Essai de l’ensemble de pluie DXR : veste Jack et pantalon DXR Tactic


« Toute la pluie tombe sur moi… » Je ne sais pas si Sacha Distel roulait à moto, mais vous et moi, oui. Et rouler à moto quand il pleut exige, en plus d’une vigilance accrue, un équipement pour rester au sec. Motoblouz connaissant ma répulsion naturelle à la météo pluviale, m’a proposé de tester pour vous l’ensemble de pluie DXR avec veste de pluie DXR Jack et pantalon de pluie DXR Tactic. Alors oui, toute la pluie tombe sur moi… Mais ce n’est certainement pas ça qui m’arrêtera !

Veste DXR Jack et pantalon DXR Tactic, des survêtements de pluie

Qu’on s’entende bien. L’ensemble de pluie DXR est destiné à combler les carences d’étanchéité de votre équipement de base ou le renforcer. Vous ne trouverez aucun dispositif de protection hormis des inserts rétro-réfléchissants Scotchlite™ 3M.

Pour vous assurer qu’aucune goutte ne vienne perturber votre trajet à moto, ces deux équipements de pluie ont été réalisés en nylon 100 % étanche. Comme un bon vieux K-way®, mais destinés à la moto donc méchamment plus épais. Cependant, l’étanchéité et la protection aux éléments ne se résument pas qu’à la matière. Il faut aussi que la coupe suive ! Regardons ça de plus près.

Zoom sur la veste de pluie DXR Jack

La veste de pluie DXR Jack présente des avantages qui rendent moins désagréable la portion de route pluvieuse. Notamment :

  • un col haut pour éviter les passages d’eau par le cou,
  • la fermeture principale est protégée par un long rabat anti-pluie,
  • des ceintures élastiques sur les manches permettent de faciliter le passage de la manchette des gants et d’éviter toute infiltration d’eau au niveau des poignets,
  • deux autres ceintures élastiques incorporées dans le dos vous permettent de mieux épouser votre blouson, et limitent la prise au vent,
  • une au bas de la veste facilite la jonction avec le pantalon,
  • enfin la coupe est de type mi-fesses pour ne pas que votre postérieur prenne l’eau.

D’un point de vue pratique, on retrouve deux larges poches sur l’avant de cette veste de pluie, pour garder ses affaires sous la main sans avoir à se déshabiller. Elles disposent en plus d’un large rabat pour les garder bien au sec.

Et sur le pantalon DXR Tactic

Dans le même esprit que la veste, le pantalon de pluie DXR Tactic présente lui aussi des éléments astucieux. Toujours dans un souci de parfaite étanchéité. Il dispose notamment d’une ceinture élastique à la taille et d’un élastique sous les pieds pour éviter qu’il ne remonte une fois que vos jambes sont repliées. Ne les trouvant pas utiles dans mon cas, je n’ai eu qu’à défaire les boutons pressions pour les retirer.

Malheureusement, ce pantalon de pluie ne dispose d’aucune poche… Bon, vu qu’il est élastique au niveau de la taille, ça reste assez simple d’aller chercher son portefeuille dans la poche de son pantalon.

Pour faciliter l’enfilage, ce sans avoir à retirer vos bottes, DXR a ajouté une ouverture sur toute la longueur des jambes. On reviendra sur ce point plus tard…

Choix de taille : pas de prise de tête !

Alors, quelle taille choisir ? Sachant que votre équipement de pluie DXR doit vous aller comme un gant, en prenant compte de votre équipement « de base ».

Relax les gars. Vu que chez DXR, ce sont des malins, ils ont adapté la correspondance des tailles. Il vous suffit de choisir votre taille habituelle et basta… Personnellement, j’ai pris ma taille habituelle et je n’ai rien à dire. Sauf peut-être le pantalon DXR Tactic que je trouve « fort bouffant » pour une longueur adaptée à ma morphologie. Je ne pense donc pas qu’il soit nécessaire de prévoir une taille au-dessus.

Finition

Dans l’ensemble, la finition est correcte et ne présente aucun défaut particulier. Les bandes velcro sont trèèèès adhésives, ce qui ne facilite pas l’enfilage ou le retrait de l’ensemble de pluie DXR… Mais cela assure une excellente durée de vie.

Facilité d’enfilage

Être étanche, c’est bien. Mais si c’est pour finir trempé car on galère à s’équiper… bof quoi. Du coup, pour vous donner une p’tite idée, je me suis chronométré du moment où j’ouvre mon top case ou ma sacoche jusqu’au moment où je suis totalement équipé. Le résultat : 1 minute 10 secondes sans se presser.

Si pour une veste il n’y a jamais de difficulté particulière, le bât blesse généralement au niveau du pantalon. Comme expliqué plus haut, le pantalon DXR Tactic est facile à mettre grâce à son élastique assez souple au niveau de la taille. Et aussi surtout grâce aux fermetures sur chaque jambe qui vous évitent de retirer vos bottes.

Confort d’utilisation

Si le poids et le volume se font ressentir à l’arrêt, une fois en selle, l’ensemble de pluie DXR s’oublie vite. Comme dit plus haut, il n’y a pas de prise au vent excessive. La visibilité dans les rétroviseurs est forcément réduite, mais sans l’obstruer totalement. Vigilance accrue donc !

Concernant le pantalon DXR Tactic, l’élastique sous le pied est très pratique pour éviter qu’il ne remonte une fois le pied au sol. Surtout lorsqu’on roule en maxi trail avec la selle en position haute. Ledit élastique demandera un certain temps de rodage pour se détendre car à la première utilisation, la tension était telle qu’il m’était difficile de poser les deux pieds sur le sol. Aussi comme dit plus haut, le pantalon DXR Tactic est très bouffant. Sur mon maxi trail avec les jambes tendues proches du cadre, il s’est déjà pris dans les repose-pieds quand je voulais poser les pieds au sol. Forcément, je n’ai pas eu ce problème avec mon custom bien bas.

