Visite : IPONE, l’huile moto made in France


Si vous pensez qu’IPONE c’est cette petite marque japonaise spécialisée dans l’huile 2-temps, il est temps de mettre votre culture moto à jour… Et ça tombe bien, parce que je me suis justement rendu sur place pour vous parler en connaissance de cause de l’un des principaux acteurs du lubrifiant moto !

C’est à quelques encablures de Marseille, et non sur l’île du soleil levant, que j’ai rendez-vous ce matin. IPONE, le fabricant de lubrifiants dédiés à la moto, y est établi depuis ses débuts, il y a un peu plus de trente ans. Fondée en 1985 par Christian Roberty, touche-à-tout bien connu du petit monde de la moto, la marque souhaite d’une certaine manière surfer avec ce nom japonisant sur la vague de succès qui porte les constructeurs de moto nippons à l’époque. Et ça marche ! La marque perce vite auprès des 2-temps, 50 cm³ et tout-terrain en tête. Vous vous souvenez de cette odeur de fraise que le scoot du p’tit voisin laissait sur son passage ? Cet inoubliable parfum, vous le devez à IPONE. La gamme s’est depuis longtemps élargie, et couvre tous les besoins des motards, quel que soit leur domaine de prédilection : sportive, tout-terrain, route, gros twins, en 2-temps ou 4-temps…

Des futs d'huile Ipone en instance de livraison

LE COUP DE BOOST DE YAMAHA

L'un des cuves de stockage

La marque se développe vite, comme me l’explique Frédéric Olivier, son sympathique directeur. Un essor qu’elle doit notamment au partenariat qu’elle noue avec Yamaha. En devenant lubrifiant officiel de la marque aux diapasons à compter de 2003, elle gagne une visibilité exceptionnelle. Mais ça, c’était avant que Yamalube, la marque propre d’huile de Yamaha, ne voie le jour… Quoi qu’il en soit, IPONE est maintenant connue, et ce bien au delà des frontières de l’Hexagone, puisque ses produits sont exportés dans pas moins d’une cinquantaine de pays, lesquels représentent la moitié de ses débouchés. Puisqu’on vous dit que la France a ses succès commerciaux dans la moto ! D’ailleurs si on se penche sur les statistiques pures, on se rend compte que les gros groupes pétroliers n’occupent que de petites places sur ce marché.

LA PASSION, ENCORE ET TOUJOURS

Je demande à Frédéric Olivier ce qui différencie IPONE de ses concurrents. Il m’explique que c’est sans aucun doute la passion : « IPONE compte beaucoup de pratiquants moto, une passion que nous partageons parfois directement avec les clients IPONE sur des événements comme le Trèfle Lozérien (Frédéric est un adepte d’enduro, NDLR). En ce qui me concerne, j’estime que notre vraie mission, ce n’est pas de vendre de l’huile moto, c’est plutôt de faire pratiquer les gens. Et puisque nous sommes les premiers utilisateurs de nos produits, nous cherchons sans cesse à les optimiser pour qu’ils répondent à l’utilisation que les motards en feront. » Vous l’avez sans doute déjà constaté, chez les pros aussi, la passion de la moto est l’une des principales motivations pour se lever le matin, et chez IPONE, on n’échappe pas à la règle !

Le réseau de canalisations dessert les différentes zones de remplissage

SUR PLACE, ÇA REMPLIT !

La chaîne de remplissage automatisé

Passons à l’opérationnel. Je suis Ariel Walker, responsable d’exploitation, qui me guide à travers le site pour jeter un œil aux installations. Toutes les opérations de conditionnements son réalisées sur place : les huiles, stockées dans des citernes alignées à l’extérieur du bâtiment, circulent dans un impressionnant réseau de canalisations dûment étiquetées, qui les conduisent jusqu’aux zones de conditionnement. D’un côté, le remplissage des célèbres fûts en tôle frappés du logo IPONE dédiés aux professionnels, plutôt basique – une vanne, un opérateur qui fait le plein. De l’autre, une chaîne élaborée « d’embouteillage » des huiles destinées aux motards qui font eux-mêmes le niveau de leur machine chérie. Ici, tout est automatisé : remplissage, obturation, étiquetage. Une mécanique bien huilée ! (pardon, j’ai pas pu résister) Les bidons de quatre, deux et un litre (pour l’appoint ou les 2-temps) sont ensuite empaquetés, et stockés s’ils ne sont pas directement expédiés.

L'HUILE MOTEUR, LE CŒUR DE MÉTIER D'IPONE

Et question fabrication ? Ariel m’explique que les formules sont élaborées main dans la main avec le chimiste, afin que les produits surpassent les normes en vigueur dans le domaine (API et Jaso – j’y reviendrai dans un prochain article !) Un résultat d’autant plus difficile à atteindre que la performance de l’huile doit être stable dans le temps, ce qui n’est pas une sinécure. Quand, après de nombreux allers-retours, le produit est estimé satisfaisant par les deux parties, débutent des tests internes. C’est dans ce contexte qu’a par exemple été choisie la formule finale de la Katana 100% synthétique avec Ester : l’effet boîte douce a séduit les motards de l’entreprise et les différents testeurs (particuliers comme professionnels) auxquels la marque fait appel régulièrement avant sa commercialisation ! Bref, on est loin des lubrifiants « génériques » sur lesquels ne reste plus qu’à apposer l’étiquette.

