Essai sac à dos moto DXR Over-Craft 30 litres


Voilà quatre ans que j’utilise le sac à dos DXR Over-Craft de façon intensive. Ce bagage étanche d’une trentaine de litre ne m’a jamais déçu. Entre motards, d’aussi bons plans, on se les refile ! Force et faiblesses d’un produit basique mais qui ne vous fera pas faux bond.

Quand j’ai acheté le sac à dos DXR Over-Craft 30 en 2013, je n’envisageais pas du tout d’en publier un jour l’essai. Des sacs à dos annoncés étanches, j’en ai déjà usé un bon nombre. S’ils ne finissent pas par prendre l’eau au bout de quelques mois, c’est un zip qui lâche ou une sangle qui se découd… Aucune raison que ce produit vendu une cinquantaine d’euros ne déroge à la règle…

Quatre ans de bons et loyaux services. Et c’est pas fini !

Certes, je connais le processus sévère de développement des produits DXR puisqu’il s’agit de l’une des marques de Motoblouz. Mais je ne pensais quand même pas que quatre ans plus tard, le DXR Over-Craft serait toujours frais et dispo pour une bonne virée sous la pluie !

Voilà carrément le type de produit que j’espère toujours recevoir à chaque fois que j’allonge la monnaie : le truc simple et efficace, qui répondra bien à mes attentes et pour longtemps. Du coup, je crois bien que je l’ai conseillé à tous mes potes, même ceux qui n’ont jamais posé leur postérieur sur une moto. Si ça c’est pas un gage de satisfaction !

Étanchéité : l’Over-Craft a ma confiance aveugle

Premier argument en faveur du sac à dos moto DXR Over-Craft 30 : il s’avère parfaitement étanche, et de façon durable. Aujourd’hui encore, il tient mes affaires au sec, même sous l’orage ou les voyages pluvieux de plusieurs centaines de kilomètres. Sa fabrication en textile enduit de PVC avec coutures thermo-collée, doublée d’une fermeture par enroulement (« roll-top » comme on dit chez DXR) lui assurent une résistance à l’eau au-dessus de tout reproche !

Sa fabrication en textile enduit de PVC avec coutures thermo-collée, doublée d’une fermeture par enroulement (« roll-top » comme on dit chez DXR) lui assurent une résistance à l’eau au-dessus de tout reproche !

Du coup, quand la drache menace, je range mon portefeuille dans le sac à dos plutôt que dans ma poche intérieure avant de partir, au cas où ! À ce chapitre, la poche principale se montrera plus fiable que la petite poche extérieure zippée sur les longues averses.

Un gros volume mais sans fioritures

Le Over-Craft se montre également très logeable. Du fait de sa conception, la poche n’est pas compartimentée, ce qui vous permet de stocker un beau volume. Ce volume est variable selon le nombre de tours que vous donnez au roll-top. En le comparant avec d’autres sas à dos d’un gabarit équivalent, je dirais qu’il dépasse les 30 litres annoncés quand on le serre le moins possible.

Sa souplesse lui permet de digérer les effets personnels les plus imposants. Un peu comme un boa avale une proie trois fois plus grosse que lui, si vous tolérez les comparaisons assez pauvres. Pas de souci pour stocker des bottes moto. Voire un PC 15 pouces dans sa sacoche de transport avec un un peu de patience…

Deux limites à cet appétit insatiable : il faut quand même pouvoir enrouler une fois ou deux l’ouverture pour éviter les soucis, en particulier pour bénéficier de l’étanchéité promise. Et puis vous serez bridé par le diamètre de l’ouverture, de 25 cm environ, qui laissera au maximum entrer un objet de 35 centimètres de large s’il se montre extra-plat. Bref, ça offre quand même pas mal de latitude !

Le DXR Over-Craft 30, du genre costaud

Je n’ai pas été déçu non plus par la solidité du textile enduit qui entre dans la fabrication du DXR Over-Craft. Il a résisté à quatre ans d’usage intensif sans céder ni se marquer de façon irréversible. L’aventurier Viking, qui possède le même sac, abondera dans mon sens si vous le lui demandez. Pourtant, notre voyageur préféré n’est pas vraiment du genre à ménager son matos, si vous voyez ce que je veux dire.

Notez que mon sac préféré a quand même fini par craqueler sur trois centimètres au niveau des boucles de fermeture à force de pliages répétés. Mais vu son âge, j’estime que cette performance est tout à fait honorable. À plus forte raison parce que cela n’entrave toujours pas son étanchéité !

La trame du tissu enduit s’effiloche également légèrement par endroits. L’effet n’est qu’esthétique et n’engage en rien la solidité du sac. Et puis vous pouvez facilement y remédier en faisant fondre les brins récalcitrants à la flamme d’un briquet – #DIY. C’est ce que j’ai fait, et je confirme : il retrouve alors sa fraîcheur de jeune premier !

Confortable et pratique

Côté confort, rien à redire non plus. Contrairement aux sacs de marin format tube, le DXR Over-Craft dispose d’une mousse dorsale semi-rigide qui améliore le contact avec le dos. Résultat, il ne bouge pas d’un iota, même par « grand vent ». Ajoutez à cela la sangle abdominale et l’attache pectorale, les bretelles rembourrées et vous comprenez pourquoi il fait preuve d’une très bonne tenue, comme tout sac à dos moto qui se respecte.

Vous pouvez qui plus est retirer une bonne partie de ces accessoires – dorsale mousse, sangle abdominale. Pratique si vous voulez rouler le sac sur lui-même pour le ranger dans une valise par exemple, ou pour utiliser l’Over-Craft comme une sacoche moto d’appoint à sangler sur un porte-bagage. Bon à tout faire, je vous dis !

Dernier point qui me vient en tête : le DXR Over-Craft 30 se révèle facile à laver. Le blanc s’encrasse un peu quand on roule par toutes saisons. Mais un coup d’éponge humide suffit à lui redonner sa blancheur Colgate.

Nan, vraiment un bon plan, je persiste !

Volume utile8
Étanchéité10
Aspects pratiques7
Confort8
Ergonomie9
Durabilité9

Mon avis : Étanche, costaud et durable

Étanche, costaud, pratique et modulable, le DXR Over-Craft 30 ne faillira jamais et vous servira des années sans broncher. Si vous acceptez les limites que sa conception impose - pas de compartiments internes, ouverture un peu étroite - alors ce sac à dos moto vous en offrira grassement pour votre argent. On n'est pas loin de l'achat idéal en ce qui me concerne !
8.5

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.

  • Thierry Cros

    bonjour et merci pour l’info, sur le fond, n’est-ce pas dangereux pour le dos en cas de chute ou bien est-il vraiment prévu pour un usage moto ?

    • Bonjour Thierry,
      Ce sac à dos est bien prévu pour une utilisation à moto, pas de souci.
      En ce qui concerne les risques pour le dos, tout dépend de ce que vous y chargez. En cas de gamelle, un antivol U, une bouteille ou tout autre objet solide se transformera en arme potentiellement dangereuse pour votre colonne vertébrale, et ce quelque soit le sac à dos. Le DXR Over-Craft, fabriqué dans une toile enduite souple, n’échappe pas à cette règle.
      En espérant avoir répondu à votre question !
      V – Loïc

      • Thierry Cros

        ok, nous sommes bien d’accord 🙂 merci pour la précision