J’ai un petit reproche à faire à la veste de pluie DXR Jack. Si dans l’ensemble le confort est excellent, le bât blesse au niveau du col, trop haut à mes yeux. En effet, sans tour de cour, l’angle au niveau du zip m’a littéralement limé la peau du cou. C’est inconfortable au possible. J’ai donc jeté un œil aux avis utilisateurs (très bons dans l’ensemble, soit dit en passant), et nous ne sommes que deux à avoir relevé le problème. Ah, bon, je vais retenter avec un tour de cou alors… Et bien avec un tour de cou, plus de « limage », mais il reste une gêne dans la rotation de la tête due au col trop haut d’environ 3 cm. Il serait du coup intéressant de revoir le col pour faire un léger arrondi plutôt qu’un angle droit…

Quoi qu’il en soit, l’épaisseur de l’ensemble de pluie DXR permet une bonne isolation au vent. Nul doute que ce combo sera un précieux allié l’hiver.

Encombrement (presque) minimal

Il serait absurde de ne pas prendre son équipement de pluie à cause d’un manque de place, n’est-ce pas ? Et bien, l’avantage d’un survêtement de pluie en nylon, c’est qu’il ne prend pas beaucoup de place une fois correctement plié. Concrètement, j’ai su faire rentrer l’ensemble de pluie DXR dans :

  • mon sac à dos, avec d’autres affaires (lunch box, porte-documents),
  • mon top case et mes valises latérales,
  • une sacoche de réservoir d’au moins 8 L.

Quoi qu’il en soit, je préfère être honnête : ne vous attendez pas à la compacité d’un K-way® à plier en « banane ». Vue l’épaisseur de l’équipement, ça n’est pas possible. Et il faut avouer que l’ensemble de pluie DXR prend de la place dans de la bagagerie, quelle qu’elle soit. Mais a contrario, vous gagnez en étanchéité. En effet, j’ai déjà eu une combinaison de pluie ultra compacte qui montrait trop vite ses limites…

Au final, pour qui se destine l’ensemble de pluie DXR ?

Je devine des gaillards roulant en touring ou en maxi trail qui ricanent derrière leur écran, se disant « hey gamin, c’est mignon ton truc, mais un bon combo veste / pantalon touring triple couche, c’est imbattable« . Certes, je n’en disconviens pas, et j’utilise moi-même ce genre d’équipement avec conviction. Mais ces ensembles s’avèrent parfois onéreux, et leur style ne rend pas tout le monde unanime.

Alors qu’avec l’ensemble de pluie DXR, vous n’avez pas besoin de vous refaire une garde-robe spéciale pluie. C’est compact et transportable facilement, quel que soit le type de machine utilisée, et dans toute les circonstances (balade, quotidien, road trip). Ça protège votre équipement « de base » des projections d’eau et des salissures, notamment au niveau des chevilles. Autre avantage, ça se met au-dessus de n’importe quel style : cuir sportif, custom, vintage, jean moto, pantalon moto textile, chino… Et surtout, comptez une soixantaine d’euros pour tout l’ensemble de pluie DXR.

Mon point de vue strictement personnel qui n’engage moi et que moi

Je roule à moto tous les jours, que ce soit pour le travail ou les vacances en solo. J’ai donc un double équipement : un équipement adapté aux conditions rigoureuses et un équipement plus « cool ». Ca me permet aussi d’avoir un équipement de secours à la maison en cas de chute.

Si vous comptez rouler tous les jours, investissez dans un équipement dédié. C’est certes un achat conséquent au départ, mais vous allez gagner en praticité au quotidien. En effet, l’air de rien, il est fastidieux d’avoir à se suréquiper tous les jours d’une semaine pluvieuse, et ça limite l’encombrement au quotidien.

Par contre, si vous cherchez un équipement peu onéreux, à utiliser occasionnellement pour vos promenades à la météo douteuse, vos vacances ou vos trajets quotidiens qui annoncent un temps sec à l’aller mais plus humide au retour… Alors, ne cherchez pas plus loin. Cet ensemble de pluie DXR est clairement fait pour vous.

Pour ma part, je reste avec mon équipement Goretex® pour mes trajets pro et vacanciers. Et je garde de la place en vacances pour l’ensemble de pluie DXR qui permet de renforcer la protection de base de mon équipement, en cas de pluie soutenue sur plusieurs centaines de kilomètres.

Finition5
Confort2.5
Etanchéité5
Aspects pratiques3.5
Encombrement3

Mon avis : un ensemble efficace, à prix modéré

Si vous cherchez un ensemble de pluie complètement étanche, qui protège votre équipement des projections et salissures, et que vous comptez l’utiliser occasionnellement voire régulièrement (tout ça pour un prix mesuré), alors foncez sur l'ensemble de pluie DXR ! Si vous comptez prendre votre deux-roues tous les jours, optez pour un équipement adapté à toutes conditions. Si c’est déjà le cas, l'ensemble de pluie DXR avec veste Jack et pantalon Tactic pourra prodiguer une sécurité complémentaire pour les très longues distances pluvieuses.
3.8

Partagez cet article

Gab

Moi c'est Gab', depuis que j'ai obtenu le précieux sésame en 2013, je roule sur mon Sportster pour déambuler sur les boulevards et plus récemment mon Africa Twin pour affronter les conditions climatiques hostiles ou pour rider vers d'autres horizons. Egalement cycliste et parfois automobiliste, je prône le partage, la responsabilité et la sagesse collective sur la route. Quoiqu'il en soit, je recherche l'équipement sachant allier style, efficacité et protection.