Essai de la sacoche Bagster Carbonrace


Depuis bientôt 35 ans, le fabriquant français Bagster propose des protège-réservoirs parfaitement adaptés à quasiment tous les modèles de moto présents sur le marché. Bagster propose également plusieurs gammes de bagagerie pour le pilote ou pour sa monture, de la sellerie confort entre autres. Aujourd’hui, c’est de la sacoche Bagster Carbonrace dont je vais vous parler.

Quand il s’agit de partir quelques jours avec sa moto et que l’on ne souhaite pas s’équiper comme un Sherpa pour une ascension de l’Himalaya, la sacoche de réservoir représente une solution intéressante. Elle permet d’éviter de s’alourdir les épaules avec un sac à dos d’aventurier. C’est aussi la solution parfaite pour ceux qui, comme le rappelait Cédric dans son test de la sacoche Paka, ne peuvent pas porter de sac à dos dans leurs déplacements quotidiens. Soit parce qu’ils portent un gilet airbag, soit pour transporter des objets solides qui, pour des raisons de sécurité évidentes, ne peuvent être portés sur le dos.

En mode « race »

Si, bien évidemment, il ne s’agit pas de véritable carbone, il faut avouer que la coque rigide de cette sacoche Bagster Carbonrace est du plus bel effet. En plus, elle donne un vrai look racing à cet équipement qui, par nature, est à l’opposé de cet esprit.

Attention cependant à ce revêtement imitation carbone. En effet, il a tendance à marquer assez facilement. Si vous n’en prenez pas soin un minimum, il se raiera assez vite. J’en profite au passage pour faire remarquer à Bagster France qu’il est très bien de vouloir protéger ce revêtement pour sa vente et son transport… Mais poser ce film plastique adhérent sur la coque AVANT de poser le joint de finition de contour et le compartiment pour smartphone, ce n’est vraiment pas très judicieux ! C’est un véritable supplice à retirer et un risque potentiel de rayure. Côté emballage, c’est totalement à revoir !

Donc, après avoir vaincu le film plastique dans un combat acharné presque au péril de ma vie (si, si)… Je peux enfin découvrir la sacoche Bagster Carbonrace « à nue ».

A la découverte de la sacoche…

La sacoche est classiquement séparée au milieu par deux fermetures éclair : une pour l’ouverture de la sacoche et une autre pour le soufflet d’extension. Soufflet qui permet d’ailleurs de gagner 10 L de contenance supplémentaires. On trouve aussi une confortable poignée de transport à l’arrière, et au côté de la sacoche, une autre poche qui contient la housse de pluie avec languette de fermeture éclair aimantée. Sur le dessus, on trouve une poche pour smartphone placée sur une languette, aimantée également, qui découvre un petit compartiment pratique pour loger vos papiers, votre CB par exemple.

Extérieurement, il n’y a rien à reprocher à l’aspect de la sacoche Bagster Carbonrace. Un look racé, une coque imitation carbone flatteuse, une partie basse semi-rigide au revêtement soigné… Il s’agit d’un accessoire au look sympa qui ne défigure pas totalement votre monture (ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’on installe de la bagagerie).

On s’y attache à la sacoche Bagster Carbonrace

Justement, pour fixer la sacoche Bagster Carbonrace, plusieurs choix s’offrent à vous !

Votre machine est déjà équipée d’un protège réservoir de la marque ou du support Easy Road ? Dans ce cas, vous devez ajouter à la sacoche le support Tab Traditionnel. Seconde option : vous équipez la sacoche du support Tab Magnétique, et vous la fixez sur tous les réservoirs en acier.

Ma préférence se porte vers le support Tab Classique. Il est légèrement plus contraignant à utiliser que le support magnétique, mais il se fixe mieux au réservoir. Surtout quand la sacoche est chargée à sa capacité maximum avec le soufflet déplié. D’autre part, il évite les micro-rayures que peuvent occasionner les supports magnétiques à force d’être posés puis retirés du réservoir.

Race ok ! Mais team usine ou team satellite ?

