Salon de Milan 2017 : Les coups de cœur de nos rédacteurs !


Kawasaki Z900 RS 2018

Pour finir cette série d’articles récapitulatifs des nouveautés présentées lors de l’EICMA, le salon de Milan 2017, j’ai demandé aux rédacteurs de #EnjoyTheRide de parler de leurs coups de cœur parmi les motos présentées sur ce salon. Nous avons tous une approche différente de la moto, et même si nous avons chacun nos modèles fétiches, certaines nouveautés font l’unanimité !

 

facebook-profile-picture

Le Brélomane

Roule en BMW R1200 GS Adventure

Un salon international de l’ampleur de celui de l’EICMA, c’est normalement chaque année l’assurance d’en prendre plein les mirettes et de se projeter dans du rêve mécanique avec les nouveautés que nous proposent les constructeurs. Il y a des années fastes et d’autres moins. Cette cuvée 2017 ne sera certainement pas la plus grande, mais j’ai pour ma part quand même eu quelques coups de cœur.

D’abord pour la Honda CB1000R, issue de ce que l’on pensait n’être qu’un concept bike. Je dois tirer mon chapeau à Honda qui démontre une nouvelle fois que, malgré sa réputation de classicisme, reste un constructeur qui ose des choses. Certes, pas toujours avec bonheur, mais avec cette CB 1000 R, il se pourrait bien que le mélange old school et modernité bien shaké dans un roadster efficace fasse mouche dans cette catégorie si concurrentielle.

Autre coup de cœur pour la Husqvarna Vitpilen 701 et son design compact autant qu’original. J’y vois une vision revisitée de ce que Buell avait tenté, sans doute trop en avance. En tous cas, le design singulier de cet engin, ainsi qu’un tarif sans doute élevé, en fera une alternative pour qui cherche à ne pas se fondre dans la masse.

J’ai bien aimé aussi la Kawasaki Z 900 RS Café, dans sa belle livrée verte et avec cette tête de fourche qui ne peut que rappeler inévitablement les années dorées où les Godier-Genoud faisaient la loi sur les route de France et de Navarre. Les puristes hurleront au sacrilège, d’autres dont je fais partie y verront un hommage… et l’exploitation astucieuse du filon néo-rétro !

Sans doute est-ce aussi mon inclination actuelle à chercher une bécane dans le style rétro, toujours est-il que je n’ai pu m’empêcher de craquer devant la future Royal Enfield Continental équipée du nouveau bicylindre 650. Autant le concept de la Bullet s’accorde bien du mono 500, autant ce nouveau moteur pourrait bien lancer une « vraie » carrière pour le racer Continental.

Bref, je ne vous ai causé ici que de brèles qui se vendront sans doute beaucoup moins que les autres nouveautés bien plus mainstream (Triumph Tiger 800/1200, BMW GS 750/850, Ducati Multistrada, Yamaha Tracer et MT…), mais ces dernières vendent-elles encore vraiment du rêve ?

Honda CB1000R 2018

Honda CB1000R 2018

 

facebook-profile-picture

Monsieur Marcin

Roule en Triumph Street Twin et Tiger 800 XCX

Commençons par une satisfaction personnelle, cette année l’EICMA confirme les tendances que je souhaitais voir émerger pour les deux prochaines années. Des dirt-tracks poussiéreux, des “vrais” trails boueux et des concepts rutilants. Si vous comptiez acheter une moto neuve l’année prochaine, bon courage pour choisir !

Manque de bol pour moi, les brêles que je trouve les plus sexys sont des “protos”. Oui, je mets des guillemets car j’espère bien qu’un jour ces motos seront disponibles sur le marché.

En attendant, ça en étonnera certains mais la KTM 790 Adventure R me fait de l’œil , fine, légère, performante et superbement équipée. C’est bien le genre de bécane avec laquelle j’irai volontiers vite, loin, sur des sols meubles ou même dans les airs. Après être passé à la caisse, j’imagine déjà comment je la modifierai.

En parlant de modifications, je tire mon chapeau aux équipes de Honda Rome qui ont créé la Honda CB4 interceptor qui peut-être une inspiration de la future CB1000R. Ce phare au look futuriste cache en réalité une alimentation pour un écran TFT intégré au réservoir pour afficher, par exemple, les infos GPS. Si c’est ça le futur, je suis impatient d’essayer.

