Guide d'achat
Bien choisir son airbag moto

Bien choisir son airbag moto

L’airbag moto, on est de plus en plus nombreux à y penser. Avec un niveau de protection qui excède de loin ce que peuvent offrir de simples coques antichoc, cette nouvelle génération de protection a de quoi rassurer. Pour vous aider à y voir plus clair, Cédric – aka le moniteur hors des clous, a réuni toutes les informations essentielles à leur propos. Types d’airbags, technologies, normalisation, mais aussi inconvénients : après avoir lu ce guide, vous prendrez votre décision en connaissance de cause !

Les types d’airbags moto disponibles

Les airbags moto se présentent sous plusieurs formes : Intégrés à un gilet, à enfiler par-dessus ou par-dessous le blouson ou la veste, ou directement intégrés à ces équipements. Pour les pistards, vous avez toujours la possibilité d’enfiler un gilet, mais vous avez également des combinaisons directement équipées...

Votre airbag, intégré ou externe ?

Intégré ou externe, le principe de l'airbag reste similaire : une ou plusieurs cartouches compressées relâchent leur gaz en quelques millisecondes après que la moto ait chuté ou percuté un obstacle.

Ce gaz vient remplir des coussins qui vont absorber une partie de l’énergie du choc qui arrive juste après, qu’il s’agisse du contact avec le sol ou un autre véhicule par exemple.

La disposition et le volume de ces coussins est variable d’un modèle à l’autre, et ils seront plus ou moins couvrant.

Néanmoins, les zones protégées sont le dos, le thorax, les clavicules et la colonne cervicale. Pour cette dernière, c’est surtout en “bloquant” le casque et ainsi en limitant l’inertie due à son poids que l’airbag agit activement.

Un gilet airbag à porter par-dessus le blouson - Hi-airbag Connect Pro

Chacun ses spécificités

Un blouson avec airbag intégré - Dainese Misano 1000

Certains airbags intègrent des protections dorsales ou thoraciques rigide de niveau 2 (Helite, AlpineStars, Dainese…), afin d’assurer encore une meilleure diffusion de l’énergie d’impact et d’éviter la perforation en cas de contact avec un obstacle pointu (cale-pied, bordure, etc…).

En cas de déploiement, certains modèles peuvent se réarmer directement par vos soins via le changement des cartouches de gaz tandis que d’autres, généralement plus haut de gamme et intégrées dans des vestes ou blousons nécessitent un retour en atelier pour inspection et changement des éléments “consommables”. Il vous en coûtera généralement entre 100 et 200€ pour une intervention de ce type.