Women’s Cup 2017 : Belle réussite pour une première !


Podium Women's Cup 2017

Pour sa première édition, le Trophée féminin de vitesse organisé par la FFM a fait le plein d’engagées ! Erika Jeannot s’est imposée au scratch sur les trois épreuves, devant Margaux Margaux Wanham et Gaëlle Rémy. Face au succès de la Women’s Cup 2017, il se murmure que le Trophée pourrait compter cinq courses et devenir un championnat l’année prochaine…

Pour une première, c’est une réussite. Trois courses, des filles ultra motivées, de belles bagarres en piste, une super ambiance, cette Women’s Cup a répondu sans aucun doute à une demande. «L’engouement se confirme. Ce n’est pas un effet de mode ! On avait des listes d’attente sur chaque épreuve. Ça ne va pas s’arrêter demain…» explique Emma Clair, du comité Motocyclisme au féminin de la FFM. «Sur les 78 pilotes de la première course en 2016 au Mans, 35 ont participé à tout le trophée cette année.», se réjouit-elle.

« Bonne ambiance et super état d’esprit »

Le circuit de Magny-Cours, dans le cadre des 12 Heures, a donc accueilli la finale, et les performances des filles ont été suivies de près par leurs homologues masculins. Ceux-ci n’ont d’ailleurs pas hésité à se transformer en «grid boys» en les accompagnant sur la grille de départ ! «Bonne ambiance et super état d’esprit», c’est le commentaire qui revient le plus souvent parmi les participantes à la Women’s Cup 2017.

Il n’y a pas eu de réelle surprise sportive à Magny-Cours, la hiérarchie qui s’était mise en place sur les deux premiers rendez-vous, s’est confirmée. Erika Jeannot (Yamaha) a remporté le trophée scratch devant Margaux Wanham (Suzuki) et Gaëlle Rémy (Kawasaki). Les classements complets figurent plus bas.

Un championnat pour 2018 ?

Mais le plus intéressant reste sans doute à venir. Devant le succès de cette première édition, la FFM réfléchit à développer le trophée en 2018. «Nous avons adressé un questionnaire à toutes les participantes pour connaître leurs souhaits. Les premières tendances se dégagent. Il y a une demande pour davantage de course et la création d’un championnat, avec un titre officiel de championne de France. Nous allons aussi réfléchir à la possibilité de proposer deux séries à chaque épreuve, comme au Mans : une pour les “rookies”, une autre pour les plus chevronnées.» commente Emma Clair.

« Il y a une demande pour davantage de course et la création d’un championnat, avec un titre officiel de championne de France. »

Le calendrier 2018 (Les 24 Heures du Mans et les 12 Heures de Magny Cours seront au programme) et les évolutions devraient être connus d’ici quelques semaines.

Si vous voulez en savoir plus sur la Women’s Cup, nous vous conseillons la lecture de ces blogs bourrés d’inspiration, de passion et de féminité : Celui de Marie Despret (www.spiritoftt.com) qui est également contributrice sur le blog #EnjoyTheRide et celui d’Aurélie Hoffmann (www.lilviber.com).

Women’s Cup 2017, le classement final par catégorie

En 1000, les trois premières sont :

  1. Erika Jeannot (Yamaha)
  2. Margaux Wanham (Suzuki)
  3. Aurélie Hoffmann (Ducati)

En 600, le podium est le suivant :

  1. Rebecca Bianchi (Yamaha)
  2. Sandrine Pionetti (Honda)
  3. Marthe Clavel (Triumph)

Deux autres classements ont permis de valoriser les performances et la régularité des pilotes sur l’ensemble du Trophée.

Les classements complets Women’s Cup 2017 :

Photo Jean-Luc Couesme

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Béné

Je rêvais du permis moto à 18 ans, j’ai dû attendre la trentaine bien tassée pour le passer… Depuis, je tâche de rattraper le temps perdu. Plutôt branchée enduro, j’aime les bains de boue et transpirer dans les montées impossibles. Mais aussi les virées sur route, en trail de préférence.