#12 – On continue l’aventure vers Curtin Springs !


On retrouve Flo qui a enfin rejoint l’équipe des motards en Australie aux alentours de Curtin Springs. Aujourd’hui, journée de repos et de culture pour le groupe après une semaine passée sur les pistes de l’Outback australien. Eric a organisé pour notre groupe de Dingos, la visite de deux beaux musées.

Journée visites de musées

Le premier musée est celui du Royal Flying Docteur Service. Cet endroit est aussi une base du RFDS local dont les « médecins volants » assurent un service d’urgence 24 heures sur 24, dans une région d’environ 1,25 millions de kilomètres carrés.

Nous avons eu la chance d’avoir une visite guidée et une présentation vidéo en français. De quoi bien nous faire comprendre l’importance de ce service pour la population des zones rurales et éloignées. Le RFDS offre un service 24 heures sur 24, tous les jours de l’année. Il procure à la fois les soins d’urgence et les soins courants. Le RFDS possède désormais 24 bases en Australie, et les équipes médicales couvrent 80 % du continent australien. Il y a 70 appareils en exploitation. A l’année, c’est 250 000 interventions soit une toutes les 2 minutes sur toute l’Australie.

C’est le révérend John Flynn, pasteur et aviateur australien, qui a créé le Royal Flying Docteur Service en 1917. C’est le premier service d’ambulance aérienne du monde. Et nous aurons dans les jours qui viennent, malheureusement, recours à leurs services… Mais ça, on ne le savait pas encore…

Notre deuxième musée est le Transport Heritage Center

Il est situé à 10 kilomètres au sud d’Alice Springs. Ce site abrite 2 parties : l’une consacrée aux camions, l’autre aux trains. Le National Road Transport présente une fabuleuse collection de poids lourds et de road train. Ce sont de gros camions avec de nombreuses remorques, 4 ou 5, voire plus ! Ces convois sont gigantesques, et ces camions sont tous plus beaux les uns que les autres. Ils sont tous merveilleusement bien restaurés.

Crédit photo : https://www.flickr.com/

Nous déambulons pendant près de deux heures au milieu de ces engins monstrueux, mais tellement beaux et impressionnants. La gente masculine est ici aux anges, on dirait des gamins face à leurs cadeaux de noël. Le musée du train est malheureusement fermé… Dommage !

On se prépare au grand départ vers Curtin Springs

Retour ensuite à l’hôtel pour préparer les bagages pour le grand départ de demain. Olivier me fait un peu de place dans son top case pour quelques vêtements de rechange, et surtout pour la glacière que l’on avait prévue Hubert et moi pour cette partie du voyage. Notre système de glacière souple et ses pains de glaces gardera notre eau fraîche toute la journée.

Dernière nuit dans notre hôtel : le Dessert Palm hôtel. Demain direction : Curtin Springs. 

Nous nous retrouvons tous à 7 h pour le petit déj’ pour un départ prévu à 8 h 30. J’enfourche la moto d’Olivier, et en avant ! Direction Curtin Springs à, à peu près, 400 km… Nous sillonnons pendant près de 100 km sur la Stuart highway, une route goudronnée très passante. Tout au long de la route, nous découvrons un paysage qui passe allègrement du beige au rouge… D’immenses étendues parsemées uniquement de grosses touffes d’herbes et d’arbres chétifs défilent kilomètres après kilomètres.

Crédit photo : https://www.flickr.com/

Piste ou route ?

Au bout de 100 km de route, on s’arrête boire un café. Un choix s’impose à nous : soit continuer par la piste ou poursuivre par la route via Erldunda. On coupe la poire en deux : ce sera par la piste jusqu’à un cratère fait par une météorite, il y a 4 700 ans (météorite de Henbury), et par la route dans le 4×4 pour moi et les autres passagères. La piste est trop dangereuse en duo ! En passant, nous nous arrêtons voir quelques chameaux…

La route continue toujours avec ses paysages désertiques qui s’étendent à l’infini… Le peu d’arbres que nous rencontrons sont investis par quelques vaches ou kangourous qui y trouvent un tout petit peu d’ombre.

Arrêt pour le repas du midi où nous voyons avec intérêt un superbe road train sur le même parking que nous. Pour la photo, c’est dur : il ne rentre pas dans l’objectif ! Nous mangeons dans une station-service qui fait bar mais aussi restaurant, épicerie, hôtel, camping, etc. Il y a beaucoup de multi-commerces de ce genre sur notre route. En effet, les étendues sont telles que la distance entre deux magasins est souvent proche de 200 à 250 km. C’est parfois sur notre route, les seuls lieux de vie. Ce restaurant est très typique avec sa déco mélangeant le rétro et les Schtroumpfs ! Oui, plein de Schtroumpfs. C’est surprenant de trouver cette collection à côté de l’art aborigène. Mais le repas est très bon.

Perdus dans le désert…

Nous roulons encore 230 km accompagnés des mêmes paysages désertiques. Normalement, nous aurions dû dormir à Kings Canyon mais suite aux nombreux orages survenus dans la nuit, la piste est fermée… Eric nous a proposé un autre hôtel / restaurant / magasin / pompe à essence à Curtin Springs.

Cet endroit est également très typique. Il est perdu au milieu de nulle part, mais il a l’avantage d’être seulement à 50 km du mont Uluru ! Dans cet endroit dirigé par la même famille depuis plusieurs générations, on dort dans des containers. C’est spartiate mais c’est le bush. Nous sommes très bien accueillis par cette famille dont la propriété s’étend sur 2 000 km². En nous donnant notre chambre, ils nous demandent même la cuisson de notre viande pour le repas du soir.

Petites douches et fin d’après-midi musicale autour d’une bière, avec Nicolas à la guitare et Eric à l’harmonica. Lui cela dit est au jus d’orange car il ne boit jamais d’alcool ! Une viande succulente nous est servie pour le repas du soir qui conclut cette belle journée.

Je suis contente d’être de nouveau dans le groupe afin de poursuivre ce road trip australien. Mon alternance entre moto et 4X4 permet à Olivier d’être plus serein sur les pistes difficiles, et cela me permet quand même de faire pas mal de moto. Demain, nous avons rendez-vous avec le symbole de l’Outback Australien : le mont Uluru.

Et comme l’écrivait Hubert : la suite bientôt !

Image principale : crédit www.rfdsalicesprings.com.au

Partagez cet article

Florence et Hubert

Tous deux, à la cinquantaine plus les intérêts, vivons la vie avec passion. Ce que nous recherchons dans nos voyages? L’émerveillement ! Vous savez : cette petite lumière qui s’allume dans les yeux à un moment ou un autre… et quand on peut en plus, la partager, n’est-elle pas encore plus belle ?