Suivez-nous  :

Contrôle technique moto en 2024, la FAQ pour tout savoir


Atelier mécanique moto

Voilà des années que le contrôle technique moto déchaine les passions. Imposé puis annulé plusieurs fois de suite, il a finalement été (définitivement ?) adopté cet été. Ce télescopage d’annonces a rendu la situation assez confuse pour qui ne suit pas l’affaire de près. On s’est penché sur le sujet afin de répondre à vos principales questions dans cette FAQ spéciale contrôle technique deux-roues.

Contrôle technique moto : On en est où ?

Après moult rebondissements, le Conseil d’État a tranché en juin 2023 : le contrôle technique moto sera bien obligatoire. Le gouvernement doit en conséquence organiser sa mise en place en un temps record. Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, en charge du dossier, a donc émis un projet qui a fait courant juillet l’objet d’une consultation publique. Clément Beaune, ministre chargé des Transports, avait déjà jeté les bases de cette nouvelle échéance obligatoire pour les motards de France lors d’un discours prononcé fin juin.

Finalement, la publication de l’arrêté du 23 octobre 2023 relatif au contrôle technique des véhicules motorisés à deux ou trois roues et quadricycles à moteur apportait officiellement les dernières précisions.

On sait désormais (à peu près…) ce qui nous attend pour le contrôle technique.

Quels deux-roues en ligne de mire ?

La décision concerne tous les deux-roues (motos, scooters et même cyclomoteurs), quelle que soit leur cylindrée, soit environ 4 millions de machines quand même. Les plus de deux-roues cochent également la case : side-cars, quads et quadricycles à moteur (voitures sans permis) ne passeront pas entre les mailles du filet.

Les deux-roues de collection, c’est-à-dire avec une carte grise l’attestant, s’avèrent également concernés. Aucun passe-droit…

Et pour ma moto de compétition ?

… sauf pour les motos de compétition. Les machines dédiées à la compétition piste et au cross, donc non immatriculées ni utilisées sur le réseau routier de France, échapperont au contrôle technique.

Les motos de cross restent non soumises au CT moto

Le contrôle technique moto, c’est pour quand exactement ?

Le ministre annonçait une entrée en vigueur du contrôle technique moto début 2024 ; l’arrêté a posé une date précise, le 15 avril 2024. Cela dit, les premiers contrôles devraient être échelonnés jusqu’en 2027 au vu de la masse de deux-roues ciblés.

  1. Les motos et scooters les plus anciens – comprenez avec une date de mise en circulation avant 2017 – devront s’y soumettre en premier, soit avant le 31 décembre 2024.
  2. Pour les deux-roues immatriculés entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2019, le contrôle technique devra être effectué en 2025.
  3. Les deux-roues immatriculés entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021, le rendez-vous devra être planifié en 2026
  4. Pour les machines immatriculées ultérieurement, il devra être effectué à l’approche de l’échéance des 5 ans après la date d’immatriculation.

Le contrôle technique moto sera-t-il obligatoire ?

Comme le contrôle technique auto, le CT moto sera bien obligatoire.

Après combien d’années un deux-roues motorisé devra-t-il passer le contrôle technique ?

Comme expliqué plus haut, à compter de 2024, les motos, scooters, quads et quadricycles à moteurs âgés de 5 ans devront être soumis au contrôle technique.

Les motos de collection sont également concernées

À quelle fréquence faudra-t-il faire passer le contrôle technique moto à son deux-roues ?

Une fois le premier contrôle des 5 ans effectué, les motos et scooters devront ensuite passer le contrôle technique tous les trois ans. Soit, si on se prête à un rapide calcul mental à 8 ans, 11 ans, 14 ans, 17 ans, 20 ans, etc.

Que se passe-t-il si je vends ma moto ou mon scooter ?

Si vous vendez un deux-roues à compter de 2024, il devra pouvoir justifier d’un contrôle technique de moins de 6 mois. Les moins experts à la recherche d’une machine en bon état en mécanique apprécieront probablement cette décision.

En pratique, comment ça va se passer la première année ?

