Essai du blouson Alpinestars Jaws


Essai du blouson Alpinestars Jaws

. L’Italie, la moto, le design. Une longue histoire d’amour qui nous a offert quelques-unes des plus belles machines de la production. Mais si les constructeurs italiens nous ont toujours régalés les rétines, les fabricants d’équipements ont eux aussi toujours gardé à l’esprit que l’utile pouvait aussi être beau. Aujourd’hui, c’est ALPINESTARS et son blouson Alpinestars Jaws qui nous rejouent la Dolce Vita façon cuir sportif.

Blouson Alpinestars Jaws : le cuir au « toucher » peau de requin 

Placé en milieu de gamme, le blouson Alpinstars Jaws est un cuir sportif, petit frère du GP PRO beaucoup plus typé racing. Taillé dans un bon vieux cuir bovin de 1,3 mm d’épaisseur et au toucher légèrement « granuleux », un peu comme une peau de requin… Tiens ! JAWS / toucher « peau de requin » : y’aurait-il corrélation ?

Ce blouson en cuir est plutôt coupé près du corps, ou « fit » comme on dit aujourd’hui, mais parfaitement ajusté à ma taille. J’ai choisi la même taille que celle que je porte d’habitude. La longueur des manches est parfaite. Elles sont d’ailleurs équipées d’un zip autobloquant (YKK comme tous les autres zips du blouson) et d’un velcro d’ajustement. En revanche, elles ont perdu leur finition Néoprène sur le tour du poignet, présente sur la première version, pas réellement gênant mais dommage quand même.

blouson Alpinestars Jaws à la coupe fit

Le blouson Alpinestars Jaws est plutôt coupé près du corps.

Logo Alpinestars sur le blouson Alpinestars Jaws

Manches avec zip et velcro sur le blouson Alpinestars Jaws

Les manches sont équipées d’un zip autobloquant YKK et d’un velcro d’ajustement.

Sa coupe courte devant et rallongée derrière, le rend confortable en position de conduite et permet de ne pas avoir le dos à l’air en roulant. Vous pouvez ajuster en largeur à l’aide de Velcro placés en bas sur chaque côté. Le col, coupé assez court, prend bien la forme du cou et la finition en Néoprène sur le haut et la nuque est un vrai plus pour le confort. Rien à redire côté finitions, c’est propre, net et sans bavure.

Col du blouson Alpinestars Jaws finition Neoprène

Col avec finition en Néoprène

Toujours côté confort, des panneaux en microfibre stretch sont placés sur et sous les bras, la base des épaules, à l’avant et à l’arrière du blouson. Et ils viennent déborder au-dessus de la poitrine (retour sur la poitrine qui n’existait pas encore sur la première version de ce blouson apparue en 2013 et mis à jour en 2016). Ces empiècements apportent à la fois de la souplesse dans les mouvements, et contribuent également à la ventilation du blouson Alpinestars Jaws.

Focus finitions du blouson Alpinestars Jaws

Focus sur les ventilations

Justement, côté ventilation, Alpinestars n’a pas oublié qu’un blouson en cuir ça tenait chaud ! Ils ont donc développé le système Dynamic Flow Control ainsi que deux versions de ce blouson. Il y a celle que j’ai essayé, légèrement perforée sur la nuque et au niveau des épaules, et une version beaucoup plus perforée sur tout l’avant et dans tout le dos.

En plus des larges panneaux en microfibre sur les bras, le Dynamic Flow Control permet de laisser circuler l’air au travers du blouson lorsque vous roulez. Ce, grâce à deux zips et des extracteurs (les perforations) au niveau des épaules. Rien de révolutionnaire dans le concept mais il reste relativement efficace. Et comme je l’ai dit plus haut, un blouson en cuir ça tient chaud, et tout ce qui peut permettre d’apporter de la fraîcheur est non négligeable.

Blouson Alpinestars Jaws : l'essai

Blouson Alpinestars Jaws en cuir

Le blouson, en cuir, avec système Dynamic Flow Control pour faire circuler l’air.

Et adaptation à la météo

La météo capricieuse des dernières semaines m’a permis de rouler sous des températures avoisinant les 27°C. Et si, bien sûr, je ressentais la chaleur et la lourdeur typique du blouson en cuir, j’ai quand même pu noter une vraie différence avec mon cuir perso qui ne possède pas ces zips d’aération.

