Essai du casque intégral Dexter Izoard 2


Si on apprécie le look du Dexter izoard 2, alors on a trouvé son point fort

Aujourd’hui, on va se pencher sur la nouvelle mouture du Izoard : le casque intégral Dexter Izoard 2, aux lignes aussi acérées que les paysages du col du même nom… Allez, c’est parti.

Casque intégral Dexter Izoard 2 : la résurrection

Il faut l’avouer, le casque Dexter Izoard premier du nom ne s’est pas fait remarquer avec son look de casque intégral plutôt standard. Seule la partie arrière du casque jouait dans l’originalité. Il a donc été totalement repensé : mentonnière tombante, lignes agressives, système de ventilation « mis en avant » plus que discret, et l’arrière est encore plus travaillé avec 4 sur 5 des extracteurs d’air fermés par des grilles métalliques chromées. Ça claque ! Ce design agressif est pensé afin de limiter le risque de fracture de la clavicule en cas de rencontre inopinée avec le bitume. Vous recherchez un traditionnel bol rond ? Passez votre chemin je vous prie…

design acéré pour le casque intégral Dexter Izoard 2

La signature du casque intégral Dexter Izoard 2, un design acéré

Petit prix mais avec compromis

Vu le tarif hyper agressif du casque intégral Dexter Izoard 2, on pourrait se demander (à juste titre) où est le loup ?

  1. Tout d’abord, l’écran antibuée Pinlock 70 est à installer soi-même. Cela se fait sans grande difficulté quand on a l’habitude. Si vous êtes débutant, n’hésitez pas à vous faire aider.
  2. Ne cherchez pas la notice, il n’y en a pas… Elle aurait été pourtant bien pratique notamment pour remonter l’écran traité anti-rayures. Soit dit en passant, celui-ci est interchangeable si vous voulez un écran fumé (en option).

Aspects pratiques : du bon et du moins bon

Ecran solaire ? Quel écran solaire ?

Première chose un peu décevante, le casque intégral Dexter Izoard 2 ne retient plus dans son cahier des charges un écran solaire rétractable. Bon, en contrepartie, les mousses ont été assouplies au niveau du passage des branches de lunettes de vue ou solaires (ou les deux). Cependant, au bout de deux heures de route, la pression sur les branches est trop forte et la gêne est bien présente.

mousses internes du casque dexter izoard 2

Des mousses moins denses permettent de limiter la pression sur les branches de lunettes

Démontage et remontage de l’écran, loin d’être le système le plus simple

L’avantage quand on est rédacteur pour Motoblouz, c’est de pouvoir manipuler un bon nombre d’équipements divers et variés. Et j’avoue que retirer l’écran du casque intégral Dexter Izoard 2 se fait sans difficulté, mais le remontage m’a pris du temps. Il faut tout d’abord placer l’ergot permettant de régler la position de l’écran puis d’une main, actionner le mécanisme de verrouillage /déverrouillage et presser l’écran à fond dans son logement sans avoir peur de tout casser.

Démontage des mousses lavables : un jeu d’enfant

Le démontage des mousses de joue se fait très facilement. Le remontage nécessite un peu plus d’attention, notamment pour la calotte qui nécessite d’être bien positionnée dans ses ergots. Mais rien de rédhibitoire, je vous rassure.

Confort

Question de taille

Première chose qui m’a interpellé quand j’ai enfilé ce casque Dexter : j’ai plus d’espace que dans mes autres casques Dexter, notamment au niveau du front et des oreilles. Ont-ils revu le moule et la forme de leurs casques, chez Dexter ? Cela ne m’étonnerait pas. Du coup, je sens que je taille à la limite. Donc si vous êtes du genre entre deux tailles, prenez la plus petite.

arrière du casque intégral dexter izoard 2

Sur la route

Tel le chevalier noir, on enfile son heaume (noir) et on enfourche son fidèle destrier (noir). Le champ de vision est large et offre une bonne vue sur les instruments, excellent point. L’écran lui se relève uniquement grâce à un ergot situé du côté gauche. Il reste cependant facilement manipulable. Le poids raisonnable de 1460 g sur la balance permet de rouler sans se fatiguer.

