Comment bien choisir son casque ?


Moto-Bmw-K1300R-1

Le casque est l’équipement de sécurité le plus important du motard. Imposé par la loi, il est le seul à pouvoir garantir la protection de la tête, en cas de chute.

Rappel de la loi:

« En circulation, tout conducteur ou passager d’une motocyclette, d’un tricycle à moteur, d’un quadricycle à moteur ou d’un cyclomoteur doit porter un casque de type homologué.
Le fait, pour tout conducteur ou passager, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.
Conformément à l’
article L. 431-1, le véhicule à deux roues à moteur dont le conducteur circule sans être coiffé d’un casque peut être immobilisé dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3.
Lorsque cette contravention est commise par le conducteur, elle donne lieu de plein droit à la réduction d’un point du permis de conduire. »

Le casque protège également contre les intempéries et les projectiles (insectes, graviers…) que le motard peut rencontrer sur la route.

Pour être bien protégé, il est donc nécessaire de bien choisir son casque et de s’assurer qu’il est adapté à sa morphologie mais également à l’usage que l’on souhaite en faire. Voici les 3 principaux éléments à prendre en compte pour rouler en sécurité :

L’homologation

Votre casque doit répondre aux normes d’homologation européennes qui garantissent un certain niveau de protection. Il est très important de s’assurer que votre casque est homologué tout d’abord pour votre protection corporelle en cas de chute, mais également pour la prise en charge de vos dommages par les assurances en cas d’accident.

Les casques homologués sont dotés d’estampilles NF ou E cousues à l’intérieur des mousses ou encore sur la jugulaire. Assurez-vous de leur présence avant de prendre la route.

De plus, tout casque de moto doit obligatoirement présenter des éléments rétro-réfléchissant à l’avant, à l’arrière et sur les côtés (à coller lors de l’achat) sous peine d’un retrait de 3 points et d’une contravention de 4éme classe.

A la notion de sécurité viennent s’ajouter la typologie de casque et l’esthétique.

Les types de casques

Il existe 3 grandes catégories de casques :

Le casque jet

Traditionnellement réservé aux scooters et petites cylindrées, le casque jet vous offre un confort et un
champ de vision inégalables. En revanche, sa large ouverture expose directement votre visage en cas de
choc frontal.
Ce casque est homologué « jet », ce qui signifie qu’en cas de dommage au nez, à la mâchoire ou au menton, votre assurance se dédouanera de toute prise en charge. Il est à privilégier sur des déplacements urbains avec une vitesse adaptée. En termes d’esthétique, ce casque est souvent utilisé par les propriétaires de customs ou de motos de collection.

 

Le casque intégral

Moins confortable que le casque jet, le casque intégral, totalement fermé, est celui qui offre la plus grande protection. Malgré un champ de vision un peu réduit et un poids sensiblement plus important, il est le type de casque à privilégier pour faire de la route ou de la piste.

En plus d’être plus sécuritaire, il vous offrira également une protection contre les intempéries et les insectes. Il est le seul à être homologué sur piste.

 

Le casque modulable

Vrai compromis entre le casque intégral et le jet, il offre une liberté d’utilisation en fonction du type de route et des conditions climatiques. Le passage de l’un à l’autre est simple, rapide et très confortable. Seul bémol à ce type de casque, son homologation. La plupart des modulaires sont homologués « jet » même si vous roulez en position intégrale. En terme d’assurance cela revient au même que de rouler avec un casque jet. Souciez-vous de son homologation lors de votre achat.

L’achat d’un casque est compliqué, c’est pourquoi il est important de prendre son temps pour le choisir en fonctions des différents critères évoqués précédemment.

Nous n’avons pas parlé du prix dans cet article simplement parce qu’il est difficile de le considérer comme un critère de choix primordial. Votre casque est le seul équipement de sécurité à pouvoir protéger votre tête en cas de chute et vous seul êtes en mesure de savoir combien vous êtes prêt à investir pour cela…

Les écrans

Tout écran doit être approuvé par  les lois françaises. Vous pouvez porter des écrans teintés mais  seulement si ceux-ci sont homologués CE05 et teintés à 15%. Certains casques disposent de deux visières, une teintée pour les journées ensoleillées et une transparente pour la nuit. Les écrans vous aident à améliorer votre visibilité lorsqu’il y a trop de luminosité. Les écrans tels que les  iridium sont évidement interdits en circulation

Choisir sa taille

Votre casque doit impérativement être à votre taille pour remplir, au mieux, son rôle protecteur en cas de choc. Il est primordial de choisir un casque neuf pour se garantir du bon état de la calotte interne. Si vous choisissez d’acheter votre casque sur internet, mesurez votre tour de tête et reportez vous aux tableaux de correspondances des tailles en fonction des marques.

Lors de l’essai, assurez vous qu’il vous maintienne bien sans trop vous serrer, notamment au niveau du front (il ne doit pas être possible de passer un doigt entre le casque et votre front). Il ne doit pas non plus être trop confortable au premier essai car les mousses vont s’adapter à votre morphologie et se détendre à l’usage. Testez qu’il ne bouge pas en le montant de bas en haut, et qu’il ne vienne pas taper dans votre nuque en penchant la tête en arrière.

 

Pour retrouver notre gamme de casques, cliquez ici

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

Echangez avec notre communauté !

1 commentaire(s)

Ajoutez le votre

Loading Facebook Comments ...