Aventure en Australie et îles Whitsunday, eau cristalline et sable blanc : le paradis avant l’enfer !


Nous continuons notre aventure en Australie, et suivons les Dundee sur les routes australiennes. Enfin, nous continuons, après une journée off ! Entre plage de sable blanc, eau cristalline et activité snorkeling… C’est ce que l’on peut appeler une journée paradisiaque avant le début de l’enfer.

Bienvenue au paradis

Une journée de pause dans notre aventure en Australie. En effet, l’organisation de T3 nous a concocté une mini croisière dans les îles Whitsunday. Et pour une fois, nous sommes à l’heure au RDV. Pas deux fois de suite quand même ! Un bus nous emmène à la marina où nous prenons un gros catamaran pour une journée en mer. Après quelques heures de navigation, on nous débarque sur une plage de sable blanc très farineux. C’est un sable de quartz, et non pas de coraux comme habituellement sur les plages tropicales. Ainsi, la texture et très très poudreuse, comme de la farine.

Nous plongeons une tête dans cette mer cristalline en faisant très attention aux méduses. Et oui, la saison commence en Australie ! Les méduses tuent ici plus que les requins et les crocodiles réunis. Alors, nous voilà prévenus…

Le soleil tape dur sur cette plage de sable d’un blanc immaculé. Du coup, nous nous réfugions sous les parasols, et nous nous tartinons de crème solaire indice 50. Il ne ferait pas bon de continuer l’aventure en Australie et de rouler ces prochains jours avec un coup de soleil sur ma calvitie…

L’aventure en Australie continue avec le Snorkeling

Retour vers midi sur le bateau pour un bon repas froid… C’est assez rare cette qualité de nourriture sur ce type de prestation ! Et la journée de rêve continue avec la réception de notre équipement pour le snorkeling. Nous sommes équipés d’une petite combinaison légère qui nous protégera des coraux et des méduses… Et entre nous, l’enfilage est épique et tourne rapidement au gag. Nous avons dans notre groupe quelques pitres qui surjouent la difficulté… L’ambiance est vraiment top dans notre groupe !

Le spot de snorkeling est beau et surtout bien vivant. Les coraux sont en relativement bon état. Il y a un peu de fond : ils sont ainsi protégés des « palmeurs fous ». Nous voyons quelques balistes et poissons-anges, plus une kyrielle de beaux coraux, durs et mous. Ainsi, nous passons un beau moment, nous qui aimons ce type d’exercice.

Après une heure de trempette, nous remontons pour un petit goûter et reprenons le large pour rentrer. Pendant le retour, une guide française du bateau nous explique avec conviction l’histoire des îles Whitsunday qui furent découvertes par James Cook… Je suis intéressé par ses propos mais je lutte, et je lutte, jusqu’au moment où… je finis par m’endormir. Pourtant, elle était intéressante cette explication, mais les ronrons du moteur et le roulis m’ont trop bercé. Quand je me suis réveillé, on était au port. Demain, reprise de la moto dans cette aventure en Australie, pour une étape de 380 km avec 90 km de track (piste). Les festivités vont commencer !

En selle !

Ce matin, l’humeur du groupe est bonne mais tendue. En effet, la première grosse étape de piste se présente, et il y a de la fébrilité dans l’air. Les premières heures sont avalées goulûment tellement l’envie d’en découdre est présent. Enfin, vers 10 h 30, se présente cette piste rouge que nous attendons tant.

Nous nous arrêtons pour les dernières consignes, et en avant pour 80 kms de Gravel. Les premières centaines de mètres sont avalées sans problème… Un petit pont en macadam se présente suivi d’un virage à droite avec reprise de piste. Je n’arrive pas droit pour reprendre la partie claire, et j’ai le mauvais réflexe de décélérer. J’aurais dû faire le contraire ! J’arrive à trop petite vitesse : 20 à 30 km/h maximum. Je tape, de la roue avant, la partie molle et sombre, et je m’enfonce dedans comme dans du beurre… Je guidonne et la moto se couche.

Nous inaugurons le bal des chutes, et serons les premiers à tâter le tapis ! Flo se relève rapidement. Son blouson et son pantalon ne sont pas abîmés. Ils ne sont même pas sales du tout. Pour moi, c’est un peu différent… La suite prochainement !

Partagez cet article

Florence et Hubert

Tous deux, à la cinquantaine plus les intérêts, vivons la vie avec passion. Ce que nous recherchons dans nos voyages? L’émerveillement ! Vous savez : cette petite lumière qui s’allume dans les yeux à un moment ou un autre… et quand on peut en plus, la partager, n’est-elle pas encore plus belle ?