Tuto : Comment bien nettoyer son casque moto


Nettoyer son casque, une opération qui finit par s'imposer !

Moustiques, pollution, transpiration… La propreté de votre casque préféré est mise à rude épreuve. Heureusement, intégraux, jets et modulables sont prévus pour être lavés. Tous les tuyaux pour bien nettoyer son casque moto de fond en comble !

Vous êtes fier de l’exhiber et il peut vous sauver la vie à tout moment… Votre casque moto mérite bien un peu d’entretien ! Entre les traces incrustées sur la peinture, les résidus d’insectes dans les prises d’air et les joints, les mousses imprégnées de transpiration, etc. nettoyer son casque moto de manière approfondie finit en effet par se montrer indispensable. Cette opération lui redonnera l’aspect (et l’odeur !) du neuf, et augmentera considérablement sa durée de vie. On vous explique pas à pas comment procéder.

Première étape : démonter son casque pour laver les différents éléments séparément

Première étape, démonter son casque pour laver les différents éléments séparément : ici mousses de joue, coiffe, bavette, écran et casque

L

Pour nettoyer son casque moto, il faut d’abord le démonter

En démontant les différents éléments qui composent votre casque, vous pourrez atteindre les parties les plus inaccessibles et nettoyer les différents organes indépendamment. Si vous avez peur de ne pas savoir remonter l’ensemble après coup (en particulier pour les casques haut de gamme, de conception plus complexe), n’oubliez pas de prendre des photos à chaque étape clé.

Démontage d'un écran avec système sans outil

Démontage d’un écran avec système sans outil

Commencez par démonter l’écran du casque. En général, un mécanisme permet de déclipser facilement les articulations. Sur certains modèles, l’écran est maintenu par des vis qu’il vous faudra retirer à l’aide de l’outil approprié, en général une clé BTR. Si votre écran en est équipé, délogez également la lentille Pinlock, que vous nettoierez à part (voir notre article à ce sujet).

Sur ce casque Roof, une clé BTR est requise pour démonter l'écran

Sur ce casque Roof, une clé BTR est requise pour démonter l’écran

On s’attelle maintenant à l’intérieur du casque. Retounez votre heaume et déclipsez les mousses de joues, la collerette si elle se démonte, puis la coiffe. Si tout se passe bien, il ne vous reste plus qu’à retirer bavette et cache-nez. C’est fait ? On attaque le nettoyage !

Laver l’extérieur de son casque

Commençons par l’extérieur de la calotte. Vous pouvez passer le casque directement sous un filet d’eau tiède, et le frotter à la main pour enlever le maximum de crasse. Un peu de liquide vaisselle, qui a l’avantage d’être peu agressif, pourra vous aider dans cette tâche. Pour les recoins (joints, ventilations, arêtes, etc.), une bonne vieille brosse à dents fera des miracles. Rincez bien le tout. Laissez le casque s’égoutter, puis séchez-le avec une lingette microfibre ou, à défaut un chiffon doux.

La brosse à dents, un outil de choix pour nettoyer les recoins de son casque moto

La brosse à dents, un outil de choix pour nettoyer les recoins de son casque moto

Bien nettoyer son casque moto mat

Et les casques à peinture mate ? Aussi sympas soient-elles, elles ont la fâcheuse tendance à se montrer sensibles aux traces de doigt. Pour leur rendre l’aspect du neuf, il faut de nouveau faire appel au liquide vaisselle. La propriété dégraissante de ce détergent vous permettra d’éliminer la crasse sans risquer d’abîmer le vernis. Utilisez un chiffon micro-fibre trempé d’eau chaude mélangée au liquide, et frottez en douceur votre calotte. Rincez à l’eau claire, et séchez gentiment à l’aide d’un chiffon doux.

À noter, les lavages répétés finiront par « polir » votre vernis, qui se satinera à la longue. Éviter de frotter trop vigoureusement une partie du casque pour que l’apparence reste homogène.

Nettoyer son casque moto : n'oubliez pas l'intérieur... Question d'hygiène !

Nettoyer son casque moto : n’oubliez pas l’intérieur… Question d’hygiène !

L’intérieur du casque, à ne pas oublier !

N’oublions pas de laver l’intérieur de la calotte, véritable foyer à bactéries et mauvaises odeurs… Commencez par souffler dans les conduits de ventilation pour déloger les éventuels insectes que le vent aurait pu loger à l’intérieur. Passez ensuite un coup d’éponge humide avec quelques gouttes de liquide vaisselle partout ou vous le pouvez, en insistant sur le textile fixé à la calotte (couvre-jugulaire, mesh ici et là, etc.) La brosse à dents pourra également se rendre utile dans les recoins peu accessibles. Séchez au mieux avec une lingette microfibre.

L’idéal est d’achever ce travail avec un coup de produit désinfectant pour retarder au maximum l’apparition de relents désagréables. Attention, proscrivez les produits qui contiennent un solvant, sous peine de dégrader le polystyrène, donc la capacité d’amortissement de votre casque !

