Sillonner les pistes de Géorgie à moto : entre émerveillement et défi !


voyager en géorgie à moto

La Géorgie ? Non pas l’État américain de Ray Charles et Martin Luther King mais bien ce petit pays méconnu aux portes de l’Europe. Des montagnes à perte de vue desquelles s’élèvent des églises et des tours de guet centenaires, des vallées mystiques où se cachent des monastères troglodytes et surtout, une hospitalité et un sens de la fête incroyables ! La Géorgie est la destination idéale pour les motards qui souhaitent vivre une aventure hors des sentiers battus. Située au carrefour de l’Asie et de l’Europe, la Géorgie est facilement accessible depuis la Turquie. On peut également y trouver des motos de location pour une aventure clé en main.

Après la publication de leur guide EXPLORE KIRGHIZISTAN, Olivia et Victor alias OunTravela sont partis durant 4 mois à la découverte d’une nouvelle destination, la Géorgie. L’objectif : sillonner les routes et les pistes du pays afin de créer un recueil des plus belles pistes du pays au format road book pour les voyageurs indépendants à moto, 4×4, van ou vélo ! Ils reviennent sur les moments forts de leur expédition dans le Caucase. Ils vous délivrent quelques conseils pour, à votre tour, voyager à moto en Géorgie.

 voyage en Géorgie à moto

Pourquoi voyager à moto en Géorgie ?

La Géorgie est un pays bien connu des voyageurs par la route, qui ne cessent de vanter la beauté et la diversité de ses paysages, et l’hospitalité de sa population. Il n’y a pas deux endroits sur terre comme la Géorgie. Entourée de sommets enneigés à plus de 5000 m d’altitude, la Géorgie possède de grands espaces sauvages qui sont encore préservés du tourisme de masse. Ses villages de montagne séculaires, ses cathédrales médiévales et ses vallées pittoresques vous donneront l’impression de remonter dans le temps.

La Géorgie, c’est aussi le paradis de la moto trail, entre les pistes de montagne et celles plus sableuses des zones désertiques du sud du pays, il y en a pour tous les goûts. Voyager en Géorgie, c’est aussi goûter à une merveilleuse gastronomie locale et des vins sucrés délicieux. Ils ont toujours une bonne raison de rassembler leurs amis et la famille autour d’un grand festin. Les voyageurs y sont d’ailleurs toujours les bienvenus. Cela dit, attention si vous reprenez la route ensuite, les Géorgiens ont la main lourde avec le vin et la Chacha (eau de vie locale), et vous pourrez difficilement y échapper !

Aucun visa ne vous sera demandé pour voyager dans ce petit pays aux frontières de l’Europe, vous pouvez y rester un an sans visa ! Avec l’Arménie, la Géorgie est la porte d’entrée vers l’Iran et la route de la soie. Le passage de frontières y est très facile, vous pouvez y importer votre véhicule pour une durée de 3 mois gratuitement. Aussi, pour ceux qui souhaitent s’y rendre par avion, les billets sont accessibles depuis l’Europe, et l’offre de location de moto se développe. En Géorgie, le camping sauvage est autorisé, vous pouvez donc trouver sans difficulté de magnifiques spots de bivouac. Les hébergements sont par ailleurs très abordables (entre 10 et 20 euros par personne avec le repas). A part la conduite imprudente des Géorgiens et les chiens de berger menaçants, nous n’avons ressenti aucune insécurité.

bivouac en Géorgie

Quelle moto pour voyager en Géorgie ?

Afin de réaliser notre exploration de 4 mois en Géorgie, nous avons décidé d’acheter nos motos sur place. A peine arrivés dans la capitale en août 2021, nous sommes donc partis à la recherche du bolide idéal. Mais quelle moto est adaptée aux routes et aux pistes des montagnes géorgiennes ?

La Géorgie est traversée par un réseau routier assez peu développé. L’état des routes est très inégal d’une région à une autre, et surtout en montagne où l’entretien est plus compliqué. Chaque année, les éboulements et les crues viennent endommager les routes de montagne qui sont quasiment tout le temps en travaux ! Quand la route n’est pas goudronnée (souvent), il s’agit de pistes cahoteuses ou de terre qui peuvent être glissantes avec un peu de pluie. C’est pourquoi, même si vous restez sur la route, on recommande une moto avec de bonnes suspensions et une haute garde au sol. Notre choix se porte donc sur une moto trail, légère et puissante.

