Aymerick Dupont à l’Enduropale Junior : « J’ai passé un cap techniquement »


Classique du Samedi matin au Touquet, l’Enduropale Junior a permis à Aymerick Dupont de se dépasser. Le pilote Motoblouz dans la catégorie revient sur sa course !

Arnaud Demeester est certes le grand pilote que nous avons l’honneur d’aider, mais il n’est pas le seul dont nous suivons les performances avec plus d’intérêt que la moyenne pendant ce week-end au Touquet. Depuis l’année dernière, Motoblouz donne également un coup de pouce à Aymerick Dupont, jeune pilote de 15 ans plein de potentiel (et bien sympathique au passage !), qui a pris le départ de sa troisième Enduropale Junior samedi matin.

Nous l’avons croisé au terme de la course, et il nous a livré ses impressions à chaud.

« J’ai réussi à me placer deuxième dans le premier virage ! »

« Pendant le convoi à travers la ville qui mène jusqu’à la ligne de départ, j’étais un peu crispé parce que je manque d’habitude dans ces conditions. Mais dès qu’on est arrivé sur la sable, j’étais dans mon élément ! Le départ ayant été retardé à cause de la marée, j’ai pu échanger quelques mots avec mes voisins sur la ligne, histoire de se détendre avant de partir. Je suis plutôt content de mon départ, j’ai réussi à me placer deuxième dans le premier virage !

Après ça, j’ai réussi à maintenir un rythme qui m’a permis d’occuper la troisième place un bon moment. Avant le premier ravitaillement, je suis rentré dans un poireau (on appelle comme ça les débutants au Touquet) et je suis tombé ! J’ai eu le souffle coupé par un coup de guidon dans le ventre, mais j’ai vite relevé la moto pour ne pas perdre de temps… Du coup, ça ne m’a coûté que vingt secondes, et je n’ai donc pas été dépassé, le quatrième étant assez loin derrière.

Avec mon équipe, on n’a opté pour un unique ravitaillement, qui s’est déroulé sans accroc. Et puis, avant le second ravitaillement (obligatoire même sans arrêt au stand), soit à environ 1h de course (sur 1h30), le moteur a cassé. J’étais quatrième. Les deux premiers étaient loin devant, je n’aurais sans doute pas pu les rattraper, mais ce n’est peut-être pas le cas du troisième… Autant dire que j’étais franchement déçu sur le coup.

« L’année prochaine, je serai là pour gagner ! »

Malgré tout, je suis content du déroulement de la course. Bien sûr je compte sur les prochaines éditions pour faire mieux ! Et puis j’ai l’impression d’avoir passé un cap techniquement. La vitesse est là (j’ai enregistré le troisième meilleur temps en course), donc je me dis qu’avec une meilleur condition physique et une moto plus fiable (elle avait déjà cassé à Hossegor une semaine plus tôt, NDLR), j’ai vraiment les moyens de faire de belles performances. Oui, je dirai même que l’année prochaine, je serai là pour gagner !

Tant que j’y suis, j’aimerais bien remercier tout particulièrement l’équipe qui a travaillé sur la moto suite à la casse d’Hossegor, et qui a fini le travail jeudi à 23h… »

Merci à lui pour son temps, ainsi qu’à Zoll Photographie pour les photos !

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...