Insonorisation, tout va dépendre de la machine

Sur mon Africa Twin, aucun problème à signaler grâce à la bulle haute. J’ai fait une balade de 1300 km avec ce casque, et je n’ai eu besoin de mes bouchons d’oreilles que sur autoroutes allemandes. Sur le Sportster, ça siffle au niveau vent, et les oreilles sont bien aérées… Mais vraiment. Et quand la météo est venteuse, c’est pire. Je pense que cela est dû à l’espace résiduel entre les oreilles et la calotte. Alors, personnellement, j’ai ce problème. Est-ce dû à ma morphologie ? Allez savoir. Quoi qu’il en soit, j’aurais aimé des mousses plus denses au niveau des oreilles pour améliorer l’isolation sonore. Du coup, quand je l’utilise sur moto non carénée, je préfère porter un bandana au-dessous du casque Izoard 2 pour protéger mes oreilles.

Par contre, rien à redire au niveau de l’insonorisation moteur et échappement. Le casque intégral Dexter Izoard 2 protège des décibels des machines les plus bruyantes.

design du casque intégral Dexter

Si on apprécie le look du casque intégral Dexter izoard 2, alors on a trouvé son point fort !

Ventilation

Une large arrivée d’air rétractable sur la mentonnière, une autre tout aussi rétractable sur la partie supérieure du casque : cela afin de gérer l’arrivée d’air à votre guise et d’assurer une bonne ventilation en cas de chaleur. Ils s’actionnent sans aucune difficulté. Les fermetures sont bien finies et ne vibrent pas. J’apprécie ! Comme expliqué plus haut, ce n’est pas moins de 5 extracteurs d’air qui se chargent d’évacuer l’air vicié. Bref, tout ça pour dire que niveau aération, rien à redire.

design du casque Dexter Izoard 2

L’avant du casque intégral Dexter Izoard 2 reste sage

Coloris : noir mat, noir mat ou noir mat ?

Bon ok, je charrie. Vu qu’il s’agit d’un tout nouveau casque, le choix du coloris se limite au noir mat pour l’instant. Si vous n’êtes pas habitué à ce genre de peinture, sachez que le noir mat implique un nettoyage après chaque utilisation si vous ne voulez pas vous retrouver avec une œuvre d’art exprimant un mélange d’empreintes digitales, d’ombres d’insectes kamikazes et de gouttes de pluie. Et n’hésitez pas à porter des gants pour ne pas devoir tout recommencer.

peinture noir mat sur casque intégral

Pour ceux qui l’ignorent, la peinture noir mat ne pardonne pas la moindre trace

Sécurité

Tout comme son prédécesseur, le casque intégral Dexter Izoard 2 est conçu en polycarbonate et EPS double densité. La fermeture se fait par une rapide et simple boucle micrométrique. Sans grand étonnement, il est homologué selon la norme ECE 22.05. Les Stickers rétro réfléchissants fournis sont bien évidemment d’un blanc éclatant…

Finition

Après avoir maltraité ce casque Izoard 2 sur 1500 km environ (balade et boulot), le seul souci relevé vient de la lanière en mousse qui protège votre peau de la jugulaire qui s’est déchirée. Vous connaissez Motoblouz quand-même ? Retour du produit sans encombre pour corriger le problème.

mousses intérieures du casque dexter

La qualité des mousses intérieures gagnerait à être revue à la hausse

 

Voir la fiche produit

Poids4
Insonorisation2
Confort3.5
Finition2.5
Ventilation5
Aspects pratiques2

Mon avis : un casque au design sympathique pour un prix contenu

Le casque intégral Dexter Izoard 2 se montre à la hauteur de son prix. Nous avons affaire à un casque basique sauf au niveau du design, qui se révèle à l'aise pour les trajets quotidiens ou la balade. Si vous voulez manger du kilomètre avec un deux-roues peu protégé, profitez du petit prix de ce Dexter pour investir dans des bouchons d'oreille !
3.2

Partagez cet article

Gab

Moi c'est Gab', depuis que j'ai obtenu le précieux sésame en 2013, je fais partie de ceux qui roulent quotidiennement à moto. Que ce soit sur mon Sportster par météo clémente ou sur mon Africa Twin pour affronter les conditions climatiques hostiles ou pour rider vers d'autres horizons. Egalement cycliste et parfois automobiliste, je prône le partage, la responsabilité et la sagesse collective sur la route. Quoiqu'il en soit, je recherche l'équipement sachant allier style, efficacité et protection.