Conseil voyage : Charger sa moto, l’état de l’art !


Vous vous apprêtez à tailler la route en vacances à moto cet été ? Vous avez déjà listé ce que vous comptez emporter ? Mais avez-vous vraiment réfléchi à la disposition de votre barda sur la moto ? Le chargement peut en effet vraiment modifier le comportement de votre moto. Voici quelques tuyaux utiles pour charger sa moto de façon à ce qu’elle reste la plus maniable possible !

1) N’emporter que l’essentiel

Les voyageurs les plus expérimentés le disent : quand on débute, on emporte toujours trop de matos ! Voyager léger est un luxe supérieur à celui de tout avoir sous la main « au cas où ». Essayez de réduire votre package à l’essentiel. Préférez un multitool à un lot de clés, ou emportez moins de rechange et faites une lessive sur place par exemple.

2) Ne pas dépasser le poids prévu par le constructeur de votre moto

Quoi qu’il en soit, en matière de poids, le juge de paix, c’est la carte grise ! Nos motos aussi ont un poids total autorisé en charge bien défini :

  1. Pour connaître celui de votre modèle, jetez un œil à votre carte grise : il figure en face du point F.2.
  2. Calculez la différence avec le poids en ordre de marche (point G.1) pour savoir de combien vous pouvez lester votre bécane. À titre d’exemple, ma BMW R1200R de 2007 peut emporter 227 kg.
  3. Enfin, pour savoir si vous êtes dans les clous, comparez cette valeur avec le poids du pilote, du passager et des bagages cumulés (mesuré au pèse-personne).

Les plus petites cylindrées devront se méfier : leur partie cycle est moins apte à encaisser le chargement. Sur une 500 par exemple, le poids aura plus d’incidence sur le comportement en route que sur un gros cube bien assis sur son cadre costaud.

Charger sa moto

La charge utile d’une moto inclut le pilote, le passager et la bagagerie

3) Bien charger sa moto, c’est répartir le poids comme il faut

Comment disposer son chargement sur la moto ? Pour cette partie, on s’est renseigné auprès de Givi.

  • De manière générale, la charge doit être disposée le plus bas possible et équilibrée entre la droite et la gauche. Placez par exemple l’outillage ou les boîtes de conserve au fond des sacoches latérales ou des valises. Au contraire, le top case (ou la sacoche qui prend sa place) doit transporter du matériel léger. Si son couvercle est doté d’un rack, c’est pour assurer les effets les plus légers (duvet, matelas de camping enroulé, etc.).
  • La marque italienne préconise également d’opter pour des écarteurs si vous utilisez des sacoches latérales. Cet accessoire est indispensable pour une bonne tenue et une bonne stabilité des sacoches quand on voyage.
  • Les valises rigides offrent le meilleur confort d’utilisation et permettent d’embarquer plus de poids, dans la limite de 30 kilos. Des sacoches additionnelles à greffer sur certains modèles de valises permettent d’ajouter du poids sans prendre de la place. Givi préconise également de rouler un peu moins vite avec les valises chargées.
  • Une sacoche de réservoir est pratique pour garder l’essentiel avec soi – papiers, téléphone, lunettes, etc. – quand on quitte la moto. Attention à limiter son volume pour ne pas entraver votre champ de vision ou vos mouvements.
  • Si vous transportez de la bagagerie souple, assurez-vous qu’elle est parfaitement maintenue, pour vous éviter les déboires de Mathilde. Les sacs avec des boucles pour passer sangles ou tendeurs gagnent des points dans ce domaine.
Ecarteurs de sacoche Givi

Des écarteurs sont indispensables quand on voyage avec des sacoches souples

4) Revoir les réglages de sa moto

  • Un moto chargée s’affaisse sur ses suspensions et risque le guidonnage. Pensez à augmenter la précontrainte (au moins celle de l’amortisseur arrière) pour contrer ce phénomène. Même combat avec votre fourche si vous avez la chance qu’elle soit réglable.
  • Si nécessaire, pensez à régler le phare pour que le faisceau reste focalisé sur la route.
  • Pour la pression des pneus, c’est du cas par cas. Regardez ce qu’indique le constructeur dans le manuel d’utilisation de votre moto. Certains recommandent d’ajouter quelques dixièmes de bar à la pression standard en configuration voyage.

5) Prendre en main sa moto chargée

Le poids change drastiquement le comportement de la moto. Même les plus expérimentés ont intérêt à se faire la main.

  • À l’arrêt, vous constaterez déjà que les manœuvres sont plus périlleuses. Prenez garde plus que jamais à la perte d’équilibre !
  • Quand on roule moto chargée, les trajectoires en courbe ont tendance à s‘élargir, les freinages à s’allonger, les relances à se prolonger. Prenez le temps de découvrir comment votre moto réagit en y allant progressivement dans les virages. N’hésitez pas à tester le freinage sur une ligne droite déserte pour apprendre à mieux le doser.
  • Attention à l’encombrement, qui peut avoir un impact en ville, quand vous vous faufilez ou que vous remontez une file. N’oublions pas la prise au vent, qui peut affecter la tenue de cap en cas de gros zef latéral.
  • N’hésitez pas à faire un test quelques jours avant le départ. Perdre une sacoche ou se rendre compte que la moto n’assure pas en cas de freinage d’urgence, ça pourrait vous gâcher les vacances. Il est donc plutôt malin faire un essai « à blanc » avant le jour J !
Test moto chargée

L’idéal est de tester la moto avec son chargement avant le grand départ

Charger sa moto, l’essentiel :

  • Répartir le poids de façon équilibrée entre la droite et la gauche
  • Disposer les éléments lourds le plus bas possible
  • Ne pas dépasser la charge utile de sa moto et de sa bagagerie
  • Assurer parfaitement les sacs souples et utiliser des écarteurs pour les sacoches
  • Régler suspensions, phare et pression des pneus si nécessaire
  • Se familiariser avec le pilotage de sa moto chargée avant de prendre la route

Si vous avez d’autres recommandations, n’hésitez pas à les partager en commentaire !

Photos Givi. Merci à Givi, Dunlop et Michelin

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.