FSBK 2018 au Mans : Axel et Mika prennent leurs marques


Course #1 (Samedi) : Une course constructive

Ce weekend des 30 et 31 mars 2018, se tenait au Mans l’ouverture du Championnat de France Superbike (FSBK 2018) et de l’European Bikes (entre autres). L’occasion pour la team Motoblouz d’aller soutenir ses pilotes : Axel Maurin sur sa belle Yamaha R1 #89 du Team CMS et Mickael Giron, au guidon d’une magnifique Panigale 1299 au sein du Ducati Esprit Racing Team !

N’oublions pas non plus de parler des autres épreuves qui se déroulaient ce weekend de FSBK 2018 :

  • Les Pré-Moto 3, avec un plateau de jeunes et talentueux pilotes qui se sont magnifiquement bagarrés !
  • Le Supersport 600 et le Trophée Pirelli, avec un superbe doublé de Louis Bulle, et de superbes performances des pilotes bien connus du championnat comme par exemple Cédric Tangre (instructeur à la De Radigues Rider School, dont Motoblouz est partenaire !) au guidon de sa Suzuki, Clément Stoll et sa belle Triumph Daytona, Gabriel Pons toujours en vert Kawasaki, et bien d’autres.
  • La Honda CB500 Cup, reconnaissable avec toutes ses motos à la déco identiques, avec de jeunes pilotes talentueux et passionnés.

Axel : De précieux points marqués

Course #1 (Samedi) : Une course constructive

Axel se place sixième. Son ressenti est mitigé : « Une course constructive, mais je ne retrouve pas mes sensations habituelles au guidon de la #89 ! La météo ne travaille pas forcément dans le sens de mon package, et un physique très affaibli m’handicape énormément sur la moto. Je ne lâche rien pour la seconde manche ! »

Course #2 (dimanche) : Axel sur sa faim

Axel marque des points mais attendait mieux

Course #2 (dimanche) : Axel sur sa faim

Le duo Jérémy Guarnoni / Kawasaki et Kenny Foray / BMW Tecmas refait quasiment cavalier seul ! Même si sur cette course, l’écart n’est pas aussi impressionnant entre les deux champions qu’en course 1, le rythme est imposé par eux deux.

Axel finit a la 13ème place, après une course où il n’a pas eu toutes les bonnes sensations qu’il attendait.

Bien connu pour être un pilote hyper perfectionniste et compétiteur, Axel nous avoue ne pas se sentir satisfait de sa performance.

Mais n’oublions pas qu’il signe malgré tout un très beau week-end, et que dès cette première manche du championnat FSBK 2018, de précieux points sont marqués et des réglages testés.

Axel, toute la team Motoblouz est fière de toi et avec toi pour tout le championnat !

Mika Giron à l'œuvre !

Mika Giron à l’œuvre !

Mika : Un week-end prometteur

Essais pluvieux, essais (à moitié) heureux

Arrivée dès jeudi soir sur le magnifique circuit du Bugatti 24 Heures du Mans pour Mika Giron ! Il retrouve directement son team – Ducati Esprit Racing Team – avec le manager et pilote Stéphane Cancela et le chef mécanique Peter Clark.
Les deux Panigale 1299 sont rutilantes et prêtes à en découdre pour cette première manche de l’European Bikes, championnat réserve aux motos européennes (à très grande majorité représentées par des Ducati 1299 et des BMW S1000RR. Une ou deux Ducati V4 et Aprilia complètent le tableau, aux côtés de 959 qui ont quant à elles un challenge dédié).

Pour notre pilote gendarme dans la vie de tous les jours, qui n’a pas roulé en vitesse depuis le Bol d’OR 2017, le passage d’une machine de 430 kilos au léger bicylindre italien est un exercice de style ! Mais même pas peur, la belle italienne est si bien préparée par Peter Clark et Stéphane Cancela que le rythme est repris rapidement, malgré une météo difficile, offrant une piste froide et mouillée. Heureusement aussi, les pneus Pirelli Rain ont été fabuleux, avec une très bonne sensation dès les premiers tours de roue pour Mika.