Si votre deux-roues est concerné par le contrôle technique en 2024, a priori, vous pourrez prendre rendez-vous quand vous le souhaiterez.

Qui s’occupe du contrôle ?

Les centres de contrôle technique agréés par le préfet seront les seuls habilités à faire passer le contrôle technique. Le contrôleur, c’est-à-dire le technicien qui vérifie votre deux-roues, doit disposer du diplôme de contrôleur technique et d’un agrément de l’État.

À ce jour, peu d’informations filtrent sur les centres aptes à recevoir leurs premiers deux-roues dès avril 2024. Au regard du nombre de motos et de scoots immatriculés avant 2017, il risque pourtant d’y avoir du travail.

Le contrôle n’est censé être que visuel

Quels points de contrôle sont prévus ?

Clément Beaune a précisé que le contrôle technique 2RM et scooter comporterait quatre fois moins de points de contrôles que celui des automobiles. Ils toucheront bien entendu les organes de sécurité du 2RM, mais aussi les émissions polluantes et le bruit.

Côté sécurité, les points de vigilance graviteront autour du système de freinage, de l’état des pneus, de la transmission, des suspensions, de la direction, de la visibilité et de l’éclairage. Le cadre, le système électrique, le réservoir, la selle, la béquille et le bac à batterie seront également au centre des attentions.
Le contrôleur procèdera en outre à la vérification de la vitesse maximum autorisée pour les véhicules de 50 cm³, qui ne doivent pas excéder les 45 km/h.

En matière de pollution, les émissions des gaz d’échappement feront l’objet d’une mesure, à l’instar du niveau sonore, passage au sonomètre à l’appui. Ces deux critères peuvent induire un avis défavorable si les niveaux attendus sont dépassés. Faute de sonomètre officiellement homologué, le contrôle sera probablement souple les premiers temps.
Seules les machines mises en circulation après le 17 juin 1999 verront leur niveau de monoxyde de carbone mesuré.

La liste complète des points de contrôle est consultable en annexe de l’arrêté, à partir de la page 11.

Lorsque le contrôleur relève des défaillances, il les classera comme mineures, majeures ou critiques :

  • En cas de défaillance mineure, la moto pourra reprendre la route.
  • Les défaillances majeures conduiront à un avis défavorable et devront être réparées avant une seconde visite, appelée contre-visite.
  • Les défaillances critiques (feux-stops défectueux, fuite de liquide de frein, etc.) provoqueront également un avis défavorable, mais la réparation devra être opérée d’urgence, dans la journée.

Un CT de moins de 6 mois sera obligatoire lors de la vente d’une moto

Combien ça va couter ?

Le prix de 50 € a été cité par le ministre. Mais dans les faits, le prix n’étant pas encadré par l’État, votre centre de contrôle pourra le fixer librement.

Qu’est-ce qui se passe si ma moto n’obtient pas le contrôle technique ?

Vous avez un délai donné pour (faire) réparer une défaillance majeure ou critique relevée par le contrôleur. Le centre vous remet un certificat provisoire vous autorisant à rouler pendant cette période.

Avant le terme du délai imparti, votre moto devra repasser le contrôle technique dans le cadre de la contre-visite. Un classique que les propriétaires de voitures et autres véhicules à quatre roues connaissent bien.

Une moto ou un scooter toujours pas reçu lors de la contre-visite ne peut théoriquement plus circuler sur la voie publique…

Et si je ne veux pas faire passer le contrôle technique à ma moto ?

Le problème, c’est que le passage du contrôle technique est obligatoire. Si la maréchaussée vous arrête au guidon d’une moto sans certificat de contrôle technique alors qu’elle est éligible par son âge, vous êtes passible d’une amende de 135 €, de l’immobilisation voire de la mise en fourrière de votre machine.

Et encore, on ne parle que la partie émergée de l’iceberg… Le pire qui puisse vous arriver, c’est en effet d’avoir un accident et de ne pas être couvert par votre assurance. En particulier si vous êtes responsable. Vérifiez bien les clauses prévues par votre contrat d’assurance moto. Elles seules définissent dans quel cas vous êtes couvert ou pas, et peuvent varier d’un motard à l’autre. Dans le doute, contactez votre assureur pour clarifier les choses.

