Essai casque Scorpion EXO 1200 AIR


Remplaçant du Scorpion Exo 1000, une référence dans la catégorie des casques sport-tourisme, le Scorpion Exo 1200 AIR apporte nombre d’évolutions par rapport à son prédécesseur. Comme à son habitude la marque coréenne nous propose sur le papier un casque complet à un tarif placé. Après un mois d’essai, porté tous les jours, testé autant en mode sportif qu’en mode tourisme, voici mon avis sur ce chapeau de motard.

 Casque Scorpion EXO 1200 AIR : une tête bien faite

Depuis plusieurs années maintenant, la marque Scorpion a envahi le marché européen avec ses casques correspondants à toutes les pratiques de la moto et proposant un rapport qualité prix toujours bien placé et le Scorpion Exo 1200 AIR ne fait pas exception à la règle.

Côté technique, tout d’abord, l’EXO 1200 Air propose une calotte (disponible en 3 tailles) en fibres composites nommée TCT® dont la déformation progressive permet de mieux absorber l’impact. En plus de sa haute résistance, cette fibre apporte également un gain de poids important. Sur la balance l’EXO 1200 Air affiche un poids de 1400 g pour une taille M, soit pas moins de 300 g de moins que son prédécesseur. Au passage, 1400 g pour un casque équipé d’un écran solaire intégré et à la vocation Sport-Tourisme, c’est plutôt bien ! On est tout près du poids de la plupart des casques racing. Ces 1400 mignons petits grammes sont attachés à votre tête via une sangle à boucle double D accessible et facile à manipuler.

Sur cette calotte se trouve 3 prises d’air, une première au niveau du menton et deux autres situées sur le haut du casque, ainsi que deux extracteurs à l’arrière. La ventilation, si elle est efficace, reste cependant moins importante que sur le haut de gamme sportif de la marque l’EXO 2000 Air qui comporte une ventilation supplémentaire au niveau du front. Ceci étant dit, l’air s’écoule parfaitement et vous permet de garder les idées au clair. Les aérations se manipulent simplement, sur le dessus, à l’aide d’un bouton à deux positions ouvert/fermé. Sur le menton, le volet s’actionne sur trois positions, ouvert/intermédiaire/fermé.

Un écran riche en développements

Côté écran, on retrouve le système Ellip-Tec® emprunté à l’EXO 2000 Air, qui permet une fermeture plus précise de l’écran et surtout un démontage/remontage rapide d’une rare simplicité. Vous pouvez changer d’écran en une dizaine de secondes. L’écran clair livré de série avec le casque est prévu pour l’installation du Pinlock® Maxvision® également livré de série. Il est réglable sur trois positions de fermeture grâce à un loquet placé côté droit.

Enfin l’écran solaire rétractable est lui aussi traité anti-buée et, petit plus, il dispose d’une vis de réglage sur 3 positions permettant d’ajuster sa hauteur lorsque vous le baissez. La commande de l’écran, située sur le coté gauche du casque, a un gros avantage  : elle ne vient pas gêner l’installation d’un éventuel kit Bluetooth. En revanche, elle est aussi située tout près de la commande de l’écran principal et n’est donc pas toujours facile à trouver.

Point important, les finitions extérieures sont d’excellente facture. Que ce soit les boutons ou le volet de ventilation, il n’y a aucun jeu dans les commandes, la déco mélangeant le mat et le brillant est plutôt réussie à mon goût et très propre en réalisation.

EXO 1200 AIR : un intérieur tout confort

À l’intérieur, on retrouve le revêtement Kwikwick3® extrêmement agréable au touché. Il est hypoallergénique et entièrement démontable pour pouvoir être passé en machine. Assez absorbant, il évitera que la petite goutte de sueur, due à votre dernière entrée ou sortie de virage, ne vienne vous couler dans l’oeil dans ce moment pas très agréable.

Présent sur tous les casques intégraux de la marque, le système Airfit® permet de gonfler des cousins d’air présents au niveau des joues. Ils permettent d’ajuster parfaitement le casque à votre morphologie. Confirmation : ce système est vraiment efficace. Il évite tout mouvement du casque sur votre tête lorsque vous la tournez, un vrai plus en terme de confort. On retrouve également le système de démontage d’urgence des joues qui permet aux secours d’enlever votre casque plus facilement. Un système simple et intelligent qui se généralise chez beaucoup de marques.

