Immersion au sein du Centre de Formation de la Gendarmerie de Fontainebleau


Motoblouz était présent à la journée de formation au CNFSR avec le Peloton de gendarmerie. Installé à Fontainebleau depuis 1967, le Centre National de Formation à la Sécurité Routière forme les futurs motards de la gendarmerie, soit environ 1500 personnes par an. Julien et moi-même avons eu la chance de rouler sur leur terrain d’entraînement ! Au programme, la présentation des JNMM 2018 (Journée Nationale de la Moto et des Motards), des démonstrations des plateaux de la caserne et roulage en enduro sur le site de Polygone (pistes d’essais officielles Gendarmerie).

CNFSR : Dans la gueule du loup !

C’est aux aurores que nous avions rendez-vous dans la caserne de Fontainebleau (77), avec l’impression étrange de rentrer dans la gueule du loup. Les hommes en bleu que l’on essaye habituellement d’éviter de croiser sur la route, nous ont montré un visage plus amical le temps d’une journée partagée autour de notre passion commune, la moto !

Après un briefing sur le fonctionnement de l’école et des JNMM, on a vite été mis dans le bain avec des démonstrations des plateaux d’entraînement, qui feraient pâlir n’importe quel moniteur de moto-école (n’est-ce pas Cédric ?). J’ai pu tester 2 de ces parcours au guidon d’une XJ6, et il faut avouer que c’est plus facile à regarder qu’à pratiquer. On y retrouve des slaloms, des zones de freinages, des demi-tours, des enchaînements complexes, que les instructeurs passent à la perfection, que ce soit sur la XJ6, sur une Tracer 900 ou une FJR 1300. Ces exercices permettent aux stagiaires du centre d’assimiler les bons réflexes de pilotage pour avoir la trajectoire parfaite, avant de pratiquer sur route ouverte.

Des atelier sur bitume et sur sable

Ça c’était pour la mise en bouche, puisque nous avons ensuite été accompagnés sur le Polygone, un ancien site de tir maintenant recyclé en terrain d’entraînement d’enduro du CNFSR (il n’est pas rare d’y déterrer encore des éclats d’obus !). Avec ses 6 kilomètres de pistes répartis sur 80 hectares, le site se découpe en plusieurs ateliers de différents niveaux : des pistes bétonnées, une mer de sable et plusieurs zones de piste dans la forêt.

C’est au guidon d’une WR250R que les instructeurs nous ont fait découvrir ce gigantesque terrain de jeu qui a pour but de faire gagner en technicité. Ici, l’objectif n’est pas de mettre plein gaz, mais bien de soigner ses trajectoires. Les ateliers se passent généralement en seconde, sans toucher aux freins.

Retour aux basiques, en bonne compagnie !

Je retiens de cette journée au CNFSR plusieurs choses. On oublie très vite les notions de pilotage de la moto à basse vitesse, ça a été l’occasion pour moi de me remémorer mes semaines de permis moto, qui commencent à dater. Enfin, j’ai découvert la notion de « coussin de sécurité », une distance de sécurité utilisée par les motards pour se prémunir des autres usagers de la route.

Les gendarmes sont capables de briser leur carapace pour nous montrer qu’eux aussi aiment les 2-roues et ont envie de partager leur passion notamment par le biais de ce genre de journées. Si cela vous intéresse, rendez-vous aux JNMM les 16 et 17 juin 2018 à la Caserne Lariboisière de Fontainebleau (77). On s’y retrouve ?

Tags Sécurité

Partagez cet article

meuhsli

Créateur en 2013 du blog La poignée dans l'angle, j'ai enfourché ma première moto il y a une bonne dizaine d'années, de la 50cm³ au gros cube. Je roule aujourd'hui en S1000R, que ce soit pour des trajets moto-boulot-dodo ou de longues balades dominicales, seul ou en duo. Enjoy the ride !