Nettoyer les mousses de son casque à la machine ? Ok, mais à 30°C, programme délicat !

Nettoyer les mousses de son casque à la machine ? OK, mais à 30°C, programme délicat !

Laver les mousses de son casque

Bien que généralement traité anti-bactérien, le tissu intérieur et les mousses qu’il recouvre finit tout de même par prendre de mauvaises odeurs. Surtout si vous avez l’habitude de ranger vos gants dans votre casque. Un bon nettoyage sera salutaire. Vous pouvez opter pour un lavage à la main, à l’eau tiède, dans une bassine. Mais le plus simple, c’est de profiter d’une lessive pour glisser tous les éléments intérieurs de votre casque – coiffe, collerette, mousses de joue, bavette et cache-nez – dans le tambour de votre lave-linge. Choisissez un programme délicat et une température maximum de 30°C. Préférez une lessive douce, type laine. Attention, si votre intérieur comporte des éléments en cuir, la machine est à proscrire !

Séchage : Pas de sèche-linge !

Contrairement aux blousons textiles, ne placez surtout pas vos mousses au sèche-linge, qui les fera rétrécir à coup sûr. Le séchage à l’air libre reste la seule solution valable, même si elle prend du temps. Vous pouvez commencer par les presser dans une serviette propre pour en retirer le maximum d’humidité. Puis placez-les à l’extérieur, dans un courant d’air. Mais pas en plein soleil : les UV sont nuisibles à leur qualité et font passer les coloris noirs. Quelques heures pourront être nécessaires pour un séchage parfait.

Pour réduire les risques de l'abimer, l'idéal est de nettoyer l'écran à la main

Pour réduire les risques de l’abîmer, l’idéal est de nettoyer l’écran à la main

L’écran, à traiter avec délicatesse

L’écran de votre casque est à traiter avec encore plus de précautions que le reste de votre casque ! Si des moustiques y sont collés depuis longtemps, vous pouvez le laisser tremper quelques minutes dans un récipient d’eau tiède. Utilisez ensuite le bout de votre ongle pour décoller en douceur les plus récalcitrants. Le côté « grattant » de l’éponge, trop abrasif, risque de laisser des micro-rayures malvenues : à proscrire ! Pour dégraisser, on en revient à notre liquide vaisselle miracle, suivi d’un rinçage abondant.

Dans le cas de l’écran, le séchage à l’air libre n’est pas idéal puisqu’il peut laisser des traces d’eau, comme sur un verre au sortir du lave-vaisselle. L’indispensable chiffon microfibre vous sera alors d’un grand secours.

Un spray déperlant améliore la visibilité sous la pluie... et facilite l'entretien de l'écran !

Un spray déperlant améliore la visibilité sous la pluie… et facilite l’entretien de l’écran !

Pour ma part, j’ajoute à ce nettoyage un traitement déperlant à l’aide d’un spray spécifique. Il présente l’avantage de faire fuir les gouttes quand il pleut, gage d’une bien meilleure visibilité, en particulier dans le brouillard levé par les poids lourds. Et pour ne rien gâcher, les moustiques se décolleront à l’avenir bien plus facilement.

Remontage : Procéder dans le bon ordre !

Tout est propre et sec ? Il ne vous reste plus qu’à remonter le tout. Lavez-vous bien les mains pour ne laisser aucune trace sur votre casque redevenu neuf. Commencez par remettre en place les éléments intérieurs du casque : d’abord la coiffe, puis les joues et la collerette. Replacez ensuite l’écran équipé de son Pinlock. Terminez par la cerise sur le gâteau : la bavette et le cache-nez !

Le casque Dexter Nucléon est l'un des modèles incarnant le renouveau de Dexter

Une fois remonté, votre casque est comme neuf !

Vous voyez, nettoyer son casque moto, ce n’est pas si compliqué et ça change la vie ! On compte sur vous pour partager sur les réseaux sociaux une photo « avant/après »  de votre casque en taguant @Motoblouz 😉

Photo SH et Jérémy (casque plein de moustiques) – Merci à Charles, responsable des casques Dexter, pour ses précieux conseils !

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

4 commentaire(s)

Ajoutez le votre
  1. Alain69 20 novembre, 2016 at 12:19 Répondre

    En complément du nettoyage, j’utilise aussi le déperlant sur le casque en lui-même. Les moustiques et les saletés collent moins et ça facilite le nettoyage.
    Pour les mousses en machine, le mieux est de les mettre dans un petit filet ou en cycle pendulaire court pour la laine
    Avec tout cet entretien, je conserve mes casques en état neuf.

    Pour ceux qui ne se démontent pas, fermer la visière et remolor le casque d’eau très tiède. Laver avec un shampoing douche, rincer et presser les mousses au maximum. Ouvrir la visière ou l’enlever et laisser le casque sècher à l’envers, en le posant sur une éponge par exemple.

Ajouter un nouveau commentaire

Loading Facebook Comments ...