Test du blouson Ixon Cobra


Bon. L’hiver c’est sympa, mais il arrive un moment à partir duquel les beaux jours se font attendre… Et ce moment, c’est maintenant ! Histoire de faire un bras d’honneur au mauvais temps, j’ai débuté l’essai d’un blouson textile avec des températures négatives… Et surprise : si je pensais me transformer en homme bleu façon glaçon, ma peau affiche toujours sa belle petite couleur rosée. Dès lors, je me doute que vous vous posez la question suivante : quel est donc ce textile capable de braver le froid de Normandie ? La réponse à cette question vient de débarquer dans la gamme Ixon, et on le nomme le blouson Ixon Cobra. Si vous voulez connaître les secrets de ce reptile qui ne craint pas (trop) la morsure du froid, prenez ma roue… Direction les routes qui serpentent ma région !

Côté look, le textile fait sa mue !

Si je suis un inconditionnel du cuir, le blouson Ixon Cobra est le troisième blouson textile que je teste en un peu plus de 6 mois. Je suis bien obligé d’admettre qu’à la base, je n’étais absolument pas convaincu par le fait de confier ma sécurité à des fibres tissées… Mais comme le dit l’adage, seuls les idiots ne changent pas d’avis et j’ai donc décidé d’ouvrir mon esprit.

D’entrée de jeu, tordons le cou à l’un des préjugés concernant le textile. En effet, on reproche souvent à ces derniers d’être amples, bien loin des coupes cintrées proposées par les cuirs. Ixon a travaillé le style de son Cobra, et cela se voit !

Muni de sa doublure, le blouson Ixon Cobra tombe plutôt bien. Deux bandes en velcro permettent d’adapter le bas de la veste à sa taille, alors que le même système équipe l’extrémité des manches afin de s’approcher au plus près de vos poignets. La coupe droite et les coloris sobres (ici full black) permettent d’envisager des arrivées discrètes au bureau. Pour les amateurs de couleurs plus relevées, sachez qu’il existe une version disposant d’inserts blancs et rouges, offrant une finition plus sportive au Cobra. D’ailleurs, pour les amateurs de conduite rapide, Ixon a pensé à rajouter un col verrouillable au moyen d’un bouton pression… Le détail participe au look et évite les maux de gorge par temps froid.

Dans mon blouson Ixon Cobra, je n’ai pas froid !

Pour être honnête, je n’étais pas confiant à 100 % en prenant la route par -2°C avec le blouson Ixon Cobra sur le dos… Et pourtant ! Après plusieurs centaines de kilomètres de test, le verdict est sans appel : la peau de serpent tient chaud. Pour comprendre comment Ixon a réussi à transformer le Cobra en barrière thermique, intéressons-nous à sa conception.

Conçu dans une fibre nommée Noxiguard, le revêtement extérieur du blouson Ixon présente un maillage très serré. Si le principal intérêt de ce matériau est d’offrir une grande résistance à l’abrasion en cas de glissade, il agît aussi tel un coupe-vent. Il faut rappeler que l’intérieur du blouson dispose d’inserts en Drymesh, pensés pour être étanches et respirant à la fois. Dans les faits, même à basses températures, l’air peine à pénétrer aux limites de vitesse en vigueur.

Toujours au sujet du revêtement extérieur, sachez qu’il présente une bonne étanchéité en cas de pluie. Bien sûr, sous une averse orageuse, déversant un nombre incalculable de mètres cubes d’eau en un laps de temps très bref, point de salut : vous serez trempés ! En revanche, vous pouvez partir sereinement en direction du bureau, même par temps gris. Si vous croisez quelques gouttes ou une petite averse, le blouson Ixon Cobra s’en sortira remarquablement bien. D’ailleurs, le fabriquant français a pensé à ajouter une poche waterproof à l’intérieur de sa veste… Malin et bien pratique pour s’assurer de garder ses papiers au sec !

Ixon a intégré une doublure épaisse, garnie de laine polaire, à son blouson textile. Confortable, cette dernière est aussi efficace pour vous protéger du froid. Si ce genre d’équipement a souvent tendance à s’arracher lorsque l’on enlève son blouson, ici le phénomène ne m’a pas marqué. L’élément reste bien en place, et c’est tant mieux.

Un serpent… C’est sécurisant ?

Après avoir listé les nombreux avantages présentés par le blouson Ixon Cobra, il est temps de passer au sujet qui fâche… Est-ce qu’un blouson textile, aussi bien pensé soit-il, protège réellement son occupant ?

Pour se faire une idée sur la question, commençons par passer en revue les coques réparties sur la veste. Comme toujours, nous retrouvons des éléments aux coudes et aux épaules recevant une certification CE. Bien disposés, ces derniers n’entravent pas les mouvements et se font rapidement oublier. Bien qu’équipé d’une poche adaptée, le blouson Ixon Cobra est livré sans dorsale. Ne sachant pas rouler sans cet accessoire, j’y ai inséré un équipement DXR en taille S.

Alors que les protections remplissent leur rôle lors de l’impact, c’est le revêtement qui compose le blouson qui garantit votre sécurité lors d’une glissade… Car c’est bel et bien l’abrasion qui peut provoquer de graves séquelles au niveau de votre peau.
Conscient de ce danger, Ixon a mis le paquet sur le tissu dans lequel est assemblé le Cobra. Déjà évoqué plus haut, le Noxiguard est en réalité un polyester 600D (réputé pour sa résistance à l’abrasion) dont le tissage est plus dense qu’à l’ordinaire. Pour faire simple, là où un polyester 600D dispose de 2 fils qui se croisent, le Noxiguard en offre le double… Si je n’ai pas choisi de me faire traîner par un véhicule pour tester sa résistance, on sent que le blouson respire le sérieux.

Pour conclure ce chapitre « sécurité », je dirais que le Cobra d’Ixon est le textile qui m’a le plus convaincu jusqu’ici. D’un naturel méfiant, je me suis senti en confiance avec le petit dernier de la gamme française.

Sécurité3.8
Confort4.5
Étanchéité4
Agrément thermique 4.5
Aspects pratiques 4.3
Finition4.5

Mon avis : Un blouson qui a du mordant !

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le blouson Ixon Cobra a du mordant. Ce textile de dernière génération dispose de chouettes arguments face aux incontournables cuirs. Proposant un vrai agrément thermique, même en hiver, et une étanchéité appréciable lors des averses, ce blouson a trouvé sa place dans ma garde-robe motarde ! Son petit plus ? Un confort absolu grâce sa doublure épaisse.
4.3

Partagez cet article

JBuzZzLightyear

Tombé dans le chaudron motard dès le plus jeune âge, je suis un motard passionné... Véritable fan de MotoGP, d'Endurance et de Superbike, je partage mes photos sur Instagram sous le pseudo @Jbuzzzlightyear! Côté garage ma préférence va aux motos européennes... Propriétaire d'une KTM 690 Duke et d'une Triumph Daytona 955i, je ne manque pas une occasion de sortir mes jouets!