Bien sûr, si vous décidez de visiter les grandes villes et les principaux sites touristiques, vous trouverez de la bonne asphalte mais ce qui nous intéresse, soyons honnêtes, c’est rouler hors des sentiers battus.

rouler hors des sentiers battus en Géorgie

Nous avons de la chance car grâce aux réseaux sociaux nous rencontrons un couple de voyageurs américains qui souhaitent vendre leurs motos. Ils avaient prévu de voyager jusqu’au Japon mais malheureusement, le Covid les a stoppés. Leurs motos correspondent parfaitement à nos besoins et elles disposent de l’équipement nécessaire pour le voyage de longue durée.

La première est une Himalayan Royal Enfield de 2018. Nous connaissons bien cette moto car c’est elle qui nous a conduit sur les plus hautes routes du monde au Ladakh ! C’est une moto très maniable et taillée pour le voyage. La seconde est une Yamaha Ténéré 660 XTZ de 2008 qui est un vrai coup de cœur ! Dès le premier essai, nous sommes bluffés par la bête. Un vrai tout terrain avec une puissance sous le pied qui fait plaisir.

bivouac pendant un voyage en Géorgie à moto

A l’assaut des pistes de montagnes géorgiennes

Notre expédition démarre à l’est de la chaîne de montagnes du Caucase, dans la région de Tusheti. Cette région encore fortement enclavée n’est accessible que par une piste de montagne mal entretenue, connue pour être une des routes les plus belles mais aussi une des plus dangereuses du monde.

En effet, cette piste de montagne à flanc de falaise subit chaque année de nombreux éboulements, parfois meurtriers. De plus, aucune rambarde de sécurité ne vient protéger la route et certaines sections laissent difficilement passer deux véhicules. Nous nous lançons avec prudence mais excitation sur cette piste mythique du Caucase.

en piste, dans les montagnes du Caucase

en piste : voyager en Géorgie à moto et prendre les pistes en montagne

La piste n’est pas si difficile mais il faut conduire prudemment et ne pas avoir peur de finir les pieds mouillés. De nombreuses cascades coulent le long des parois de la montagne. Il faut aussi éviter de la traverser par mauvais temps, au risque de se retrouver bloqué dans un brouillard épais. La vue sur les montagnes est grandiose, nous suivons une série de lacets qui nous semble infinie. Après 5h de piste, nous parvenons au col d’Abano (2 926 m) et décidons d’y camper pour la nuit. Nous ne voulons pas manquer le coucher et le lever du soleil ici !

Après encore 3h de piste le lendemain, nous parvenons enfin au cœur de la Tusheti. Nous avons l’impression d’avoir traversé le temps et arrivons dans un monde complètement irréel. Les villages sont entièrement construits en ardoise, et chaque maison possède sa tour de défense. On se sent complètement dépaysé par ces paysages de montagnes et ces villages médiévaux quasiment intacts.

voyage au coeur de la Géorgie

Mais la Géorgie ce n’est pas que des pistes de montagne. Au cours de notre séjour en Géorgie, nous découvrons une incroyable diversité de paysages entre les forteresses de région viticole de Kakhétie, les déserts du sud du pays, la région des hauts plateaux de Javakheti et la côte de la Mer noire. Décidément la Géorgie n’a pas fini de nous surprendre et la moto nous offre une liberté incroyable… Nous sommes ravis du choix de nos deux motos trails.

voyager à travers les montagnes de Géorgie

Le road book EXPLORE GEORGIE

Nos derniers jours en Géorgie se font sous les premières neiges du mois de novembre, ce qui rend l’exploration plus difficile. Il est temps de rentrer en France pour créer le guide EXPLORE GEORGIE. Nous avons vécu pendant plusieurs mois en plein air, au rythme du soleil, bercés par les découvertes et les rencontres. Le retour ne sera pas facile mais nous sommes impatients de partager avec vous toutes ces découvertes !

A quoi va ressembler le livre EXPLORE GEORGIE ? Conçu comme un road book et illustré de nombreuses cartes et photographies, ce livre sera à la fois un outil et un guide pour les voyageurs autonomes souhaitant explorer le pays hors des sentiers battus. Voyager à moto en Géorgie, ou en van, 4×4, à vélo. Nous vous invitons à découvrir une sélection des plus belles pistes du pays.

  • Les plus belles pistes du pays illustrées sur des cartes satellite haute-résolution
  • Des points d’intérêt (spots de bivouac, points de vue, sites naturels ou culturels, etc.) téléchargeables au format GPX
  • Des randonnées à pied ou à cheval et autres activités outdoor à ne pas manquer
  • Un chapitre dédié à la culture et à l’environnement
  • Des infos pratiques pour préparer votre voyage (équipement des véhicules, location, visa, etc.)
  • Un lexique complet pour entamer une discussion avec les Géorgiens !