Des fois, dans une vie de motard on tombe amoureux, sans s’y attendre, sans y croire au premier coup d’oeil. Ne vous moquez pas, je parle de sentiments là ! Je vous donne son nom, la Indian FTR 1200. Elle est la somme de tous les détails que j’aime sur une moto, un look rétro, un son rauque et puissant, un moteur coupleux, un châssis fin et agile. J’apprécie aussi l’idée de voir une marque comme Indian, revenir à ses origines. J’aime l’idée d’avoir un custom capable de prendre un petit rond point sans limer les cales pieds. Vous l’aurez compris, si je ne devais en choisir qu’une, ce serait l’Indian FTR1200.

Protoype de la KTM 790 Adventure

Protoype de la KTM 790 Adventure

 

facebook-profile-picture

Mr iMattheus

Roule en Triumph Tiger Explorer XCX

S’il y a bien une moto que je retiendrai de ce salon et à laquelle je ne m’attendais absolument pas, c’est bien la nouvelle Honda Africa Twin Adventure Sports. J’ai même envie de m’en acheter une pour partir à l’aventure et faire le tour du monde avec. Car avec son nouveau réservoir de 24 litres permettant de faire presque 500 km, on ne risque pas de passer souvent à la pompe.

Honda a vraiment écouté les amateurs de offroad en proposant une moto encore plus apte à cette pratique puisque la moto a un meilleur débattement au niveau de l’amortisseur (240 mm) et de la fourche (226 mm), l’amortissement est de meilleure qualité et la garde au sol a surtout été augmentée ce qui permet d’avoir 27 cm entre le sabot moteur et le sol, c’est top !

On retrouvera également de série, un accélérateur électronique, une plus grande bulle, une prise 12V, des crash bars et un sabot moteur afin d’avoir une moto vraiment prête à l’emploi pour le tout terrain … bref il ne lui manque pas grand chose pour être parfaite ! J’aurai juste bien aimé l’adjonction d’un régulateur de vitesse afin de pouvoir cruiser sur les longues portions de ligne droite mais bon ce n’est pas indispensable non plus.

Forcément avec tout cela, elle prend 10 kg de plus sur la balance soit 242 kg avec le plein mais je pense que ça restera bien gérable pour un maxi trail, ce n’est pas le genre de chose qui me fait peur ^^

Il ne reste plus que trois inconnues : le prix, les coloris disponibles (car je ne suis pas fan de ce blanc/bleu/rouge rétro qui est le coloris unique annoncé, je la préférai en noir) et voir si je suis prêt à passer le cap de l’aventure en Africa Twin 🙂

Honda CRF1000L Africa Twin 2018

Honda CRF1000L Africa Twin Adventure Sports 2018

 

facebook-profile-picture

Thibaud

Roule en BMW S1000R

Micro-ondable. C’est le mot qui me viens à l’esprit pour parler de cette déferlante de néo-rétro, du réchauffé en bref. Pas de réelle nouveauté, pas le nouveau modèle tant attendu de la part des principaux constructeurs. Qu’attendent HONDA, SUZUKI et KAWASAKI pour nous sortir un véritable roadster sportif dérivé de leurs hyper-sport à l’instar de YAMAHA, BMW et APPRILIA pour ne citer qu’eux.

Mon coup de cœur est la seule qui sort du lot à mes yeux. La nouvelle DUCATI Panigale V4. Le moteur V4 ça c’est une véritable évolution pour cette marque, un pari. J’entends déjà les mauvaises langues dire qu’une DUCATI avec 2 cylindres de plus à 2 fois plus de chances de tomber en panne.
Pour aller avec ce V4 calé à 90° délivrant de 214 à 226 chevaux, un nouveau châssis. Et toute une panoplie d’électronique embarquée de dernière génération. La ligne n’évolue pas beaucoup, elle reste dans la continuité des précédents modèles.

Comme quoi les progrès de cette marque en Moto GP révolutionnent également les produits commercialisés au grand public.

Ducati Panigale V4 2018

Ducati Panigale V4 2018

 

facebook-profile-picture

JbuzzzLightYear

Roule en Daytona 955i et en Street Triple RS

Avec l’arrivée du V4 chez Ducati, la catégorie des hyper-sports a quasiment terminée sa mue… J’attends de pied ferme la S1000RR que j’espérais vraiment sur l’EICMA, en vain…  Aussi, de ce salon je retiendrais la CB1000R ! Un roadster au gros cœur, technologique mais qui ne choisi pas la course à l’armement ?
Un risque clairement assumé par Honda face aux SuperDuke, S1000R ou autres GSX-S 1000 !
Avec son look quasi-identique à celui du concept-bike Neo Sports Cafe, aucun doute, elle fera tourner les têtes !

