Essai bottes Bering X-Tourer


Conseil n°1 à moto : ne pas rouler à côté de ses pompes. Pour cela, mieux vaut être correctement chaussé. Penchons-nous sur une paire de bottes Bering X-TOURER, certifiées CE-EPI.

Que recherchons-nous ?

Bering, tout le monde connaît cette marque française. Je la connais surtout pour ses blousons dont j’apprécie la coupe et les finitions. J’essaie aujourd’hui une paire de bottes moto route. D’où le nom X-TOURER. Sur papier, Bering nous promet des bottes certifiées CE-EPI, confortables, étanches et respirantes. Nous allons voir ça.

Prise en main

Sorties du carton, le poids reste dans les standards. Fabriquées en cuir synthétique et avec d’autres matériaux (voir la fiche technique sur le site), cela facilitera l’entretien. Le renfort sélecteur est en caoutchouc, et cousu sur la botte. Il est épais, ce qui permet de ne pas avoir mal si vous avez une boîte dure. Des inserts en tissu style Cordura prennent place sur des endroits stratégiques, pour plus de souplesse. Des renforts de malléole sont prévus de part et d’autre. Je note un mauvais placement de ceux qui se trouvent sur l’intérieur des chevilles. Ils sont positionnés trop en arrière, et de ce fait ne couvrent pas exactement la malléole.

Pour le premier enfilage des bottes Bering X-TOURER, il faut forcer un peu. Par contre, les suivants sont un régal de facilité. Elles sont un peu rigides au début, notamment à la pliure sur le dessus du pied, ce qui provoque une légère gêne. Au bout de trente minutes en marchant avec, elles sont « faites ».

La fermeture se fait par un zip et un rabat tenant par velcro, classique. Notons la présence d’un soufflet étanche évitant les infiltrations d’eau. La semelle est en caoutchouc. Elle semble résistante et sa texture granuleuse laisse penser qu’elle doit bien accrocher au sol. L’ensemble de la botte semble fait pour durer quelques dizaines de milliers de kilomètres.

Comment taillent les bottes Bering X-TOURER ?

Habituellement, je chausse du 43 (44 pour une célèbre marque de sport avec le Swooch). Ces bottes BERING chaussent juste, le 43 est parfait. En enlevant la semelle de propreté à l’intérieur, on pourrait la remplacer par une autre, un poil plus épaisse et confortable. Si vous avez les pieds sensibles, ou pour les ajuster plus précisément.

Par rapport à des bottes dites « racing », celles-ci serrent un peu moins au niveau du pied et de la cheville. Par contre, j’aurais apprécié que ces bottes dites « touring » offrent plus de latitude de serrage grâce aux velcros au niveau du mollet. Car personnellement, je n’aime pas rentrer mon pantalon dans les bottes.

Les finitions

Soyons honnêtes, j’ai été déçu en découvrant les bottes Bering X-TOURER en détail. J’ai remarqué quelques points de finition qui ne sont pas à la hauteur de la réputation de la marque.

Au niveau des coutures intérieures, la « mousse brute » est apparente au lieu d’être retournée sur elle-même. Idem pour un raccord de cuir à côté de la fermeture éclair. Cela ne gêne en rien le confort, ni les spécificités des bottes, juste le côté esthétique. Et encore, seulement sur une partie cachée une fois aux pieds.

Taillons la route

Prenons place sur notre monture préférée, et #EnjoyTheRide ! Peu importe votre position de conduite (sport ou GT), pas de gêne au niveau de la cheville ou des pliures des matériaux. La précision de toucher des commandes est moins bonne qu’avec une paire « racing », mais elle est tout à fait acceptable et demande un petit temps d’adaptation, comme avec tout changement d’habitudes.

Le grip au sol est très bon. Les bottes Bering X-TOURER ne glisseront pas sur une surface normale. Que vos repose-pieds soient en métal ou en caoutchouc, pas de glisse non plus, une très bonne accroche.

En marche

L’un des principaux atouts d’une botte dite « touring », c’est son confort lors des déplacements pédestres. A ce niveau, les bottes Bering X-TOURER sont bien plus confortables que des bottes dites « racing ». Mais moins qu’une paire de baskets moto. Elles vous accompagneront sans souci. Mais ne prévoyez pas une randonnée, elles montreront leurs limites.

Luttons contre les éléments

Les bottes Bering X-TOURER sont certifiées par la marque comme étanches et respirantes. L’avantage de cette saison pour un test produit, c’est la variété de la météo. Au dessus de 20°C, pas de souci de pieds qui baignent. Elles ne ventilent pas, mais laissent le surplus de chaleur et d’humidité dehors. Sous les 10°C, pas de sensation de froid, elles protègent efficacement du vent. Pensez quand même à mettre une paire de chaussettes plus épaisses, pour un meilleur confort thermique.

En ce qui concerne la pluie, je les ai testées sous une fine averse : pas de souci à ce niveau. Par acquit de conscience, j’ai poussé le vice à passer mon pied avec la botte sous la douche. Le verdict est clair, elles sont parfaitement étanches. Au vu de la quantité et de la puissance d’eau déversée, vos pieds seront au sec quand le reste sera détrempé. Je vous invite à ce sujet à lire l’article sur comment choisir son équipement de pluie.

Protection3.25
Confort4
Finition2.5
Étanchéité4.75
Style4

Mon avis : Plus étanches que le pilote

Les bottes Bering X-Tourer sont parfaitement étanches comme annoncé. En dépit de quelques petits loupés concernant certains points de finition à l'intérieur, elles offrent un look sobre mais motard, et surtout un confort appréciable ! Si je dois aborder le rapport qualité/prix, je dirais que ces bottes font le job demandé à un tarif contenu par rapport au marché.
3.7

Partagez cet article

Thibaud

Amateur de gros roadsters et de routes à virages. La moto pour moi est un loisir, je l'utilise rarement en tant qu'utilitaire, je me balade souvent avec les copains ou en duo avec mon fils.