Pour avoir possédé un Exo 2000 air dont j’ai été très satisfait, j’ai tout de suite retrouvé le confort et l’ajustement parfait du casque à ma tête (je porte une taille M soit 57/58cm de tour de tête). Le casque s’enfile très facilement et on s’y sent tout de suite à l’aise. Enfin, les porteurs de lunettes ne sont pas oubliés et pourront rouler binocles sur le nez sans être gênés.

Scorpion EXO 1200 AIR : quel dynamisme !

Au roulage, on va retrouver les caractéristiques des casques Scorpion Exo, c’est à dire un champ de vision bien large, une mentonnière assez courte qui ne cache pas les compteurs et un casque qui s’oublie très vite grâce à sa légèreté. Comme je le dis plus haut, les différents éléments du casque sont faciles à manipuler en roulant, le seul petit bémol concerne le loquet de l’écran solaire pas toujours facile à trouver : je pense qu’il s’agit surtout d’une question d’habitude. Côté aérodynamique, et en roulant en Roadster, je n’ai pas eu de mouvements gênants, le casque est stable et l’aileron présent à l’arrière n’est pas là que pour le look.

L’écran principal se manipule facilement, rien à signaler de ce coté là. Le loquet autorise trois positions : libre/entrouvert/verrouillé. Le Pinlock® Maxvision® super efficace permet de ne jamais avoir à ouvrir la visière en roulant quelles que soient les conditions de roulage. Un atout non négligeable que ce soit pour le confort ou la sécurité. A noter qu’il partage les mêmes écrans que l’EXO 2000 AIR compatibles Pinlock® Maxvision®, prédisposés aux Tear-Off et disponibles dans plusieurs coloris.

L’écran solaire, plus efficace qu’une visière fumée

L’écran solaire est, selon mon ressenti, légèrement plus efficace qu’une visière fumée. En roulant en visière claire, il protège efficacement du soleil filant de fin de journée ou de celui, plus agressif, de début d’après midi. Il a ce petit avantage sur les visières fumées, de pouvoir se relever lorsque vous passez dans une zone d’ombre persistante comme une traversée de forêt par exemple. C’est d’ailleurs ce seul petit accessoire qui le fait entrer dans la catégorie Sport-Tourisme. Sans ce système, il ferait un candidat parfait pour la piste.

Autre point commun qu’il partage avec son grand frère, et ce n’est malheureusement pas le meilleur, il est assez bruyant. Pas de sifflements, mais un bruit d’air assez présent qui nécessitera sûrement des bouchons sur les longs trajets si vous n’avez pas installé de kit Bluetooth (le casque est prédisposé à l’installation de ces systèmes). C’est là son seul vrai défaut. Et encore, en cherchant bien.

Et comme souvent chez Scorpion le look n’est pas oublié ! L’EXO 1200 Air a un design plutôt agressif, plus positionné sport que tourisme ! Les prises d’air assez proéminentes sur le haut du casque, l’aileron à l’arrière et le petit décroché de la coque juste en dessous contribuent à cet air agressif. La déco apportant la petite touche de dynamise finale.

Photos François Navarro

CONFORT4
INSONORISATION2.5
POIDS4.5
FINITIONS3.5
VENTILATION3.75
MANPULATION3.25

LA TÊTE SUR LES EPAULES

Hyper bien placé en tarif avec sa coque en fibres composites, doté d'un vrai look sympa et agressif, léger, confortable et facile à utiliser, le Scorpion Exo 1200 AIR réunit bien plus de qualités que de défauts. Être bruyant est la seule chose que l'on puisse vraiment lui reprocher. Finalement plus sportif que tourisme, il reste parfaitement utilisable au quotidien et son écran solaire viendra avantageusement remplacer une visière fumée durant les longs mois où le soleil se fait plus feignant. Un allié quasiment parfait pour vos sorties.
3.6

Partagez cet article

Emeric74

Enseignant le conduite Moto et Auto, je roule depuis maintenant plus d'une vingtaine d'années. Passionné, j'ai toujours attaché beaucoup d'importance à l'équipement, son utilité, son côté pratique, son efficacité en terme de protection, sa technicité et la qualité de sa fabrication. Je suis, aujourd'hui, très heureux de faire partie des rédacteurs d'#EnjoyTheRide et de pouvoir partager mon avis sur les produits que je testerai pour vous. Bonne route ! #RideSafe #MotoGpAddict