Mon deuxième coup de cœur de cet EICMA cuvée 2017 va à la Z900RS de Kawasaki.
Loin d’être un fan de la marque, j’ai pourtant adoré cette nouvelle machine néo-rétro, au look de café-racer des années 80. Le coloris vert et blanc lui va à ravir et rappelle les grandes heures de la firme japonaise en endurance…

Malgré ces deux nouveautés qui m’ont tenu en éveil, je ne peux pas dire que ma future machine se trouvait dans les allées du rendez-vous italien… peut-être mon cœur chavirera-t-il en 2018 à l’occasion du Mondial de la Moto de Paris ?

Kawasaki Z900 RS 2018

Kawasaki Z900 RS 2018

 

facebook-profile-picture

Cédric

Roule avec plein de motos !

Ce salon 2017 aura clairement été l’occasion pour tous les constructeurs de confirmer que le style néo-rétro est LA tendance actuelle.
Même si comme moi on n’est pas particulièrement fan de ce concept, il faut avouer que les marques se décarcassent pour produire des machines qui adoptent ce look et qui plaisent au plus grand nombre.
Ducati surfe sur le gros succès commercial de sa gamme Scrambler en dévoilant le très attendu Scrambler 1100, qui apporte le couple qui manquait aux versions de plus petite cylindrée déjà disponibles.

Honda aura réussi à créer une des plus grosse surprise de ce salon : On attendait une nouvelle CB1000R, et au lieu de faire une énième machine adoptant un look proche de ses concurrentes directe de chez Yamaha et Kawasaki (MT-09/MT-10 et Z900 / Z1000) qui seraient peut-être passée inaperçue, Honda se démarque complètement en incluant cette machine à son concept « Néo-Sport-Café » dévoilé à Tokyo.
Une machine qui mêle avec brio un look un soupçon rétro à une mécanique au top pourvue de ce qui se fait de mieux en terme d’électronique. Au final une moto moderne mais avec un look intemporel et soigné. Si le caractère est présent, Honda fera probablement un carton avec la CB1000R.
J’apprécie aussi l’idée de décliner ce concept aux versions 300cc et 125cc de la CB, l’air de rien Honda propose là une jolie alternative pour ceux souhaitant s’offrir une petite cylindrée, un segment où le look n’est pas si varié que chez les « grosses ».

Dans le même ordre d’idée, La Husqvarna Vitpilen 701 est finalement annoncée pour 2018. Un magnifique café-racer high-tech, propulsé par le gros mono de la KTM Duke 690. Une moto sans fioriture, 200% plaisir.

Autre concept présenté en version définitive : la KTM Duke 790. Finalement assez proche du prototype présenté il y a un an et fortement inspirée par la SuperDuke 1290, les autrichiens proposent ici une moto de moyenne cylindrée avec un équipement au top et qui sera probablement une vraie lame en terme de précision de pilotage. La concurrence va être rude pour la MT-09 et la Z900.

Enfin je ne peux conclure cet article sans évoquer la Ducati Panigale V4 : le passage au V4 sur une machine de route est une véritable révolution pour le constructeur de Bologne (en dehors de l’exclusive Desmocedici D16RR).
Comme prévu on a affaire à une machine au ratio poids/puissance absolument impressionnant. Une véritable vitrine technologique aux lignes sublimes même si assez proches de la précédente superbike.
Probablement mon plus gros coup de cœur de cette année, même si j’aurais pour le moment plus tendance à me tourner vers « l’ancienne » Panigale 1299 ou 1199. Un rien moins performante (!) mais bénéficiant d’un plus gros couple pour un usage routier, même si ce n’est toujours pas son domaine de prédilection !
Dommage qu’un roadster musclé basé sur l’architecture moteur SuperQuadro (V2 de la 1199/1299) n’ait toujours pas été présenté !

Ducati Scrambler 1100 2018

Ducati Scrambler 1100 2018

 

À lire également :
Les motos japonaises présentées à l’EICMA 2017
Les motos européennes présentées à l’EICMA 2017

Tags Salon moto

Partagez cet article

Cédric

Enseignant de la conduite et de la sécurité routière depuis 10 ans et motard depuis plus de 15 ans, j’ai lancé le site "Le Moniteur Hors Des Clous !" dans le but de partager le regard particulier que je portais sur l'actualité auto/moto, tout en amenant les lecteurs à penser “en dehors du cadre” concernant les événements en lien avec notre passion. Bénéficiant au quotidien d'une position d’observateur privilégié, j'essaye d’apporter un éclairage particulier sur la prévention routière, la législation et la formation, en dépassant les dogmes et en apportant les éléments nécessaires pour se forger sa propre opinion.