24H du Mans moto 2017 : Axel Maurin sur le podium Superstock !


Axel Maurin 24H du Mans moto

Grosse édition des 24H du Mans moto cette année pour Axel Maurin… Le pilote sponsorisé par Motoblouz a plus que largement contribué à la superbe troisième place de la machine numéro 333 en catégorie Superstock. Retour sur une journée et une nuit de folie !

Les 24H du Mans moto, c’est un peu comme les trois-huit, mais concentrés sur une journée. Imaginez l’effort physique, nerveux et psychologique d’une épreuve qui vous sollicite à l’extrême à intervalles réguliers 24 heures durant avec, de temps en temps, une panne surprise et pourquoi pas une gamelle… C’est ce qu’a vécu Axel lors de cette quarantième édition de la mythique épreuve d’endurance, qu’il a couru au sein du team Viltaïs Expériences.

Comme à la maison ?

Bon ok, le pilote bourguignon retrouve ses marques sur la machine numéro 333 du team de l’Allier, une Yamaha R1 racing (comme celle qu’il a préparée de son côté pour le championnat de France Superbike). Outre les essais, il a déjà couru avec le team Viltaïs cette année, au Bol d’or, première course d’endurance de la saison 2017. Mais ça ne suffit pas à vous ouvrir un boulevard jusqu’à la ligne d’arrivée, et encore moins jusqu’au podium !

Yamaha R1 333 Viltaïs

La Yamaha du Team Viltaïs Expériences termine neuvième au général, et troisième en catégorie Superstock !

Parce que l’objectif de départ était clair : remporter la première place du podium en catégorie Superstock, avec idéalement une cinquième place au général. Le destin en décidera autrement, mais comme vous allez le constater, le déroulé des événements n’en force pas moins le respect !

24H du Mans moto 2017 : Départ en tête

Samedi, 15h : Le célèbre départ en épi des 24H du Mans moto est donné ! Axel, qui attaque le premier relais, tire joliment son épingle du jeu, et se retrouve parmi le peloton de tête au premier virage… Dès les premiers tours, le ton est donné, il tient la tête de la catégorie Superstock, s’autorisant même à creuser l’écart avec le second. « Pour pérenniser la place, on s’est donné pour consigne de tourner à 1’39 régul’. Même à ce rythme, on distançait doucement nos concurrents sans trop en demander à la mécanique » m’explique Axel au téléphone.

Hélas, il faudra quand même compter avec une fuite d’huile, qui surgit à la septième heure, alors que la nuit est bien tombée. Passage au stand obligé pour la moto, qui repart très vite, mais laisse malgré tout s’envoler sa superbe cinquième place au général, ainsi que le leadership en Supersport… Une récidive de cette fichue fuite viendra de nouveau retarder le trio #333.

Relais 24H du Mans moto

Départ d’un relais nocturne. Les 24H du Mans moto, un autre monde !

Pannes à répétition : Retardés, mais pas stoppés

Mais il en faut plus pour entamer la volonté de pilotes. Et à force de régularité, Bastien Mackels, Florian Alt et Axel parviennent à remonter doucement à la roue du 1er de leur catégorie. Sur les coups de six heures du matin, Axel reprend même la première place : « Ce dépassement, c’était vraiment un grand moment, que je ne suis pas près d’oublier » me raconte-t-il de la joie encore plein la voix !

« Ce dépassement, c’était vraiment un grand moment, que je ne suis pas près d’oublier ! »

Et puis à quatre heure de la fin, c’est au tour du système de freinage de donner des signes de faiblesse. Au point qu’Axel est contraint de faire un tout droit dans une courbe, qu’il parvient malgré tout à maîtriser. Retour à la case stands. Malgré la performance des mécanos, les précieuses minutes s’égrènent une à une. Quand il reprend la course, Axel est troisième et fait tout pour retrouver le premier.

Axel Maurin en pause

Discussion intense entre deux relais…

Et c’est la chute… qui ne rétrogradera pas la Yamaha #333 !

Peu de temps après, c’est l’accrochage avec un retardataire. Axel s’en sort indemne, mais la moto semble amochée. « Difficile de se rendre compte de l’intégralité des dégâts jusqu’à l’examen complet par les mécaniciens, aux stands. Je me relève et repars aussitôt ! » Finalement, le bilan est relativement léger : une platine de repose-pied faussée, et un demi-guidon tordu. Il faudra peu de temps pour que tout soit remis d’applomb, si bien que la position de la moto du team à la sortie des stands est inchangée ! Sauf nouvelle blague mécanique, la consigne d’assurer la troisième place est tenable.

Et la volonté de l’équipe a payé : la Yamaha du Team Viltaïs Expériences termine neuvième au général, et troisième en catégorie Superstock !

« On a tenu un bon moment la quatrième place du général à la régulière… »

Axel fait le bilan de ce résultat : « Même si on n’a pas vraiment tenu nos objectifs, on est super contents de notre performance aux 24H du Mans moto 2017. On a réussi à faire face aux soucis techniques en restant dans la course, c’est pas rien ! On a tenu un bon moment la quatrième place du général à la régulière… Et puis on a pu se placer troisième au classement World Cup, sachant qu’on ne finit qu’à huit points du leader (ex-aequo). Donc tout est encore jouable sur les prochaines courses ! » Comme quoi ça valait le coup de resigner avec Viltaïs Experiences

Bravo au team (avec une mention spéciale pour Axel, notre favori !) et rendez-vous aux huit heures d’Oberschleben, le 19 mai prochain pour la reprise des hostilités !

Photos Viltaïs Expérience

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.