Toujours grâce à cette météo, j’ai également roulé avec un thermomètre moins favorable, plus proche des 10°C (la Sarthe et ses écarts de température…), un temps plus automnale. Et là, on commence à se rapprocher des limites de saisonnalité du blouson Alpinestars Jaws. Il dispose d’une doublure thermique amovible, mais on commence à ressentir le froid dès que l’on dépasse les 80 km/h. D’autre part, les panneaux microfibre montrent, dans ces conditions, leur revers de la médaille ! Leur efficacité au printemps ou à l’été devient un défaut lorsque les saisons fraîches font leur apparition.

Le blouson Alpinestars Jaws pourra encore vous accompagner sur les beaux jours d’automne; Mais, aux premiers jours de l’hiver, il faudra le laisser chez vous. Enfin si le blouson n’est pas Waterproof, il possède en plus de ses deux poches intérieures et celles de la doublure (fermées par Velcro), une poche étanche ! Et ça, c’est une très bonne idée. Elle peut sauver vos papiers ou votre téléphone si vous croisez sur la route la pernicieuse « drache ». Drache qui dure cinq minutes mais suffit à vous donner l’impression de sortir de la piscine…

Blouson Alpinestars Jaws

Blouson Alpinestars Jaws, équipé d’une doublure thermique amovible

Poche étanche sur le blouson Alpinestars Jaws

Blouson Alpinestars Jaws avec poche étanche

Poche étanche du blouson Alpinestars Jaws

Le Jaws à l’épreuve des coups de mâchoire de la route

L’effet « peau de requin » pour un cuir, c’est bien ! (Quel poète !) Mais si malheureusement vous devez surfer le bitume, ça ne fera pas tout. Les larges sliders en TPU sur les épaules contribueront à votre glisse tout en augmentant la résistance à l’abrasion. Et pour parer aux coups de dents de l’asphalte, vous serez assisté par les protections souples Bio Armor de la marque (certifiées CE). Elles sont présentes sur les épaules et les coudes. A mon grand regret, et comme chez la plupart des fabricants, pas de dorsale présente.

Blouson en cuir Alpinestars Jaws

Attention : coup de gueule ! Je trouve particulièrement mesquin de ne pas intégrer de protection dorsale dans un blouson typé racing, sport ou quel que soit le type d’ailleurs. Surtout un blouson vendu à l’origine pas loin de 500 €. Je comprends bien le besoin de faire fonctionner le marché de l’accessoire… Mais intégrer une protection souple niveau 1 me semble être un minimum en termes de sécurité. Sans que le coût supplémentaire soit rédhibitoire. Libre à nous d’aller ensuite augmenter le niveau de protection via le marché de l’accessoire. Fin du coup de gueule. 

Si aucune dorsale n’est intégrée au blouson, deux poches sont bien entendu prévues pour recevoir la dorsale et la protection de thorax de la gamme NUCLEON. Ceci étant dit, la protection souple niveau 1 DXR s’intègre presque à la perfection dans la poche prévue à cet effet et pour moitié moins cher que son homologue italienne… A vous de voir !

En revanche, je suis toujours à la recherche du système de pression censé recevoir la protection BIONIC BACK niveau 2… Quoi qu’il en soit et quel que soit votre choix de protection, le blouson Alpinestars JAWS reste toujours docile. Aucune des protections ne vient gêner la conduite.

Blouson Alpinestars Jaws en conduite

Aucune protection ne vient gêner la conduite

PHOTOS BY @WPHTGRPHY

Aspects techniques 4.3
Sécurité3
Look4.5
Confort4
Finition4

Mon avis : Docile agressivité

Pour résumer, le blouson Alpinestars Jaws est un cuir sportif de milieu de gamme efficace, doté de petits détails bien pensés, pratiques (la poche étanche) ou confortables (les inserts néoprène). La finition, les coutures, le choix des matériaux font ressortir une réelle impression de qualité. Utilisable sur deux à trois saisons (printemps, été, automne) il sera quand même très juste dès que l’on passera sous les 10°C. Sans défaut majeur (hormis l’absence de protection dorsale) le JAWS est un prédateur qui fera un bon allié.
4

Partagez cet article

Emeric74

Enseignant le conduite Moto et Auto, je roule depuis maintenant plus d'une vingtaine d'années. Passionné, j'ai toujours attaché beaucoup d'importance à l'équipement, son utilité, son côté pratique, son efficacité en terme de protection, sa technicité et la qualité de sa fabrication. Je suis, aujourd'hui, très heureux de faire partie des rédacteurs d'#EnjoyTheRide et de pouvoir partager mon avis sur les produits que je testerai pour vous. Bonne route ! #RideSafe #MotoGpAddict