Les pièces non homologuées ou… absentes entraineront un avis défavorable

Les pièces type origine sont-elles indispensables pour obtenir le contrôle technique ?

Nombreux sont les motards à personnaliser leur moto avec des pièces adaptables. On pense bien sûr aux silencieux d’échappement, mais on pourrait aussi bien citer les rétroviseurs ou l’éclairage, modifiés sur certaines machines.

Origine ou pas, il s’agit en fait d’une question d’homologation. Des rétroviseurs non homologués impliqueront très probablement un avis défavorable. Même constat avec un échappement non homologué, en principe réservé à la piste. À l’inverse, un échappement homologué, d’origine ou non, n’empêchera pas votre bécane de passer le contrôle technique s’il joue correctement son rôle.

Mais au fait, à quoi doit servir le contrôle technique moto ?

Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires motive l’adoption du contrôle technique 2RM par le souci d’améliorer la sécurité routière des usagers, en particulier ceux circulant sur des 50 cm³, les plus fréquemment victimes d’accidents.

Il espère également par cette règlementation professionnaliser le marché du deux-roues d’occasion. Environnement oblige, l’objectif de limiter les émissions polluantes et les nuisances sonores de nos véhicules est également assumé.

On espère que vous y voyez plus clair au sujet du contrôle technique moto. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous le faire savoir en commentaire plus bas. On s’efforcera d’y répondre rapidement !

Sources : Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, Légifrance

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis fan inconditionnel de routes à virages. La moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

51 commentaire(s)

Ajoutez le votre
  1. Bonomi 23 février, 2024 at 09:44 Répondre

    Alors les motards assurés à la mutuelle des motards resterons assurés même sans contrôle technique. Donc il ne peut y avoir d immobilisation de la machine ou de mise en fourrière car le véhicule est assuré. Après reste à savoir si l’absence du contrôle technique est une infraction ou un délit?!.

    • NOIROT 29 janvier, 2024 at 08:43 Répondre

      ca sera a toi de bougé ta becane au CT quand il te le demanderont pour evité qu’il soit responsable!!malin..tu fait la moitié du boulot enfi de compte!!mais bon le CT moto je le voi pas pour cette année!car ca depend pas de l’etat et faut investir plu de 80.000€ pour un centre CT 2 roues et personne ne veut ce lancé la dedans!et ca manque de mecano moto en plus de ca!!ca va etre reporté a mon avis.

  2. AUSTIN 19 janvier, 2024 at 21:59 Répondre

    Bonjour. Possédant une BMW RT1100 de 1996, elle freine sans problème, mais l’ABS a été déconnecté, comme sur beaucoup de BMW. Quel sera le résultat du contrôle technique ?

  3. Gilles 5 janvier, 2024 at 16:26 Répondre

    pour la vente d’une moto concernée :
    si vente avant 01/04/2024-> CT pas obligatoire : le nouvel acquéreur devra prendre en charge après la vente(délai fin 2024)
    si vente après 01/04/2024 -> CT obligatoire pour la vente, en charge du vendeur : CT nécessaire pour refaire la carte grise donc
    Ai-je bien compris

  4. Florian 2 janvier, 2024 at 03:57 Répondre

    Bonjour, je compte acheter une Honda shadow 125 entre 1998 et 2002 , forcément les bobber et customs modifier sont les modèles ciblés mais avec le CT Obligatoire, dois je dire a dieux a mon souhait d’en posséder une ?

    Cadre coupé a l’arrière, pots d’échappement silvertail avec isolant sur le conduit d’échappement, plaque a gauche..est ce ça a des chances de passer ? Est il préférable d’attendre qu’il doit être fait avant le vente? Quel date dans ces circonstances ? Je prévois ça pour l’été prochain.., merci

    V Florian

  5. C 1 janvier, 2024 at 13:07 Répondre

    J’adore les arguments de nos dirigeants : »Le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires motive l’adoption du contrôle technique 2RM par le souci d’améliorer la sécurité routière des usagers, en particulier ceux circulant sur des 50 cm³, les plus fréquemment victimes d’accidents. »

    Alors expliquez moi pourquoi les gros cubes qui sont pour la majorité prudents et consciencieux doivent trinquer à la place des petits « Kévin » qui modifient leurs bolides qui en plus de bousiller leurs motos font un bruit d’enfer et sont des dangers sur la route.

