La liste de Noël de FlatFab


Cher Père Noël ! Comme j’ai beaucoup travaillé cette année, en prenant même le temps de rédiger quelques essais d’équipements pour Enjoy The Ride, j’espère que tu seras généreux avec un gentil motard roule-toujours du Sud-Ouest.

Tu le sais déjà, je parcours dans les 50 000 km par an, partout en France, sur toutes les routes et par tous les temps. Quand il pleut, quand il gèle, quand il neige, quand il y a du vent à décorner les bœufs… Ce n’est pas toujours drôle, et c’est pourquoi j’aimerais bien quelques équipements chauffants pour me tenir au chaud pendant les longs trajets hivernaux.

Mais toi qui ne sors que l’hiver, tu sais aussi qu’après la pluie vient le beau temps. Et ce n’est pas plus agréable quand le bitume fond sous le cagnard et qu’on transpire à grosses gouttes dans le casque… alors que des solutions techniques existent pour se rafraîchir la peau et le sang ! Et puis, quand on roule pendant des heures et sur des centaines de kilomètres, c’est bien aussi de se sentir protégé en cas de chute et de porter un casque qui ne fasse pas mal aux cervicales. Alors pour toutes ces bonnes raisons, voici ma liste de cadeaux pour Noël 2019.

Premiers de ma liste de cadeaux pour Noël 2019 : des gants chauffants dernière génération !

Pour l’hiver 2019 / 2020, l’équipementier français Ixon commercialise deux déclinaisons de gants moto chauffants et « connectés ». En partenariat avec la « jeune pousse » française clim8 (spécialiste des textiles thermorégulateurs), Ixon propose les gants IT Series. Disponibles en version ASO (plus épaisse) ou YATES, en coloris noir ou noir et jaune fluo.

Le principe ? Pas de résistance électrique, pas de gants épais. Un textile technique fin (avec doublure thermique Primaloft) qui permet de garder une bonne sensibilité des commandes ainsi qu’une thermorégulation de la peau commandée, au degré près, par une application numérique à installer sur son téléphone mobile. Le tout, sans fil à la patte. En effet, les batteries (une par gant) sont intégrées dans la manchette du gant. Côté batteries justement, leur autonomie annoncée s’élève à plusieurs heures (variable selon la température voulue). Quant à leur charge complète, elle ne prend que trois heures.

Si en plus, je t’explique que ces gants sont homologués selon la norme européenne 13594 dans sa dernière déclinaison 2015 au niveau 1KP, avec des coques de protection en carbone sur le dessus et des pads antichocs sur la paume, et qu’Ixon n’a pas oublié d’y ajouter une raclette essuie-écran en cas de pluie… Alors, tu comprendras qu’il me les faut.

Gants Ixon IT Series

Un gilet airbag interne efficace

Présenté au salon Eicma de Milan début novembre 2019, le gilet airbag sans fil universel de Dainese s’appelle le Smart Jacket.

Pourquoi celui-ci plutôt qu’un autre ? D’abord parce qu’il peut se porter au-dessus comme en-dessous de n’importe quel blouson un peu ample. En effet, son boîtier électronique est imperméable à l’eau comme à la transpiration. Ensuite, parce qu’il ne comporte pas de plaque dorsale, ce qui me permet de garder la mienne que j’ai choisie très large et homologuée EN 1621-2 de niveau 2. Enfin, parce que son algorithme a été défini pour déclencher le gonflement des coussins protecteurs dans presque toutes les configurations de chute. Y compris en cas de collision à l’arrêt, avec ou sans choc contre un obstacle.

Gilet Dainese Smart Jacket

Une sous-veste spéciale « grands froids »

Pour les frileux de tout poil ou pour les barjots comme moi qui roulent quand il gèle, l’équipementier Gerbing, spécialiste des vêtements chauffants, améliore depuis 45 ans ses produits destinés aux motards comme aux adeptes de la motoneige. Et pour cet hiver, c’est une nouvelle sous-veste, la sous-veste Gerbing E-Liner, qui nous arrive des Etats-Unis.

Là encore, plus de plaques de résistance électrique ! Le procédé Microwire Pro® offre une surface chauffante plus grande, avec des centaines de fils d’acier incassables recouverts de Téflon, cousus dans un tissu incorporé dans le vêtement en softshell coupe-vent et déperlant. La chaleur se diffuse rapidement (10 secondes après activation) et uniformément sur toute la surface du corps : dos, buste, col et manches. En plus, ce système dispose d’une garantie à vie, et tu peux le brancher sur le faisceau de la moto ou sur une batterie externe optionnelle… Je suis certain que même toi, Père Noël qui descends du ciel, tu vas l’adopter !

Un casque modulable ultra-léger

Quand on roule longtemps, le poids du casque (éventuellement augmenté par la pression du vent) finit par fatiguer les vertèbres cervicales et créer des douleurs chroniques. Surtout par grand froid. Le problème du poids du casque se pose encore plus sur les casques modulables, dont le mécanisme de mentonnière ajoute du poids. Sans parler de l’écran pare-soleil et de son mécanisme.

D’où, sur ma liste de cadeaux pour Noël 2019, le casque modulable du fabricant sud-coréen HJC, RPHA 90S,entièrement en fibre de carbone. Il a été annoncé à 1 400 grammes ! Il n’en comprend pas moins tous les équipements bien pratiques qui facilitent la vie du motard voyageur. A savoir : écran verrouillable, double écran pare-soleil amovible, film anti-buée Pinlock, fermeture de jugulaire micro-métrique en acier inox, démontage de l’écran sans outil, mousses intérieures démontables et lavables… Alors si toi aussi, Père Noël, tu veux prendre soin de tes vieux os, pense à un casque en carbone.

casque modulable HJC

Un gilet rafraîchissant qui ne mouille pas

Parce que, heureusement, l’hiver s’arrête un jour et que le soleil revient, qu’il fait parfois plus de 40°C en Aquitaine et que ça ne risque pas de s’arranger dans les prochaines années… Il est toujours bon d’avoir sur soi de quoi faire baisser la température et éviter la surchauffe. Depuis des années, je mouille mon t-shirt et mon tour de cou sous un blouson ventilé pour me rafraîchir la peau. Mais quand il fait vraiment chaud, cela suppose de s’arrêter toutes les 30 minutes. Pas très pratique.

Cela fait un moment maintenant que j’ai découvert le gilet « Dry Cooling » de Macna. Cet équipementier néerlandais est le seul à proposer cette technologie. L’eau se met dans le gilet puis s’évapore très lentement pour reproduire le phénomène de transpiration et refroidir la peau sans la mouiller. Ni sans mouiller les vêtements que tu portes en-dessous du gilet.

Mais la première version de ce gilet souffrait de quelques défauts. A commencer par sa couleur blanche qui se salissait très vite à cause de la sueur.
Avec la version Evo, Macna corrige le tir notamment avec un coloris gris bien moins salissant. Les poches hydratées du gilet Macna Evo couvrent plus de surface qu’avant, tandis que les surfaces non hydratées (en noir sur le gilet) sont constituées d’un tissu très léger, plus respirant que sur la première version, ce qui le rend plus agréable à porter. Alors, lui aussi, je l’intègre à ma liste de cadeaux pour Noël 2019 Père Noël.

gilet Macna

Partagez cet article

Fabien Lecoutre

Formateur de conduite, journaliste moto, auteur de guides touristiques motards et du site Passion Moto Sécurité... je suis surtout un "roule toujours" passionné.