LE RENOUVEAU DE LA GAMME IPONE

En vue d’atteindre de plus hauts standards, les 140 références d’huile ont été revues l’année dernière. . Tout commence donc par une bonne documentation. Si vous portez votre attention sur les étiquettes IPONE, vous constaterez que la lisibilité prime sur le visuel marketing. Objectif du fabricant : que vous sachiez en un coup d’œil à quelle utilisation et à quelle norme répond votre huile. Ce dernier point est en effet le seul critère de comparaison valable entre produits concurrents. Pour autant, certains nouveaux produits ont une incidence bien perceptible sur l’expérience du pilote, à l’instar de la Katana citée ci-dessus, qui adoucit la sélection des vitesses. Quand l’huile prend une part active dans le plaisir de rouler !

Pub pour la CARELINE d'IPONE mettant en scène Tom Pagès

DES PRODUITS DÉVELOPPÉS ET TESTÉS EN INTERNE

Mais la toute dernière nouveauté, c’est la « CARELINE », la ligne de produits d’entretien moto, dont la nouvelle version vient d’apparaître sur nos pages. Contenus et contenants ont été revus pour gagner en efficacité et en facilité d’utilisation. Tous les motards d’IPONE se sont impliqués dans les tests de développement. Ariel prend pour exemple le nouveau spray chaîne, produit phare dans ce créneau : il a fallu de nombreux essais pour mettre au point une graisse offrant une meilleure tenue dans le temps (IPONE annonce 800 km !) et pour cela, après des essais sur un banc de fabrication maison, il a fallu rouler. Mais le travail a également concerné la recherche d’un spray suffisamment large pour bien appliquer le lubrifiant sur les maillons et simultanément assez précis pour ne pas avoir besoin de cacher la jante avec un carton, grâce au nouveau diffuseur innovant et pratique… J’ai pu tester le résultat, et j’en témoigne objectivement, je n’ai pas tapissé la table de la salle de réunion de graisse de chaîne ! Mission accomplie 😉

Johann Zarco, égérie IPONE qui brille cette année encore en Moto2

LES PARTENARIATS, SOURCE D'AMÉLIORATION PRODUIT

Frédéric Olivier, Directeur d'IPONE : "Notre vraie mission, ce n'est pas de vendre de l'huile moto, c'est plutôt de faire pratiquer les gens"

L’équipe interne n’est pas la seule à formuler ses impressions sur les lubrifiants et produits associés. D’autres experts à leurs façons remontent leur expérience à la marque : les mécaniciens des pilotes, teams et autres épreuves qu’ils sponsorisent, à l’instar des mécanos de la Red Bull MotoGP Rookies Cup. Ces techniciens qui interviennent aussi sur les GP ont un sacré recul et un très bon ressenti de ce qui peut être amélioré sur les produits fournis par IPONE. Autrement dit, l’huile avec laquelle vous remplissez votre carter ne serait pas la même sans le MotoGP ! Juliette, impliquée dans ces partenariats, m’explique qu’ils sont nombreux à faire de même : citons par exemple le Team Monster Energy Kawasaki Racing Team de Dylan Ferrandis en MXGP, le team AJO de Johann Zarco (également sponsorisé par Furygan), le Team 2B de Greg Aranda… Sans oublier tous les individuels soutenus par la marque.

IPONE, LE SUCCÈS EN TOUTE SIMPLICITÉ

Qui l’eut cru : difficile de faire plus « local » qu’IPONE dans l’entretien de sa moto – même les bidons et les étiquettes proviennent de la région. Et pourtant, grâce à la qualité de ses produits et à l’investissement de son équipe, la marque rayonne à l’échelle internationale. Cette belle réussite mérite d’autant plus les hommages que l’entreprise a su garder une dimension humaine, et que la simplicité y est toujours de mise. En bref, une boîte motarde sous son plus beau jour !

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

2 commentaire(s)

Ajoutez le votre
    • gplus-profile-picture
      Loïc 21 avril, 2016 at 17:14 Répondre

      Bonjour Jean-Marc,

      Ipone fait appel à un chimiste local pour la fabrication de ses huiles – mais j’ignore qui, et je suppose que cela relève du secret de fabrication. Le cahier des charges pour chaque huile est élaboré par Ipone, qui dispose d’experts techniques en internes. L’avantage de sous-traiter la fabrication, c’est que cela permet d’aller chercher les meilleures formules et les meilleurs process high-tech, sans devoir amortir une installation lourde sur la durée, ce qui bride l’innovation.

      En espérant avoir répondu à votre question !
      Loïc

Ajouter un nouveau commentaire

Loading Facebook Comments ...