    Un jour Messieurs les ministres il va falloir arrêter de nous prendre pour des jambons, c’est bien une histoire de fric tout ça.

  6. Nico 29 décembre, 2023 at 13:30 Répondre

    Bonjour, vous ne parlez pas des motos d enduro qui sont des motos de compétition ou loisir mais qui empruntent des morceaux de voies ouvertes à la circulation. La plupart des enduristes loisir comme moi roulent sans clignotants et avec des mini plaque. La moto tombe souvent, on les casserai à chaque fois…

  7. phil 29 décembre, 2023 at 00:21 Répondre

    Pour ce qui ce pose encore des questions du genre : comment on va faire avec nos moto monté en café racer ?  » ou « j’ai un trail monté en supermotard  » ou encore j’ai monté un monobras de VFR sur mon CBR  »

    Ben c’est très simple!! tout ce qui ont fait ces modif s’avait déja ( eh les gars on le sait depuis 50 ans !!) qu’il sortez du cadre la configuration d’origine de leurs bécanes et donc savaient que leurs moto devenais non conforme , donc quand le gus avez la scie a métaux
    dans les mains pour coupé la moitiè du cadre , il savaient ( ont s’avaient ! ) que notre brèle devenez de facto non conforme , en plus d’étre
    quasi invendable .

    Il c’est passé la même chose quand ont était bridé a 100 cv , quand ont débridé ont s’avaient que l’on était illégale que l’on risqué au mieux une prune au pire , le retrait de l’assureur ( pour non conformité ) en cas de carton sévére ;
    ben là c’est pareil ces bécanes seront non conforme , donc rien de nouveau

  8. LAMBERT 24 décembre, 2023 at 13:41 Répondre

    Je ne passerai pas le ct pour mon quad de 2007 qui roule moins de 200 km par an.
    Quand à mon 125 RS de 2005 en 2 temps, on verra… Pour contrôler le bac batterie qui est en plastique il faut soulever le réservoir qui est vissé !! Depuis quand le plastique rouille ?
    Gouvernement de pompe à fric !!

  9. Christian 22 décembre, 2023 at 07:12 Répondre

    Bonjour, j’ai changé la selle biplace par une monoplace et supprimé les cales pieds passager sur ma suzuki gn 250, cela va t’il être considéré comme un défaut ? Merci pour votre réponse. Cordialement Christian

  10. Denis 19 décembre, 2023 at 16:31 Répondre

    Bonjour,
    Qu’en est il des motos transformées « cafe racer » . En effet la modification du cadre (cadre coupé) est il un obstacle à la conformité sachant que la remise à l’état d’origine est impossible.
    Idem pour l’ABS d’origine supprimé.
    ex : Suzuki bandit 650 de 2006 coupé « cafe racer
    Merci

  11. JL1800 11 décembre, 2023 at 23:48 Répondre

    Bonjour Loïc,
    J’ai une GL1800 qui date de 2008 ! … je souhaite bien du plaisir au contrôleur technique qui va devoir manipuler les 400kg de la machine sans expérience. Ha OK il va m’appeler pour la déplacer ! On marche sur la tête. Franchement, ai je attendu le CT des motos pour rouler en GL1800 avec des bons pneus (c’est la vie) et un bon système de freinage (c’est préférable vu le poids). Quand la moto est chez Honda elle + contrôlé (c’est compris dans la prestation d’entretien) et par des mécanos habitués et formés à la GL1800 que le pauvre controleur technique qui verra des dizaines de motos différentes. J’espère qu’ils ont une bonne assurance, les pièces détachées coutent chères chez Honda et la chute d’une moto peut toujours arriver, ce qui est quand même nettement moins fréquent avec une auto 😉

  12. DABOSI 25 novembre, 2023 at 12:18 Répondre

    Bonjour ,
    et concernant les nombreux trails des années 1990 équipés en super motard ? avec jantes , roues , freinage échappement , plus conformes à l’origine .
    Y aura t-il une obligation de tout remettre à l’origine pour ce controle ?
    Cordialement .

