Essai du blouson DXR Wanda pour femmes


Blouson DXR Wanda pour femmes

Avec sa coupe à la frontière du vintage et du perfecto, ce blouson DXR Wanda en cuir de buffle, très confortable à porter, m’a convaincue bien que je ne sois pas vraiment cliente de ce style…

Esthétique : un look vintage

Ce n’est pas le genre de blouson moto que je teste d’habitude. Il ne va ni avec le reste de mon équipement, ni avec le style de ma moto. Je roule sur un trail… parce que ça correspond parfaitement à mes besoins, et parce que j’aime bien tout simplement ! Et ce blouson DXR Wanda peut davantage paraître dans la veine des café racers. Avec son coloris gris souris effet vieilli, sa patine et ses épaules surpiquées en losange qui me font penser à la renaissance italienne, il a un look qui m’a quand même séduite ! Et je me suis dit « allez hop, pourquoi pas, ça va me changer ».

J’habite en région parisienne, et quand je sors à Panam au milieu de tous ces barbus à bretelles branchouilles, j’ai le swag avec ce blouson. Hier, on est allé faire un tour sur la toute nouvelle CB 650 néo café racer de mon homme, qui s’est enfin décidé à passer le permis, et pour le coup, j’étais dans le ton. Enfin si on omet qu’on était les seuls en blouson par ce temps-là (cf. épisode caniculaire).

Essai du blouson DXR Wanda

D’ailleurs, j’en ai profité pour faire les photos avec sa moto, et pas avec la mienne. Je l’entends dans le fond qui crie que c’est parce que sa moto est plus belle que la mienne. Pas du tout. C’est juste que ça allait mieux avec le style du blouson DXR Wanda.

Coupe : pour nous, les femmes

Alors le blouson DXR Wanda offre une coupe fit, bien cintrée, avec des fermetures éclair qui cachent des soufflets pour les hanches plus généreuses des deux côtés. Exactement comme j’aime.

Soufflets pour les hanches sur le blouson DXR Wanda

Les manches sont assez longues, et ne laissent pas l’avant-bras à l’air quand vous roulez. Elles se ferment avec des fermetures éclair et non des scratchs, ce qui est parfois inconfortable quand vous avez les poignets fins parce que ça fait des bosses si vous ajustez les manches.

La longueur du blouson DXR Wanda est parfaite, et il tombe comme il faut dans le dos sans vous mettre une partie du string à l’air. Pas de gêne au niveau du cou comme ça arrive parfois avec des blousons qui montent un chouia haut. Il y a deux pressions qui viennent fermer le col et aucune rigidité quand vous baissez la tête.

Le blouson DXR Wanda à l'essai de face

Le blouson DXR Wanda à l'essai de dos

Essai du blouson DXR Wanda en cuir

Fermeture cou du blouson DXR Wanda

Confort : tout en souplesse le blouson DXR Wanda

On se sent super bien dedans ! Normalement, la première fois que vous enfilez un cuir, vous vous sentez comme un manchot dès que vous voulez plier les bras. Vous êtes obligés de marcher les bras tendus le long du corps… Je suis sûre que vous avez l’image bien en tête. Mais au cas où :

Et bien là non, pas du tout. J’étais franchement étonnée de me sentir tout de suite bien dedans. C’est peut-être lié à l’utilisation du cuir de buffle.
Ça plus le fait que les protections soient peu visibles, quand vous n’êtes pas sur la bécane, ce n’est pas évident que vous portez un blouson de moto. Ce qui me va bien, perso.

Le blouson DXR Wanda à l'essai sur la bécane

Ce qui m’a frappée également avec ce blouson DXR, c’est qu’il est assez léger pour un cuir. Vous n’avez pas du tout l’impression d’enfiler un gilet pare-balles à chaque trajet.

Sécurité : au rendez-vous… mais quel charabia !

