Retour d’expérience sur la veste chauffante V Quattro Escape par Eric Lobo


Eric Lobo à l'aventure - test de la veste V Quattro Escape

Vous connaissez Eric Lobo ? Pour le coup, on peut vraiment parler de Roule Toujours… puisque le motard / aventurier / photographe / grand voyageur en est à son troisième tour du Monde, #RA3, accompagné de Miss M Adventure. Au cours d’un road trip (enfin, si on peut continuer à les appeler ainsi) au Kirghizistan, en hiver 2021, Eric a testé la veste chauffante V Quattro Escape. Sous la neige, voire DANS l’eau glacée, et sous des températures extrêmes. Il nous a envoyé ses impressions que l’on vous partage ci-dessous. Et pour suivre ses grandes aventures, rendez-vous sur son site.

Les points forts de la veste chauffante V Quattro Escape en voyage

  • La veste chauffante V Quattro Escape est légère et facile à porter,
  • Elle a de la tenue, une belle coupe discrète et assez prêt du corps (attention, elle peut tailler juste),
  • Elle est polyvalente, et peut se porter en hiver avec batteries en toutes circonstances, en ville comme en montagne,
  • La veste est chaude, même sans chaleur activée,
  • Et elle est suffisamment esthétique pour être portée seule.

Une veste pour une utilisation « Outdoor »

La veste chauffante V Quattro Escape a été conçue pour l’aventure, et le grand froid. Elle est équipée d’un système de chauffe 12V (pour une meilleure répartition de la chaleur), et propose trois positions de chauffe.

Elle fonctionne sur batteries, vendues séparément ou via câble pour être branchée à la moto (dispo avec la veste). En version maximale et avec batteries, elle peut chauffer une demie journée par – 20°C, seule ou couverte d’une autre veste.

A noter : la matière (Softshell déperlant, 100 % polyester) est fragile au feu. Elle peut fondre, attention notamment aux cendres incandescentes de cigarettes qui peuvent faire un trou très facilement). Cela dit, elle est assez facilement réparable… y compris sur la route !

retour sur la veste chauffante V Quattro Escape

Droits d’image : Eric Lobo, https://www.elobo-miss-m-adventure.com/ Veste sur le dos au Kirghizistan

A utiliser seule ou accompagnée

  • Pour une utilisation courante, en ville jusqu’à -10°C, elle peut s’utiliser seule.
  • Pour les utilisations plus « extrêmes » et plus froides, elle peut être associée à un blouson.

Je l’utilise personnellement avec mon blouson de cuir, dont j’ai retiré la doublure, sans problème. Je l’ai d’ailleurs utilisée jusqu’à -30°C.

Le bonus glacé !

Je suis tombé habillé dans une rivière glacée, la veste chauffante V Quattro Escape a séché sur moi… Puis a fonctionné normalement. Elle ne s’est pas déformée, et n’a pas cessé de fonctionné.

Batteries et chargement

De base, la veste chauffante V Quattro Escape est conçue pour être branchée sur la batterie de la moto (câble dispo avec la veste), ou sur batteries (vendues séparément). Les systèmes de branchement sont très simples.

Et, pour info, la gestion du branchement des gants au connexion des manches est très facile aussi.

Les batteries se chargent très bien par deux et permettent une utilisation des gants et/ou de la veste très aisée, y compris avec des gants (de même voltage) d’une autre marque.

Deux problèmes de conception

  • Le revêtement sur la fermeture éclair du zip de la poche (un isolant en caoutchouc étanche) est plutôt fragile et se dégrade rapidement ;
  • Lorsque la veste est branchée à la batterie de la moto, elle s’éteint au moment de mettre le contact. Il faut la rallumer ensuite sur le torse. Ce n’est pas très pratique à l’usage, notamment lorsqu’on est bien calfeutré et qu’on a enfilé ses gants.

Dernier mot pour la route

Pour conclure, je recommande vivement cette veste chauffante V Quattro Escape, je l’ai personnellement conservée dans mes bagages dans une perspective d’un deuxième hiver sur la route…

 

Voir la fiche produit

Partagez cet article