Dix conseils pour laver son équipement textile


Image

Il est temps de redonner un coup de jeune à votre équipement textile préféré, qui en a vu de toutes les couleurs cet hiver ! On a réuni ici quelques conseils pour que vous puissiez vous lancer dans le grand nettoyage de printemps sans arrière pensées.

Résidus de gaz d’échappement, brouillard d’eau de pluie levé par les autres véhicules, insectes suicidaires… Avec la crasse accumulée sur la route au fil des semaines, le blouson ou la veste textile que vous portez au quotidien prend tôt ou tard un méchant coup de vieux, surtout s’il est de couleur claire. La question de l’entretien de votre équipement finit par se poser…

Comment faire pour redonner à votre équipement textile préféré l’éclat du neuf ? Motoblouz liste pour vous les dix points à respecter pour un nettoyage parfait et sans danger pour votre blouson/veste/pantalon moto !

  1. Lavage en machine, pour ou contre ?
    Les opinions divergent… Le plus fiable reste le lavage à la main, moins agressif. Si vous optez tout de même pour le lave-linge, choisissez le cycle « fragile », suivi de l’essorage le plus lent possible. Mais la manoeuvre reste à  vos risques et périls !
  2. Quid de l’eau de javel et les détachants d’origine minérale ?
    Et pourquoi pas du super sans-plomb 98 😉 ? Proscrivez tout nettoyant trop agressif, et concentrez-vous sur ceux qui ne dégraderont pas les qualités (parfois invisibles, telles que la déperlance ou la résistance à l’abrasion) des matériaux qui entrent dans la fabrication de votre équipement… Préférez donc le savon de Marseille, la lessive pour textiles fragiles, ou les produits d’entretiens spécifiques.
  3. Puis-je utiliser de l’adoucissant ?
    Surtout pas ! L’adoucissant est à proscrire, parce qu’il dégrade l’étanchéité des membranes imperméables.
  4. Que faire des doublures ?
    Les laver ou pas, à vous de voir ! Le mieux reste de détacher tout ce qui peut l’être (membranes, coques antichocs, etc.) pour les nettoyer indépendamment si nécessaire. Cela accélérera également le temps de séchage de l’ensemble. Repérez bien comment sont placés les différents éléments, surtout pour les vestes dites « 3 en 1 » composées de plusieurs doublures !
  5. Puis-je utiliser une brosse ?
    La lingette microfibre est à préférer aux brosses et autres éponges pour sa capacité à nettoyer en douceur le textile sans y laisser de résidus. Quant aux moustiques récalcitrants, après quelques minutes d’humidification, ils se détacheront tranquillement !
  6. À quelle température laver mon équipement ?
    Faites en sorte qu’elle n’excède pas les 30°C, toujours pour préserver son efficacité.
  7. Rinçage : à ne pas négliger !
    Éliminez tous les restes de produits détergents en rinçant consciencieusement votre blouson/veste/pantalon.
  8. Pourquoi pas un petit passage que sèche-linge ?
    Contre toute attente, c’est une excellente idée : l’air chaud réactive le traitement déperlant qui prévient l’imprégnation du textile extérieur. Cette pratique est même préconisée par Gore, le créateur du Gore-Tex… 20 minutes, en avant !
  9. Repassage : Pas si bête !
    Si vous n’avez pas de sèche-linge, vous pouvez toujours repasser votre veste à travers une serviette, le fer en position « Délicat » (et sans vapeur) pour réactiver la déperlance !
  10. Et si mon équipement n’est définitivement plus déperlant ?
    Vous pouvez utiliser des produits spécifiques (cires, spray) pour le raviver. Un blouson qui ne s’imprègne pas d’eau quand il pleut s’avère beaucoup plus agréable à porter qu’un vêtement gorgé d’eau…

Si vous avez avez vous aussi des recommandations concernant l’entretien de votre équipement textile, n’hésitez pas à commenter ci-dessous !

Quelques conseils pour laver son équipement moto textile

Le lavage en machine de son équipement textile reste assez risqué

En ce qui concerne l’entretien des blousons, pantalons et autres équipements en cuir, c’est par ici !

Et merci à Baptiste pour la photo de sa veste, ainsi qu’à Julien d’avoir pris la pose dans le plus simple appareil (ou presque) en dépit du froid 😉

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

Aucun commentaire

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...