Le cuir reste une valeur sûre au niveau de la protection contre l’abrasion et les coupures. Il sera toujours plus respirant en été qu’un blouson d’hiver en textile synthétique. Bien sûr, ça ne vaut pas un blouson en mesh en termes d’aération… Mais on va dire qu’un cuir est plus polyvalent qu’un blouson en mesh que vous ne mettrez probablement que lors des périodes de fortes chaleurs. Enfin sauf si vous ne faites pas partie de ces aventuriers qui roulent en ce moment à 140 en marcel (sans plaque dorsale, of course). Les protections aux épaules et aux coudes sont réglables en hauteur. Ce sont des Safemax homologuées niveau 1. Bon, c’est aux normes, y a pas de souci. Je mets « normes » au pluriel, parce que les normes…

Un exemple pour ce blouson :

* Ce produit est conforme à la législation d’harmonisation de l’Union européenne :
Protocole CRITT SL VPM-006 10/2012
Règlement UE 2016/425 du Parlement Européen et du Conseil du 09 mars 2016
* Aliénor Certification, organisme notifié a effectué l’examen UE de type prévu et a établi l’ATTESTATION D’EXAMEN UE DE TYPE N° 2754

Alors, c’est limpide, non ? Les normes et autres certifications ont toujours été assez hétéroclites, faute de législation claire en la matière. C’est en train de bouger à Bruxelles, mais bon. Les lenteurs de l’administration… Ce n’est pas pour tout de suite. Heureusement, j’ai confiance en DXR parce que j’ai pu tester un certain nombre de leur produits déjà. J’ai même chuté avec ! Mais avouez que ça laisse perplexe et qu’on n’est pas vraiment renseigné sur le niveau de sécurité.

Le blouson de moto comporte un emplacement pour la plaque dorsale DXR niveau 2. Toujours la même (trop) petite plaque que je n’aime pas, mais vous pouvez la remplacer par un exosquelette ou un airbag. Je précise qu’elle est vendue séparément.

Emplacement pour dorsale sur le blouson DXR Wanda

Pratique : de beaux efforts

Les poches sont accessibles et confortables pour y mettre vos mains à l’abri du froid, quand vous n’êtes pas sur la moto. On attrape les fermetures éclair facilement même avec des gants. Les fermetures n’accrochent pas. Deux boutons pression viennent compléter la fermeture au col, ce qui évite le scratch qui ne tient qu’à moitié au niveau du cou. Il y a une petite poche au niveau de la manche gauche pour votre CB pour les péages ou votre bip de parking ! Et ça, c’est cool d’y avoir pensé. La poche du smartphone est assez grande pour accueillir votre dernier iPhone 1000 et la poche intérieure est gigantesque, elle va jusqu’à la couture du côté. On peut presque y mettre une feuille A4 !

Intérieur du blouson DXR Wanda

Zip des manches sur le blouson DXR Wanda

La doublure thermique, je ne l’ai pas portée vu les températures. Mais au toucher, elle est assez fine. Plus fine que celles de mes blousons d’hiver. Je pense qu’elle peut faire l’appoint quand les températures commencent à baisser, mais ça n’ira pas pour le plein hiver. En tout cas, pas sans une autre couche. Comme pour tous les autres blousons de moto DXR, la doublure est facile à mettre et enlever grâce à des rappels de couleur très pratiques. La superposition du cuir au niveau du torse quand il est fermé vous apporte un petit plus contre le vent frais.

Blouson DXR Wanda poches

Je n’ai absolument aucune information à vous communiquer quand à l’étanchéité du blouson DXR Wanda. Je suis passée entre les gouttes. La météo n’était pas vraiment à la pluie, dernièrement. De toute façon, il n’est pas censé être étanche. Donc, voilà.

Style4.5
Confort5
Sécurité3
Poids4.5
Coupe5

Mon avis : Que du confort, ce blouson !

Je l'ai porté un mois, et j'ai du mal à m'en passer maintenant. J'ai l'impression d'enfiler un chausson quand je le mets. Et puis, j'ai fini par m'habituer à son look et finalement, j'aime bien. Le cuir est un matériau cher, et le prix de ce blouson est imbattable ! La seule chose que je regrette, mais c'est le cas sur beaaaaaaaaaaaaucoup de matériel que je teste, c'est l'absence de D3O partout. C'est quand même vachement plus sécurisant.
4.4

Partagez cet article

Sonya

Une 600XT, des pistes inondées, du sable, ni leçons ni permis et quelques bonnes chutes. Loin de mes débuts en Afrique il y a 15 ans, devenue citadine sur une très sage ER-6, j'attache une attention particulière à la sécurité et j'essaye autant que possible de concilier féminité et moto. Un gros challenge qui demande de la créativité !