« Tu connais pas un méca qui… ? » Non, mais on connaît Liebr !


Oubliez cette question posée des dizaines de fois à tout votre entourage. Liebr, c’est la 1ère plateforme de mise en relation entre usagers deux-roues et mécaniciens professionnels indépendants. Et comme dirait le slogan « Trouver le bon mécanicien n’a jamais été aussi simple« . On vous les présente aujourd’hui car ils viennent juste d’intégrer le Lab Motoblouz.

Liebr, l’appli qui offre un surplus de lieberté

 

Ok l’idée du projet, c’est avant tout de mettre en relation motards et mécaniciens professionnels indépendants. Mais l’objectif est aussi d’établir une relation de confiance, un dialogue, pour répondre au mieux aux besoins et exigences de chacun. Alors, ami motard, roulez l’esprit léger ou plutôt Liebr comme l’air : avec cette appli, vous trouvez facilement un mécanicien dispo, à un prix qui vous correspond, pour une presta précise et déterminée.

Comment ça marche ?

Pour que Liebr fonctionne liebrement (bon, maintenant j’arrête les jeux de mot), deux éléments sont indispensables : un motard en panne, qui a besoin d’une révision, de changer une pièce ou d’un coup de pouce, et un mécanicien à la fois professionnel, indépendant, et dispo.

L’usager, motard, conducteur deux -roues

La 1ère étape consiste à faire une demande de devis en ligne. Facile. Vous définissez votre besoin, et surtout les besoins de votre belle. Quel modèle, quel(s) exigence(s), quel budget ? En fonction de ça, Liebr vous met en relation avec plusieurs mécaniciens capables de vous prendre en main. Vous, ou plutôt votre belle. Vous avez une réponse dans les 24 h.

L’avantage pour vous, conducteur de deux-roues, c’est que vous avez le choix. Vous pouvez trouver un mécanicien, spécialiste des deux-roues, qui travaille à domicile ou en atelier. Tous les profils sont visibles, et évalués par les autres clients. Pas d’inquiétude, c’est la crème de la crème des méca ! Côté assurance en plus, tout est pris en charge par Liebr.

Côté facturation, sachez que tous les devis sont évalués sur la plateforme. Pas de surprise, pas de prix erroné. Les pièces sont choisies en fonction de votre bécane, mais aussi et surtout de vos besoins et votre budget. Pas de surfacturation, et pas de modif sur le devis initial sans votre accord. D’ailleurs, le paiement se fait en ligne via l’appli, de façon 100 % sécurisée.

Un besoin urgent ? Pas d’inquiétude, Liebr a prévu des interventions éclairs en cas de panne.

Le mécanicien

L’avantage, déjà, c’est que l’inscription est gratuite. Vous profitez ainsi d’une bonne visibilité, en quelques clics. L’équipe Liebr vous accompagne dans toutes les étapes, que vous soyez déjà indépendant ou que vous vous lancez dans l’aventure.

Oubliez l’administratif, la gestion des devis/factures, la commande de pièces, les paiements… Liebr s’occupe de tout. Vous pouvez vous concentrer sur la mécanique, travailler quand vous le souhaitez, et obtenir de nouveaux clients… sans les chercher vraiment. C’est vous qui décidez de vos conditions de travail.

Vous avez votre clientèle, vous aimez garder un oeil sur vos presta ? Avec Liebr vous pouvez bien sûr rester en relation avec vos clients via une messagerie interne ainsi qu’une Newsletter.

Liebr, un projet entre potes

Un petit mot sur les fondateurs de Liebr. Léo, Matthieu et Antonin sont trois amis de longue date… prêts à révolutionner le secteur de la mécanique. L’un est spécialisé méca, l’autre entrepreneuriat et le dernier informatique pour, tous trois, développer une plateforme utile, facile d’utilisation, efficace et pertinente pour vous, motards.

Bon, l’appli n’est qu’à ses débuts… Raison pour laquelle elle vient d’intégrer le Lab de Motoblouz, pour évoluer et se développer. Mais restez connectés, sur Facebook ou sur Insta, et vous serez rapidement informés de son évolution.

Partagez cet article

Mathilde Tay

Rédactrice indépendante depuis 5 ans, je suis motarde « dépendante » depuis 4 ans. Oui, je suis celle que l’on appelle parfois « sac de sable », celle qui prend des vidéos pendant que son mari se régale à moto sur les routes et sous le soleil de Californie. Fan des road trip en trail, je suis aussi fan des vieilles bécanes. Le rêve ultime ? Que mon mari voit enfin le potentiel séduction du side-car, ou rouler les mains sur le guidon d’une Triumph Speed Twin de l’âge de mon papa (1946)