L’après-midi, les choses se sont un peu corsées et l’équipe a dû travailler sur un soucis de motricité de la moto, qui patinait sur toutes les accélérations, même en ligne droite en 4ème. Problème vite résolu, ne laissant ensuite qu’un soucis de bridage de vitesse en raison d’une électronique un peu prudente.

Mika prêt à en découdre pour atteindre le podium Twin cette saison !

Mika prêt à en découdre pour atteindre le podium Twin cette saison !

Samedi (qualifs et course #1) : Des repères à trouver sur le séchant

« Météo capricieuse, piste séchante… Nous avons monté les pneus Pirelli SC1, mais n’avons pas le temps de travailler les réglages qui vont avec. Il reste beaucoup de traces d’humidité et je n’aime pas ça. Mais le suis confiant et part avec un objectif simple : rouler bien, progresser, assurer une belle course et me faire plaisir ! La course du dimanche sera une autre occasion de rentrer dans les points ! » explique Mika.

Un départ prudent fait perdre quelques places à notre pilote charentais qui se place 31ème au 2ème tour. Il attaque ensuite une remontée sûre et gagne les places perdues au démarrage : « Après quelques tours, je retrouve des sensations et de la confiance, je me relâche et le rythme va en s’améliorant. Tour après tour, je pousse un peu plus à chaque fois et je remonte sur mes camarades. Je finis par vraiment me régaler et parviens à me lâcher. Je remonte sur le 21ème, une autre Ducati Panigale 1299, mais drapeau rouge à 2 tours de la fin. C’est la fin de la course pour nous. Je resterai 22ème sur 44 et 6eme au classement TWIN. Un gros chapeau à Stéphane Cancela mon coéquipier qui, avec la même configuration, va finir 11ème et 2ème au classement TWIN. Podium pour l’équipe Ducati Esprit Racing Team ! »

Dimanche (qualifs #2) : Une moto, mais pas de chevaux…

La piste n’était pas rapide ce dimanche matin, toujours froide et humide. Un nouveau drapeau rouge au moment de faire ses tours chrono bloque Mika dans la pitlane 10-15 minutes, où il reste sans couvertures chauffantes. C’est donc prudent qu’il repart. Une fois avec ses pneus chauds à nouveau, il se retrouve dans un bouchon dans le dernier secteur d’un super tour, qui lui fait perdre près d’1,5 seconde. Ce n’est pas grave ! Le plaisir est là et la course de l’après-midi sera la bonne occasion de performer.

En revanche, en arrivant au paddock, un soucis est remonté à Peter : une grosse perte de puissance au-dessus de 9000 RPM ! La pompe à essence a été incriminée au début, mais la coupable était en fait la valve d’échappement, cassée et restée à moitié ouverte. Soucis vite réparé.

La Ducati a donné le meilleur d'elle-même sur la course

La Ducati a donné le meilleur d’elle-même en course

Course #2 : Une moto avec tous ses chevaux !

Bonne nouvelle : lors du tour de mise en place la moto a gagné entre 20 et 30chevaux, avec cette fameuse valve d’échappement réparée !

« Je fais un départ prudent et j’attaque d’entrée. La moto marche incroyablement bien, et ça me gonfle à bloc ! Je me lance dans ma remontée fantastique malgré un problème de shifter lors des retrogradages et je me fais des sueurs… mais le rythme est là et la confiance aussi. Il reste 5 tours et je suis à 100% pour dépasser les 3 pilotes devant moi. Malheureusement un drapeau rouge va une fois de plus stopper mon sprint final. Fin de la course… »

« Je réalise après que de passer les 3 pilotes devant moi m’aurait permis de finir 3eme en catégorie TWIN et d’être sur le podium avec mon coéquipier Stéphane qui finit 2ème. Je me sens un peu frustré, mais tellement rassuré par mon rythme lors de la course et surtout heureux ! Ça n’annonce que de bonnes choses pour la suite du championnat. On va aller le chercher, ce podium en TWIN ! »

Merci et félicitations à nos deux pilotes de la part de toute l’équipe Motoblouz. Prochaine étape du FSBK 2018 dans un mois à Nogaro. Gaz et #EnjoyTheRide !

Photos RG Photographie et Photopresse

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.