    • Loïc 11 décembre, 2023 at 12:25 Répondre

      Bonjour DABOSI,
      En théorie, si cet équipement modifie les spécifications de la moto telle qu’elle a été homologuée, oui, il faudrait la remettre d’origine…
      Le mieux est peut-être d’aller demander directement dans un centre de contrôle technique pour savoir exactement à quoi s’en tenir.
      V – Loïc

  13. Jean pierre 24 novembre, 2023 at 11:37 Répondre

    Bonjour, pourquoi ne pas avoir commencé par un contrôle technique obligatoire lors d’une vente d’un véhicule de plus de 5 ans, cela aurait évité une pagaille pour l’année 2024. et je pense que tout n’est pas prêt et il ne sera pas possible de passer tous les véhicules en 2024 et les trottinettes électrique on n’en parle car je pense que c’est encore plus dangereux pour quand une vraie réglementation sur ces véhicules et pourquoi ne pas avoir commencé par uniquement les 50 cm³, qui sont les plus dangereux aujourd’hui On voit que nos politiques sont nuls. et ne voit pas plus loin que le bout de leur nez.

  14. Aurelien 23 novembre, 2023 at 19:11 Répondre

    Bonjour
    Je possède une yamaha 400 xj qui au fil du temps à vu le contenu de sa carte grise s appauvrir avant que je l achete.
    Aujourd hui j ai d écrit 0 sur la catégorie U1 ( sonorité ) sur ma carte grise, bien sur aucun moteur thermique ne fait 0 decimel a 3000 tours ^^
    Comment peut procéder le contrôleur pour valider ce test ?
    En vous remerciant

    • Loïc 11 décembre, 2023 at 12:20 Répondre

      Bonjour Aurelien,
      Difficile de savoir pour un cas aussi particulier. Peut-être pouvez-vous vous arrêter à l’occasion auprès d’un centre de contrôle technique et leur poser directement la question ?
      V – Loïc

  15. DESMAREST 19 novembre, 2023 at 19:43 Répondre

    Bonjour J’ai lu que le taux de monoxyde de carbone sera mesuré, comment est fixé le seuil à ne pas dépasser, qui le fixe et comment le connaît-on ? Si le taux mesuré dépasse le seuil, comment le faire baisser ? J’ai un xjr de 2002 et ne me suis jamais posé la question. Merci de votre réponse Bien cordialement Laurent Desmarest

    • Loïc 21 novembre, 2023 at 16:26 Répondre

      Bonjour DESMARET,
      Les deux-roues immatriculés avant le 17 juin 1999 ne sont pas concernés par le contrôle du taux de monoxyde de carbone (CO). À trois ans près votre XJR doit y passer…

      Voici les seuils cités dans l’arrêté :
      – Les véhicules dont les émissions ne sont pas régulées par un système de dépollution comprenant un catalyseur, la teneur en CO ne doit pas excéder la valeur spécifiée par le constructeur lorsqu’elle existe, ou à défaut la valeur de 4,5% au ralenti ;
      – Les véhicules dont les émissions sont régulées par un système de dépollution comprenant un catalyseur, la teneur en CO ne doit pas excéder la valeur spécifiée par le constructeur lorsqu’elle existe, ou à défaut les valeurs de 0,5 % au ralenti et 0,3 % au ralenti accéléré.

