Assurance moto : S’assurer au tiers, bonne ou mauvaise idée ?


Assurance moto au tiers

Sur le plan économique, vous ne trouverez pas de contrat moins cher que l’assurance moto au tiers. L’intérêt de cette formule minimale dépend du profil du conducteur, mais aussi du type de moto qu’il pilote.

En France, impossible de rouler à moto sans assurance. L’assurance au tiers correspond au minimum légal, quel que soit le véhicule. C’est le moins cher des contrats d’assurance disponibles sur le marché des deux-roues. Son intérêt varie selon le type de moto, la fréquence de la conduite et le profil du conducteur.

Le bon plan de l’assurance moto au tiers

Jeunes conducteurs, pilotes frappés d’un malus ou conducteurs résiliés par leur assureur… Certains propriétaires de moto peinent à trouver l’assurance qui leur convient. Pour éviter les surprimes, ils choisissent souvent l’assurance au tiers. Cette garantie correspond à la couverture minimale, soit la responsabilité civile. En cas d’accident responsable, le motard sera couvert pour les dommages corporels et matériels causés aux tiers.

Ce type de contrat suffit pour un conducteur occasionnel, qui n’utiliserait sa moto que le week-end par exemple. Par ailleurs, l’assurance au tiers présente un intérêt économique pour les deux-roues de faible valeur. En cas d’accident, le coût des réparations et de la franchise pourrait dépasser la valeur du véhicule.

Notez que l’assurance au tiers peut être personnalisée avec des options type incendie, vandalisme, bris de glace ou protection juridique. L’option la plus recommandée pour les motards est la garantie individuelle pilote, qui indemnise les dommages corporels en cas d’accident et de collision. Cette garantie prend également en charge les frais hospitaliers et les éventuelles pertes de revenus liées à un arrêt maladie.

La garantie vol est également indispensable, les deux-roues étant les véhicules les plus volés, notamment en milieu urbain.

Quand vaut-il mieux souscrire un autre contrat ?

En revanche, l’assurance au tiers ne couvrira ni les frais médicaux du pilote, ni les coûts de réparation de son engin. Les conducteurs expérimentés et sans antécédents ont plutôt intérêt à souscrire une assurance moto tout-risques. Ce contrat coûte plus cher, mais s’avère plus complet. Il couvrira notamment tous les dommages matériels et corporels, que le conducteur soit ou non responsable de l’accident.

Par ailleurs, mieux vaut éviter de souscrire une assurance au tiers si vous conduisez une moto neuve ou un modèle sportif. Dans ces deux cas, vous conduisez un véhicule d’une valeur beaucoup plus importante. Sans assurance pour couvrir les frais, les réparations matérielles en cas d’accident risquent de vous coûter très cher… sans compter les frais médicaux. Une bonne raison pour comparer les contrats d’assurance en fonction de vos besoins.

Tags Pratique

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Hervé Le Furet

Bonjour, je m’appelle Hervé Le Furet, fondateur et porte-parole de LesFurets.com. Tout comme un poisson a besoin d’eau, un furet a besoin de dénicher l’introuvable. Nous sommes tellement doués pour cela (c’est une seconde nature) qu’on nous a même attribué un verbe: fureter. Voilà pourquoi il n’y a personne de plus qualifié que nous pour vous trouver les meilleurs contrats d’assurances. Quand je ne suis pas occupé à faire économiser de l’argent aux gens, j’aime découvrir de nouvelles musiques, fureter en ligne, jouer avec les nouveaux gadgets de François et creuser des tunnels (je suis un furet tout de même).