LE SYSTÈME DE SERRAGE


Plusieurs types de boucles jugulaires sont proposées par les fabricants, avec chacun ses avantages et ses inconvénients. Motoblouz vous donne les clés pour choisir celle qui correspond le plus à vos besoins !

BOUCLE AUTOMATIQUE : UN CLIC ET C'EST PARTI !

En passe de disparaître du marché, la boucle automatique est pourtant très simple d'utilisation... Pourquoi diable est-elle jugée obsolète par les spécialistes ? Parce que petit à petit, elle tend à se desserrer et finit parfois sans qu'on s'en rende compte par ne plus jouer son rôle correctement. Raison pour laquelle les fabricants la remplacent peu à peu par la boucle micrométrique, plus fiable.

Boucle automatique de casque moto

BOUCLE MICROMÉTRIQUE, FACILE ET FIABLE

une boucle micrométrique

Elle porte chez certains fabricants de casque moto un nom différent, mais elle se compose toujours d'une crémaillère de quelques centimètres d'un côté, et d'une mâchoire à ressort de l'autre. Le serrage est aisé, et l'ajustement toujours idéal puisque la crémaillère donne un peu de marge de manœuvre. Autre avantage, la boucle micrométrique se détache d'une main.

BOUCLE DOUBLE-D : L'ATTACHE SPORTIVE

Elle effraie souvent les débutants, pourtant la boucle double-D ne demande qu'un peu d'habitude pour être domestiqué : un passage dans les deux boucles, puis retour dans la première et voilà! Techniquement simple et très légère, on la retrouve en général dans les casques à tendance sportive, et son excellente capacité de rétention la rend même obligatoire sur piste.

D'autres systèmes de serrage sont disponibles sur le marché : si vous êtes tenté(e) par un casque équipé de l'un d'entre eux, l'essentiel est de surveiller que le casque moto est bien conforme à la norme ECE 22.05, gage que le système de rétention en question maintiendra comme il faut votre casque en place...

Une boucle double D

Partagez cet article