      Il n’existe pas de solution miracle, mais il est parfois préconisé de vidanger son huile (une huile neuve n’embarque pas d’essence imbrulée). Le nettoyage des injecteurs avec un additif adéquat avant la vidange est aussi conseillé, même si c’est une solution temporaire (Exemple de produit : https://www.motoblouz.com/vente-traitement-ipone-careline-injector-cleaner-300ml-92756.html)

      V – Loïc

      • PANNETIER 26 novembre, 2023 at 23:31 Répondre

        Bonjour Loic,
        je dois passer un de mes vehicule ( Voiture ) au Ct le mois prochain , Pouvez vous me dire qui sont les protagonistes de ce controle technique que je boycote leurs centres
        Merci de votre retour
        Fred

  16. miette 19 novembre, 2023 at 17:33 Répondre

    Bjr pour moi il est hors de question que je face ce controle la vache a lait en a marre de payer, par contre l agriculteurs qui roule sur route
    Avec un tracteur ou il ni a plus de lumière ou clignotant qui ne marche plus qui tourne sans avertir parce que plus rien ne fonctionne ou les feux plein de boue sa ne dérange personne et pas de contrôle pour eux je suis dégoûté de cette politique de m….

    • Jm 31 décembre, 2023 at 17:01 Répondre

      Il y a des voitures immobilisées,des annees puis restaurées, cela ne semble pas être un frein à les passer au contrôle après restauration .
      À vérifier.

    • Loïc 21 novembre, 2023 at 16:31 Répondre

      Bonjour Michel,
      Si la moto n’est pas en état de rouler, la question ne se pose pas : inutile de lui faire passer le contrôle technique. En revanche si vous roulez avec, je crains qu’il n’y ait pas de passe-droit…
      V – Loïc

  17. Somaglino Nathalie 19 novembre, 2023 at 10:19 Répondre

    Cela va être un beau bordel à partir de la mi-avril alors !! J’imagine de plus que les contrôleurs devront être titulaire du permis A pour toucher aux motos (puisque nous n’avons pas le droit d’être dans l’espace de contrôle). Loin de tous l’être, ça va être encore plus problématique pour obtenir un RDV. Comme si nous avions attendu un CT pour être vigilant sur l’entretien de nos bécanes. Si la contrepartie était un meilleur entretien des routes… C’est du foutage de gueule encore une fois.

  18. LE BALC'H Pierre 18 novembre, 2023 at 21:43 Répondre

    Bonjour Loïc,
    Pour compléter votre propos au sujet du CT, voici un complément d’information émanant de la FFMC qui se bat depuis des lustres contre cette ineptie : https://ffmc.asso.fr/les-164-defaillances-mineures
    Ineptie, en effet car quel motard serait assez fou pour négliger l’état mécanique de sa machine sachant qu’il risquerait sa vie !
    De plus ce fameux CT se bornant simplement à un contrôle visuel, ce que fait chaque motard « instinctivement » avant de prendre la route, comment pourrait-il aider un acheteur potentiel dans son choix d’une « bonne » occasion ? Il y a bien d’autres paramètres à contrôler, ne serait-ce que ceux concernant le bloc moteur, la colonne de direction, etc !
    Enfin, délivrer une formation de 30 h pour le contrôleur chargé de vérifier votre machine et qui pour la plupart n’aura pas forcément une « culture » motarde, cela relève de la fumisterie pure et simple !
    Pour terminer, je souris d’avance en imaginant les Hell’s débarquant avec leur Harleys modifiées et sonores ou au contraire l’absence totale de visite des p’tits jeunes avec leur scooters trafiqués ou leur 50cc mécaboîtes champions de la roues arrière en cité !
    Salutations guzzistes de bretagne !

  19. Bodereau 18 novembre, 2023 at 17:36 Répondre

    Pouvez-vous préciser : moins 50 cc c’est à dire 49,9 cc maxi cyclomoteur le contrôle technique est obligatoire ?? Ensuite de 50cc à 124,9 vélomoteur.. ensuite 125 et plus motocyclette…

    • Loïc 21 novembre, 2023 at 16:41 Répondre

      Bonjour Bodereau,
      Tous les véhicules de la catégorie L sont concernés par le CT, à savoir les véhicules de catégorie L1e, L2e, L3e, L4e, L5e, L6e et L7e au sens de l’article R. 311-1 du code de la route et soumis à l’obligation d’immatriculation conformément à l’article R. 322-1 du code de la route.
      –> Cela va donc du cyclomoteur 49,9 cm³ de 4,4 kW max limité à 45 km/h (catégorie L1e) au quadricycle lourd à moteur de 15 kW max (catégorie L7e), en passant par toutes les motocyclettes et les tricycles à moteurs…
      V – Loïc

  20. Raymond Lebrun 18 novembre, 2023 at 17:31 Répondre

    Bonjour, vous listez que les points suivants seront sous attention « cadre, le système électrique, réservoir, selle, béquille et bac à batterie » mais sur les bécanes carénées style Honda pan europeéan ou goldwing ou Can-am Spyder RT, comment feront-ils ? J’ai les 3.

