Watchdog : Un bloque-disque connecté et communautaire


Les objets connectés, vous connaissez ? Ils sont de plus en plus nombreux à graviter autour de notre pratique, que ce soit dans l’équipement qu’on porte (voir par exemple les gants connectés Liberty Racer) ou dans les accessoires moto. Comme cet antivol, imaginé par Watchdog System, intégrant une technologie loin d’être futile qui, à défaut d’intelligence artificielle, fait appel à l’intelligence collective. Je sais, c’est pas très clair, alors je vous explique comment fonctionne le petit dernier du Lab Motoblouz !

Ce boîtier aux formes futuristes est un bloque-disque. Son petit nom : Watchdog, traduisez chien de garde. Sa spécificité ? Il est connecté !

Un antivol connecté, on peut se demander à priori ce que ça peut nous apporter. Si votre moto vous est précieuse au-delà de ce que l’assureur vous remboursera en cas de vol, alors vous allez sans doute comprendre l’intérêt du Watchdog…

Un antivol connecté, pour quoi faire ?

Qui dit connecté dit interactions avec votre téléphone. Au moindre mouvement de votre moto, vous êtes averti, soit par SMS, soit via une notification, par l’intermédiaire d’une appli Watchdog que vous aurez installée au préalable (une de plus !).
Imaginez par exemple qu’un indélicat pose ses fesses sur votre précieuse quand vous avez le dos tourné. Si vous n’êtes pas loin, vous pouvez intervenir directement. À vous de voir ce qu’intervenir signifie pour vous, sachant que chez Motoblouz, on prône plus le dialogue que les coups de pelle.

Pire. On tente de vous dérober votre bécane chérie. Vous êtes une nouvelle fois averti par SMS ou notification. Si vous constatez une tentative de vol, vous pouvez directement contacter les forces de l’ordre. Qui plus est, vous n’êtes pas le seul à être notifié : les autres membres de la communauté reçoivent eux aussi un push leur expliquant qu’une moto à proximité se fait soulever. Rassurant si vous n’êtes pas disponible ou que l’info vous échappe.

Bien entendu, à tout moment, via l’appli Watchdog, vous pouvez vérifier que tout va bien, et constater sur une carte que votre bécane est toujours à sa place.

Quant à la mise en place, elle semble plus simple que celle d’un bloque disque classique, avec sa serrure rendue récalcitrante par les averses successives. Le Watchdog, vous le placez d’un geste sur votre disque, vous dépluggez la clé électronique et en avant !

Bloque-disque Watchdog, une fiabilité étudiée

Ok, sur le papier, tout ça est bien alléchant. Mais pas mal de questions se bousculent sans doute déjà dans votre tête si vous avez poursuivi la lecture jusque là. Quelle est l’autonomie du Watchdog ? Faut-il payer un forfait ? Les SMS sont-ils facturés ? L’antivol sera-t-il déconnecté du réseau dans un parking souterrain ? Peut-on brouiller ses communications ?

Vous allez constater que toutes ces interrogation légitimes ont été prises en compte par les concepteurs de l’antivol, qui sont plutôt malins je dois bien dire.

Ainsi, le premier antivol sélectionné par le Lab Motoblouz n’utilise par le réseau GSM pour se connecter à internet. Il s’appuie en fait sur le LoRa, un protocole de communication longue portée dédié à l’internet des objets, qui utilise les ondes radio pour véhiculer des paquets de données. Pas besoin de la 4G pour communiquer un nombre réduit d’informations !
LoRa présente l’avantage de « capter » n’importe où, même au fin fond du quatrième sous-sol du parking de votre immeuble. Il est présenté comme imbrouillable et ne réclame aucun abonnement. Par ailleurs, il se montre très peu vorace en énergie : résultat, Watchdog System annonce deux mois d’autonomie. Ça laisse le temps de voir venir. Je vous renvoie vers Wikipedia si vous voulez creuser la question du LoRa.

Malgré tout, un antivol en charge ne joue pas son rôle d’antivol… Sauf si, comme le Watchdog, il se recharge quand vous ne l’utilisez pas, par exemple quand vous roulez. Le bloque-disque du 21ème siècle ne se branche pas via un port USB à un PC ou une prise murale. Sa source d’alimentation électrique, c’est… la clé ! C’est elle que vous branchez à un chargeur, et qui, le temps de vos trajets, transmet son énergie à la petite batterie de l’antivol. Deux trajets de 20 minutes ajoutent une semaine d’autonomie.
Et bien sûr, si la batterie vient à manquer de jus, vous recevez une notification. Vous voyez bien qu’ils sont malins chez Watchdog System 🙂

Pas donné, mais réellement abouti

Alors ok, le prix d’achat final, qui devrait flirter avec les 350€, est costaud. Mais la solution offerte par le bloque-disque Watchdog est réellement innovante, revendique une grande fiabilité ainsi qu’une simplicité d’utilisation avérée. En un mot, le Watchdog est crédible. Et puis question dissuasion, cet antivol classé SRA et reconnu par les assurances devrait se montrer efficace : quel voleur courra le risque de se frotter à une communauté de motards ? Et vous n’aurez aucun frais à prévoir par la suite, puisque les SMS illimités sont compris dans le prix d’achat. Ça mérite réflexion, non ?
Je compte sur vous pour m’épingler ou abonder dans mon sens dans les commentaires 🙂

J’oubliais : vous pouvez encore profiter d’une sacrée remise si vous le précommandez dès aujourd’hui !

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.