Vidéo : Essai du blouson Dainese 8-Track


Après 4 000 km parcourus, sur 2 mois, voyons si le blouson Dainese 8-Track est à la hauteur de la réputation de la marque Italienne. En route !

Petit tour du proprio : le blouson Dainese 8-Track

A première vue, oui, nous sommes sur un blouson moto en cuir de qualité. Le blouson Dainese 8-Track n’a pas failli à la réputation de la marque. La finition est excellente, aucune couture ne dépasse (et même après 4000 km d’utilisation). Il y a même quelques détails de finition sympas comme le drapeau italien en haut du zip, le logo de la marque sur l’épaule droite et son nom cousu sur l’épaule gauche. Sobre, classe, intemporel.

Le blouson Dainese 8-Track est en cuir de vachette, matériau connu pour sa résistance à l’abrasion et aux déchirements. Deux types d’inserts ont été ajoutés pour plus de souplesse et de confort : des inserts en cuir suédé et d’autres en tissu bi-élastique S1. Tant que nous parlons confort, le blouson Dainese intègre deux doublures : une doublure thermique amovible et une autre fixe TechFrame qui permet une optimisation de la circulation d’air. Le blouson dispose aussi d’aérations sur les côtés.

Côté protections, le blouson Dainese 8-Track est équipé du duo classique : des protections amovibles et homologuées aux épaules et aux coudes. Malheureusement, pas de dorsale dispo de série, mais vous pouvez en installer une de marque Dainese ou concurrente.

Enfin, question praticité, sachez que le blouson affiche pas moins de 8 poches : 2 poches extérieures larges et zippées, 2 sur la doublure fixe, et 2 sur la doublure thermique.

Le blouson… à l’enfilage

Tout se fait très facilement. Aucune difficulté ni aucune gêne ressentie au moment d’enfiler le blouson. Au contraire, la doublure se veut plutôt douce et légère à porter. D’ailleurs elle se met / se retire très facilement grâce à des boutons pressions sur le col et le bout des manches ainsi que 2 autres zips. Les réglages des manches et du cou se font facilement, et ne gênent absolument pas.

Bien sûr, il s’agit d’un cuir… Donc les premiers kilomètres sont un peu rigides. Pour autant, au bout de 300 à 400 km, le cuir s’assouplit et le confort s’installe.

C’est bien beau tout cela, mais que vaut-il à l’usage ?

Si vous ne vous déplacez pas sous des températures extrêmes, c’est un sans faute. Le blouson Dainese 8-Track est aussi confortable à pied que sur moto. Les protections ne gênent pas les mouvements, le blouson se fait vite oublier. Du moins, si vous ne portez pas de sac à dos. Avec un sac, les lanières entrent en contact avec les protections des épaules, et c’est assez désagréable.

Donc on disait, un sans faute.. Si vous ne vous déplacez pas sous des températures extrêmes. En dessous de +0°C, la doublure thermique ne tiendra pas assez chaud. Et au-dessus de +35°C, les ventilations ne seront pas suffisantes. Il y a peu d’aérations donc difficile de se « refroidir » sous des températures aussi chaudes. D’ailleurs pour faire entrer un peu d’air : j’ai une astuce. Il suffit d’ouvrir les zips des bras, et de n’attacher que le bouton pression. Ainsi, l’air passe, circule, et vous refroidit un peu plus. Facile.

Enfin, sous la pluie, le blouson a plutôt bien tenu. Si une pluie venait à tomber sur votre trajet quotidien maison / boulot, vous devriez arriver au sec. Par contre, sous la pluie plusieurs heures, le cuir résistera moins bien qu’une membrane super technique d’un blouson textile…

Un blouson en cuir qui s’entretient

Le cuir s’entretient, surtout si vous voulez le garder le plus longtemps possible. Ainsi, vous pouvez le nettoyer avec une micro fibre humide lorsqu’il est sale et passer un produit d’entretien spécial cuir 1 fois par an.

Coupe5
Confort4.5
Imperméabilité 3.5
Protection thermique3.5
Finitions5

Mon avis : un blouson fidèle à la bonne réputation de la marque Italienne Dainese

Avec son look indémodable, le blouson Dainese 8-Track pourra vous accompagner des années... Aussi bien sur une moto vintage, qu'un custom, un trail ou un roadster. Il conviendra aux motards qui aiment sortir en moto quand il fait beau, et apprécient les balades en automne. Pour autant, je ne l'envisage pas comme un blouson pour les "roule toujours"... D'autres modèles sont dans ce cas, plus adaptés.
4.3

Partagez cet article

Matt Adventure

Motard roule toujours, tous les jours, en Triumph Tiger Explorer XCX sur le bitume et en Yamaha XT660Z Ténéré sur les chemins. Amateur de routes qui salissent les motos mais aussi Triumph fanboy sur les bords. J'adore tester de l'équipement moto ; le tout mis en scène dans des vidéos de bonne qualité :-)