    • Loïc 21 novembre, 2023 at 16:45 Répondre

      Bonjour Raymond,
      Bonne question à laquelle je n’ai pas de réponse… Je cite l’arrêté (qui n’en dit pas plus) :
      « Les contrôles sont réalisés sans démontage, à l’exception de la dépose d’éléments permettant d’accéder au numéro de frappe à froid et au coffre de la batterie de traction le cas échéant. La vérification des points de contrôle est réalisée conformément aux instructions techniques établies par l’organisme technique central et approuvées par le ministre chargé des transports. »
      V – Loïc

  21. julien 18 novembre, 2023 at 17:19 Répondre

    salut a l’équipe motoblouz …j’ai un Suzuki 1000 tls de 1999 elle est comme neuve hyper entretenu je roule avec du méca rum un super produit pour la consommation et pollution…les vrai motard entretienne très bien leur machine et je trouve que le contrôle technique moto c’est tous simplement pour que l’état se face du frique …soi disant sa devrait être pour le départ pour les scooters pour les trafique …et le tarif minimum 50e ha..ha..je rigole …enfin que vous t’il inventé contre les motard dans les avenir… bonne lecture et longue vie a l’équipe motoblouz car vous été sensationnelle

    • Loïc 21 novembre, 2023 at 16:50 Répondre

      Bonjour Cottereau,
      Les motos ne passeront pas au banc de puissance. Seuls les 50 cm³ verront leur vitesse max contrôlée (mais pas leur puissance).
      V – Loïc

  22. cottereau 18 novembre, 2023 at 17:07 Répondre

    Bonjour,
    Je souhaiterais connaitre de nombre de décibels à ne pas dépasser. et comment savoir si un échappement est homologué ou pas Merci

    • Loïc 21 novembre, 2023 at 17:07 Répondre

      Bonjour Cottereau,
      Le nombre de décibels maximum « à l’arrêt » pour votre moto figure sur la carte grise au point U.1., avec le régime moteur stipulé en U2.
      Un échappement homologué dispose d’un numéro d’homologation européenne, commençant par un «e» minuscule.
      V – Loïc

    • Loïc 21 novembre, 2023 at 18:14 Répondre

      Bonjour Jeannot,
      Le technicien qui fait passer le contrôle technique à votre moto n’a pas nécessairement le permis A. En revanche, il peut faire appel à vous pour déplacer la moto dans l’atelier où se déroule le contrôle s’il le souhaite.
      V – Loïc

  23. PASTORE 18 novembre, 2023 at 16:30 Répondre

    Obligatoire à compter de 50cc 😂.
    Les véhicules les plus dangereux sont les cyclistes et scooters de 49,9 cc. Ils sont en majorité trafiqués, débridés et mal entretenus.
    C’est plutôt par là qu’il aurait fallu commencerait !

    • Loïc 21 novembre, 2023 at 18:17 Répondre

      Bonjour PASTORE,
      Les moins de 50 cm³ font bien partie des deux-roues qui sont soumis au contrôle technique. Leur vitesse maximale sera testée pour s’assurer qu’ils ne dépassent pas les 45 km/h réglementaires.
      V – Loïc

    • Loïc 21 novembre, 2023 at 18:23 Répondre

      Bonjour Grelot,
      Tout dépend de la date de mise en circulation de la moto de trial en question : si elle a été immatriculée avant 2017, elle devra passer le contrôle technique en 2024 pour pouvoir continuer à circuler sur la voie publique.
      V – Loïc

Ajouter un nouveau commentaire

Exit mobile version