Plus d’informations sur le livre ici.

Explore Georgie, le livre

Nos petits conseils pour organiser son road trip moto en Géorgie

Après cette incroyable exploration du pays dans ses moindres recoins, voici quelques conseils. Ils seront en effet précieux si vous souhaitez vous aussi voyager à moto en Géorgie et découvrir ce magnifique pays.

  • Partez léger : pour plus de confort et de liberté, nous vous recommandons de partir léger. Si vous voyagez entre juin et août, vous n’aurez pas besoin d’équipements pour le froid. Un bon blouson de moto été et des sous-pulls légers suffiront. En revanche, ne lésinez pas sur des gants de bonne qualité et un duvet bien chaud pour la nuit.
  • Faire un check-up complet avant le voyage : assurez-vous que les pneus de votre moto sont en bon état. Pensez à vérifier le niveau d’huile, l’état des plaquettes de frein et du kit chaîne. En règle générale, n’oubliez jamais de vérifier tout ce qui concerne la transmission (tension, réglage et graissage doivent être parfaits). Enfin, portez également une attention particulière aux suspensions. S’il vous est possible de les régler, faites-le en fonction de la charge supplémentaire prévue. Si vous louez votre moto sur place, vérifiez avec le loueur tous ces éléments avant de vous lancer !
  • Connaître les réparations de base : il est rare de faire ce périple d’une traite sans rencontrer quelques problèmes mécaniques. Nous vous recommandons de préparer votre équipement et de vous familiariser avec la mécanique moto de base avant de partir. A savoir : changer un phare, régler le carburateur, serrer les freins, réparer une crevaison, resserrer l’embrayage, etc. Il y a des garages dans les grandes et moyennes villes. En cas de passe sur une piste cela dit, vous ne pouvez compter que sur vous-même ou sur la gentillesse des Géorgiens pour vous aider. Il est primordial d’avoir un jeu de chambre à air et un kit de réparation pour pneu avec soi.
  • Prévoir de bons équipements : nous étions équipés avec la marque DXR et n’aurions pu rêver mieux pour ce type de road-trip sportif. Sécurité, légèreté et élégance sont les mots qui décrivent le mieux l’ensemble Cape Town Touring que Victor avait choisi. Pensez à prendre des chaussures hautes et imperméables sinon des surbottes, utiles pour traverser les nombreux cours d’eau qui seront sur votre chemin.
  • Se munir d’une bombe au poivre. Les chiens de berger géorgiens sont parfois féroces et territoriaux. Pour les marcheurs comme pour les voyageurs en deux-roues, nous recommandons vivement de partir avec un spray anti-chien. En effet, les attaques sont rares mais mieux vaut prévenir que guérir.
  • Gestion de l’essence : les stations-service sont nombreuses sur les axes majeurs. Mais si vous aimez rouler hors des sentiers battus ou si vous voulez partir l’esprit tranquille, prévoyez un bidon d’essence d’une contenance de 5 L.
  • Pour finir, faites preuve de bon sens : vous seuls connaissez vos limites dans les conditions climatiques que vous rencontrerez, avec votre équipement et votre expérience de conduite sur piste. Suivez nos recommandations pour créer votre itinéraire. Et n’hésitez pas à demander conseil auprès des Géorgiens qui connaissent très bien le terrain !

voyager en Géorgie par les pistes

Enfin, nous profitons de cet article pour remercier toute l’équipe Motoblouz et DXR pour leur soutien dans le projet d’édition de nos guides d’aventure OunTravela ! Nous vous attendons sur nos réseaux sociaux pour de nouvelles aventures.

Victor & Olivia,
Editions OunTravela

Les suivre sur Facebook et sur Instagram

Partagez cet article

Mathilde Tay

Rédactrice indépendante depuis 5 ans, je suis motarde « dépendante » depuis 4 ans. Oui, je suis celle que l’on appelle parfois « sac de sable », celle qui prend des vidéos pendant que son mari se régale à moto sur les routes et sous le soleil de Californie. Fan des road trip en trail, je suis aussi fan des vieilles bécanes. Le rêve ultime ? Que mon mari voit enfin le potentiel séduction du side-car, ou rouler les mains sur le guidon d’une Triumph Speed Twin de l’âge de mon papa (1946)