de financer la plantation de platanes sur un kilomètre des deux berges du canal du midi, un lieu classé patrimoine mondial de l’Unesco qui lui est cher.

L’aventure vous séduit ? La cause vous semble noble ? Vous pourrez suivre le Didier World Tour sur le blog de Motoblouz : nous nous ferons en effet un plaisir de relayer ici les avancées de celui qui porte les couleurs de Motoblouz aussi loin ! Si vous souhaitez aller plus loin, Didier a également lancé une souscription pour recueillir les dons au fur et à mesure de son avancée. L’un des donateurs remportera un scooter LML Star – neuf, ça va sans dire !

Suivez le périple de didier ici :
Premier tronçon, L’Europe du Nord
À suivre très bientôt…

Didier World Tour : L’équipement moto choisi par Didier
Didier est passé nous voir dimanche 14 octobre, trois jours après son départ officiel. Il a ainsi pu mettre à l’épreuve son équipement sous une pluie drue typiquement nordiste. Avant de prendre la route, il s’est sélectionné un blouson étanche et isolée Spidi Sport H2Out, une cagoule Dexter pour rester au chaud, des chaussures étanches et protectrices Bering Pop, un pantalon cuir résistant Ixon Fueller Pant, des gants étanches et isolés Furygan Highway Winter, un top case Givi Monolock 47 litres, ainsi qu’un tablier scooter imperméable et doublé Darts.

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

3 commentaire(s)

Ajoutez le votre
  1. Motobigstore 24 mars, 2015 at 15:49 Répondre

    Quelle aventure ! Je ne peux que vous féliciter pour votre courage et pour l’idée ambitieuse. Le tour du monde en scooter LML, chapeau !

  2. Lucas @quad et moto 4 novembre, 2013 at 17:20 Répondre

    Et bien voici un projet assez atypique , par contre à mon avis l’étape Scandinavie n’a pas du être simple il doit commencer à faire froid là-bas! Mais hâte de suivre ses aventures sur le blog de Motoblouz. 

Loading Facebook Comments ...