Essai des gants DXR Halian Men CE


Même dans leur déclinaison Brown, les DXR Halian CE restent sombres

Aujourd’hui je vais parler des gants été en cuir, proposés par DXR, la marque propre de Motoblouz : les gants DXR Halian Men. Des gants simples, au look simple, même un peu vintage, au prix bien placé !

Gants DXR Halian Men : deux coloris au choix et look passe-partout

Les gants DXR Halian Men CE se déclinent en deux obscurs coloris : un brun 78 % cacao et un noir aussi profond que le pétrole. C’est la version brown qui a été utilisée pour ce test. Si le look peut sembler surfer sur la vague néo rétro, détrompez-vous, ils sont plutôt discrets et s’accordent à la plupart des machines.

La bonne taille à n’en pas douter

Si avec l’avènement de l’achat en ligne, il est aisé de commander, essayer, râler, renvoyer, reprendre la bonne taille… Le jackpot du premier coup est franchement plus agréable. J’ai pris ma taille habituelle et, sans grand étonnement, je n’ai pas eu besoin de changer.

une taille juste pour les gants DXR Halian Man

Une finition correcte

Conçus en cuir de vachette, la finition des gants DXR Halian Men est encore une fois sans grand étonnement plutôt correcte. Les nombreuses surpiqûres sont bien réalisées, tout comme les empiècements. Les nombreuses perforations d’aération sont parfaitement circulaires. Quelques petits fils dépassent donc les plus spépieux[1] vont jouer de la paire de ciseaux.

S’ils sont aussi résistants que leurs aînés de mi-saison, les gants DXR TTR, alors les gants DXR Halian Men sont à n’en pas douter, destinés à une excellente durée de vie.

gants en cuir résistants DXR

Agrément thermique ? Estival bien sûr

On attend de gants été de ne pas se consumer à l’intérieur (logique, me direz-vous). Pour être franc, je n’ai pas changé de gants été depuis mon permis (je n’y peux rien si je suis frileux). Et c’est la première fois que j’utilise des gants été tout en cuir. Niveau aération, ils n’ont pas fait dans la dentelle chez DXR. Les flancs de chaque phalange sont percés, et on voit bien la lumière passer au travers. Malgré les grosses canicules de ces derniers temps, je n’ai jamais eu chaud (sauf aux feux rouges) et les aérations sont diablement efficaces. Petit plus, les manchettes sont quand même assez longues et permettent d’éviter la paire de bracelets coups de soleil.

aérations des gants DXR été

Une souplesse très appréciable

Qui dit gant été dit souplesse et légèreté. En 50 km, le rodage des gants DXR Halian Men CE était fait. Le feeling sur les commandes est parfait, on a facilement accès à chaque bouton des commodos. Les DXR se laissent porter naturellement et se font très vite oublier. Cependant, si je laisse ma carte bancaire dans mon portefeuille plutôt que dans la poche de manche, je préfère les retirer pour plus d’aisance. Il reste néanmoins facile d’actionner les différents dispositifs d’aération du casque et d’ouvrir les fermetures à glissière du blouson. Comme expliqué plus haut, les manchettes sont plutôt longues mais restent souples et n’handicapent en rien le confort ou la torsion de poignet (je suis sûr qu’on y gagne même 0.5 CV).

souplesse pour les gants DXR Halian Men CE

Une sécurité respectable

S’ils sont souples, les gants DXR Halian Men CE ne négligent pas votre sécurité pour autant. Loin de là ! Cuir de vachette réputé pour sa finesse et sa résistance, protections de phalanges, coques. Niveau paume, on retrouve des renforts suédés ou une double épaisseur en cas de glissade. Et oui, le niveau de protection 1KP est atteint sans difficulté (norme CE EN 13594:2015).

gants protecteurs pour l'été

Un confort perfectible sur longue distance

On enfile les gants DXR Halian CE, on ne ressent que les coutures internes en extrémité des doigts. Malgré ce détail, une fois focalisé sur le ruban d’asphalte, on y prête plus attention. Le serrage se fait par une bande velcro qui respecte la souplesse générale des gants. J’apprécie.

bande velcro pour fermeture des gants DXR

Si ces gants DXR sont très confortables en utilisation quotidienne ou sur courte durée, une fois qu’on les met à l’épreuve sur longue distance, ça se gâte (du moins, pour ma propre expérience). Lors d’une balade de deux jours et 850 km, la fin de chaque journée se traduisait par une légère sensation de brûlure sur les zones de plis des gants. En les retirant, pas de cloque cependant. Tant mieux, me direz-vous.

En cas d’averse, comment ça se passe ?

Les motards montagnards le savent mieux que personne, le temps peut vite changer et on peut parfois regretter de ne pas avoir pris de gants plus étanches… Vu les aérations des gants DXR Halian CE, les pluies légères sont encore supportables, pas de souci. Par contre, en cas de pluie prolongée ou d’averse, pas le choix. Les mains sont trempées. Fort heureusement, la doublure interne ne déteint pas (ou pas encore).

GPS ? Oui. Smartphone ? Non.

Oui, je fais partie de ces motards qui n’ont pas compris qu’un smartphone peut servir de GPS… Il est très facile d’utiliser mon Tomtom Rider 550 avec les gants DXR Halian Men CE. Par contre, mon smartphone Samsung non. Pas possible.

Les bons potes pour passer le permis

Quand on passe le permis, le plateau peut réserver de mauvaises surprises et laisser une trace irréversible sur votre équipement. Si vous privilégiez le neuf plutôt que l’occasion, alors les gants DXR Halian Men CE peuvent éviter le sacrifice d’une somme astronomique dans une paire de gants, et limitent le risque de bobos aux mains.

[1] Belgicisme signifiant méticuleux, maniaque

 

Voir la fiche produit

Finition4
Protection4
Souplesse5
Facilité d'enfilage5
Ventilation4.5
Confort3.5

Mon avis : un look sympa, une efficacité avérée, une sécurité respectée et un prix bien placé

Les gants DXR Halian CE m’ont convaincu. Leur look plutôt discret permet de les utiliser sur des machines au look moderne ou rétro, le niveau de sécurité est rassurant, leur souplesse les rend confortables et ils font leur job de gants été. Leur prix agressif va mettre tout le monde d’accord.
4.4

Partagez cet article

Gab

Moi c'est Gab', depuis que j'ai obtenu le précieux sésame en 2013, je fais partie de ceux qui roulent quotidiennement à moto. Que ce soit sur mon Sportster par météo clémente ou sur mon Africa Twin pour affronter les conditions climatiques hostiles ou pour rider vers d'autres horizons. Egalement cycliste et parfois automobiliste, je prône le partage, la responsabilité et la sagesse collective sur la route. Quoiqu'il en soit, je recherche l'équipement sachant allier style, efficacité et protection.