Lorsque l’on parle « racing », compétition, on parle de précision du détail peaufiné et du souci de l’efficacité poussé à son maximum. Et c’est ce qui parfois peut faire la différence entre une équipe officielle et une équipe privée.

La sacoche Bagster Carbonrace pourrait avoir sa place dans une équipe « usine »…. Mais quelques petits détails, quelques petites imperfections, la placent plutôt dans l’équipe privée. C’est très bien, mais pas parfait comme on pourrait s’y attendre.

Je m’explique… Et je commence par ce qui fâche le plus : le compartiment pour smartphone. S’il est logeable et permet aisément d’y placer tous les smartphones du marché, son écran transparent est parfaitement inutilisable. En essayant avec plusieurs types de téléphone, je n’ai jamais réussi à naviguer au travers. D’autre part, il occasionne des reflets qui empêchent une lecture rapide et correcte. Et ces reflets sont d’ailleurs encore plus présents avec la housse de protection contre la pluie, équipée d’une fenêtre transparente elle aussi.

J’avais déjà rencontré ce problème sur la sacoche GIVI de mon dernier test. Deux gros détails plutôt gênants pour un compartiment censé être spécifiquement destiné à recevoir notre « précieux ». Être obligé de sortir son téléphone de cette pochette quand on s’arrête pour modifier ou corriger son itinéraire (parce que oui, on s’arrête pour manipuler son téléphone), c’est plutôt agaçant. Et encore plus lorsque l’on est équipé de gants tactiles qui fonctionnent normalement très bien !

Une contenance d’endurance

La sacoche Bagster Carbonrace se rattrape avec un très bon volume de chargement ! Les 20 litres proposés sont parfaitement utilisables. En plus, le soufflet d’extension rajoute 10 litres supplémentaires qui en font une alliée parfaite pour un week-end à rallonge. On trouve aussi un filet sur la coque supérieure, et ceux qui ne savent pas où ranger leur bloque disque pourront toujours le placer dans la pochette scratchée sur la paroi intérieure.

Sur mon roadster, même avec le soufflet déplié, je peux encore voir mes compteurs… Ce qui n’est pas toujours le cas avec les sacoches à grande capacité ! La forme inclinée de sa partie avant lui donne cet avantage de visibilité. Un vrai gain question confort et sécurité. Petit plus, si la sacoche n’est pas sécurisée à son support, ses fermetures éclair peuvent se verrouiller à l’aide d’un cadenas.

Sur la moto, son volume important se fait assez rapidement oublier. Là encore, les formes de sa coque « carbone » permettent de ne pas avoir de gêne au niveau du torse et d’avoir ainsi une totale liberté de mouvements. Liberté qui diminue légèrement lorsque que le soufflet d’extension est déployé. Cela dit, la mobilité sur la moto reste très bonne.

Une dernière chose : lorsque vous serez obligé de descendre de votre moto pour ces moments extrêmement difficiles où le motard doit se déplacer à pied, vous pourrez, en quelques secondes, transformer cette sacoche en sac à dos.

Photos by François Navaro

Look4.5
Finitions3.5
Pochette smartphone1
Contenance4.3
Système de fixation3.8
Confort de conduite3.8

Mon avis : une ligne réussie, un compartiment Smartphone raté

Un look flatteur, de belles finitions, une contenance importante et un système de fixation au choix sont les principaux atouts de cette sacoche Bagster Carbonrace. Les aspects pratiques, comme la transformation en sac à dos ou la pochette pour le bloc disque n'ont pas été oubliés. En revanche, ce compartiment pour smartphone, à la conception raté, représente un réel point noir sur un tableau pourtant presque parfait.
3.5

Partagez cet article

Emeric74

Enseignant le conduite Moto et Auto, je roule depuis maintenant plus d'une vingtaine d'années. Passionné, j'ai toujours attaché beaucoup d'importance à l'équipement, son utilité, son côté pratique, son efficacité en terme de protection, sa technicité et la qualité de sa fabrication. Je suis, aujourd'hui, très heureux de faire partie des rédacteurs d'#EnjoyTheRide et de pouvoir partager mon avis sur les produits que je testerai pour vous. Bonne route ! #RideSafe #MotoGpAddict