Essai du casque Arai RX7-V Rea


Essai du casque Arai RX7-V par Mika Giron

Arai, une marque mythique made in Japan dont la réputation n’est plus à faire. A vocation sportive, le casque Arai RX7-V Rea est un condensé de tout le savoir-faire du fabricant. Ce casque intégral est-il à la hauteur du prix affiché et de sa réputation ? Allons vérifier ça !

La prise en main du casque Arai RX7-V Rea

La première remarque que l’on se fait en prenant le casque Arai RX7-V Rea dans les mains, c’est son poids. Habitué à avoir des casques qui se rapprochent des 1000 g/1200 g, le casque Arai RX7-V Rea accuse environ 200/300 g de plus sur la balance que ses concurrents. Bien évidemment, Arai a opté pour le système d’attache double D homologué pour une utilisation piste. Rudimentaire mais efficace et fiable. Un temps d’adaptation sera nécessaire pour les non-habitués mais on s’y fait vite.

Fermeture du casque Arai RX7-V

La qualité de finition du casque Arai est irréprochable. Tout est ajusté à la perfection, et la peinture est du plus bel effet. On remarque les nombreuses ventilations sur le haut du casque et la mentonnière, ça annonce du frais !

Ventilations sur le casque Arai RX7-V

Le mécanisme de fixation d’écran est très particulier chez Arai. Plusieurs manipulations sont nécessaires avant de bien saisir la procédure. Une fois assimilé, c’est un jeu d’enfants. Quant à la sécurité et à la fiabilité de ce système… Rien à redire. Sur le casque Arai RX7-V Rea, on voit le logo R75. Il s’agit d’un concept unique mis au point par Arai pour élaborer la calotte de leurs casques. R pour Radius et 75 le nombre de millimètres, c’est le rayon de courbe de la surface du casque. D’après les recherches et la longue expérience des techniciens Arai, cette courbe spécifique, qui donne cette rondeur propre au profil des casques Arai, permettrait au casque de ricocher lors d’un impact contre un obstacle, au lieu de taper. Ainsi, une plus grande énergie est dissipée, ce qui va réduire l’effet du choc. Bravo !

Essai du casque Arai

En action !

On enfile le casque Arai RX7-V Rea et là, BOOM ! On se prend une claque par le confort et le maintien apportés par les mousses intérieures. Les mousses Arai sont tout simplement une référence. Elles sont agréables au contact du visage, elles sont fermes mais moelleuses. Petit bonus, elles sont facilement démontables et montables pour être lavées. L’enfilage ne pose aucun problème. La calotte du casque est volumineuse, et on ne se sent pas à l’étroit. On passe la 1ère et on ajuste l’écran. Le réglage se fait avec précision et sans système de cran. En position fermée, un mécanisme de verrouillage viendra bloquer l’écran pour éviter qu’il s’ouvre accidentellement en cas de chute.

Ecran du casque Arai RX7-V

On ouvre les ventilations du casque qui se manipulent sans difficulté, et on sent immédiatement le courant d’air dans le casque. On oublierait presque que c’est un casque intégral. Pour plus d’air en condition chaude, on peut également enlever la bavette anti-remous amovible. Que du bonheur !

Ventilations du casque Arai RX7-V

Après plusieurs dizaines de kilomètres à un rythme varié…

On ne peut que constater la stabilité du casque et son parfait équilibre. Son léger surpoids serait en fait une qualité ? Fort probable. En tout cas, ce casque sait se faire oublier. Le maintien est irréprochable et la stabilité parfaite, quelle que soit la vitesse. Le petit spoiler à l’arrière du casque empêchera les petits mouvements parasites à haute vitesse.

Casque Arai RX7-V à l'essai avec Mika Giron

Concernant les mousses, on ne ressent aucune compression, même après une longue période. L’isolation du casque est bonne. L’écran fait parfaitement jointure avec le joint du casque. Les ventilations, une fois fermées, sont hermétiques et la bavette anti-remous, placée sous le menton, joue son rôle. Pas d’infiltration d’eau en cas de forte pluie ni de remous désagréable dans le casque. C’est un casque avec une orientation sportive. Sa capacité à réduire le bruit n’a pas été la préoccupation première des japonais, mais c’est correct. Pas de bruit parasite à déplorer ou de sifflement, quelle que soit la position des ventilations ou de l’écran. Il est tout de même recommandé de mettre des bouchons d’oreille pour un usage sur circuit ou sur longs trajets.

Le champ de vision du casque Arai RX7-V Rea n’est pas exceptionnel mais ne pose aucun souci particulier. L’ouverture du champ sur les côtés est suffisante, et celle vers le haut est bonne. Les pistards chercheront à remonter la mentonnière afin d’ouvrir encore plus le champ de vision vers le haut, surtout en position aérodynamique derrière la bulle.

Essai du casque Arai et des gants Five par Mika Giron

Le casque Arai à l'essai par Mika Giron

Casque intégral Arai par Mika Giron

Poids3.5
Ergonomie5
Confort5
Ventilation4.5
Silence4
Finition5

Mon avis : Un casque d'exception

Il est difficile de mettre en défaut le casque Arai RX7-V Rea. Nous sommes sur un casque haut de gamme, fruit de l'incroyable savoir-faire des japonais. Certains pourront lui reprocher son poids, d'autres son prix, peut-être son look particulier, mais ses nombreuses qualités en font un casque d'exception. Conçu pour un usage sportif, il trouvera sans aucun problème sa place en usage routier. Quant à la protection apportée par ce casque, Arai est LA référence dans ce domaine.
4.5

Partagez cet article

facebook-profile-picture

Mika Giron

Pilote Motoblouz soutenu par Ducati West Europe et Ducati Valence.