Portrait : Mickaël Giron, pilote Motoblouz


Et un nouveau pilote Motoblouz, un ! Mikaël Giron (Mika pour les intimes) vient d’intégrer la liste des passionnés qu’on soutient. Le Charentais évolue cette année en mondial endurance EWC, ainsi qu’en EuropeanBike. On fait connaissance avec lui en quelques questions !

Qui es-tu ?

Je m’appelle Mickaël Giron, je suis né à Saintes, dans le 17 en Charentes, le 24 Mai 1986. Je suis motocycliste de la Gendarmerie Nationale. J’adore le sport d’une manière générale et plus particulièrement ceux à deux roues. Je m’entraîne beaucoup en course à pied et en cyclisme. Appelez-moi Mika !

Sur quoi roules-tu ?

J’ai piloté une Aprilia RSV4 RF en 2017 et cette saison je piloterai une Ducati 1299 Panigale de l’équipe Ducati Esprit Racing Team qui évolue en mondial endurance EWC et EuropeanBike.

Quelle est la moto de tes rêves ?

La magnifique Panigale V4R !

Comment es-tu arrivé en piste / en cross / en enduro ?

J’ai découvert la piste en 2009 en accompagnant un ami. J’y suis retourné 2-3 fois en loisirs puis en 2013 j’ai décidé d’arrêter la route pour rouler exclusivement sur circuit et m’entraîner. Un an après, je faisais ma première course en Coupe de France Promosport Découverte.
Le cross et l’enduro, c’est une longue histoire de famille. Mon papa en a fait pendant 30 ans, dont 15 ans de course de sable et les grandes classiques d’enduro. J’ai passé la plupart de mes week-ends d’enfance à le suivre et à rêver. Aujourd’hui je suis en formation motocycliste de la gendarmerie à Fontainebleau et j’ai enfin l’opportunité, la chance d’apprendre à faire du cross et de l’enduro. Je me régale!

Un accessoire incontournable pour toi, en week-end de course ?

Ma tente Quechua 2 secondes ? Je plaisante ; quoique !? Ma lampe frontale ! Si si je vous assure…. On fait tout avec une une lampe frontale !

Pour toi, ça veut dire quoi « Enjoy The Ride » ?

En 2 mots : PLAISIR et LIBERTÉ. Le fait de profiter de chaque moment, chaque situation en deux roues, en moto, en vélo. Seul ou accompagné !

Quel est ton souvenir le plus fort en moto ?

Prendre le départ du Bol d’Or en 2017 sur une Ducati Panigale. Lorsque je me suis lancé ce défi un peu fou, beaucoup m’ont dit « Mais tu n’y songes pas, c’est impossible ! ». C’est pour montrer à chacun que l’on peut tous vivre ses rêves en moto que je me suis accroché et ai eu un guidon au sein d’un team fabuleux, pour une course mythique et aux émotions sans commune mesure. Preuve que quand on veut, souvent, on peut !

Une conseil de motard à partager ?

Roulez pour vous… faites-vous plaisir ! Profitez de chaque moment à rouler, et prenez du plaisir.

Un partenaire de ride particulier ?

Mon copain Will avec qui nous partageons nos week-end de course depuis bientôt trois ans.

Ton plus beau voyage ? Un endroit que tu rêverais de visiter en bécane ?

Visiter la Russie, un pays et une culture que je vous recommande. Je rêve d’aller faire un road trip en Himalaya.

Quel est ton prochain défi en deux-roues ?

Mon plus gros défi ? Prendre le départ et finir l’Enduropale du Touquet de l’édition 2019…!
Seulement 1 an après avoir découvert l’enduro et le cross ! Sinon c’est pas drôle…
Encore une fois, à ceux qui me disent que c’est impossible, je réponds « rendez-vous en janvier prochain ..! »

 

Photos Maxime Desfourneaux, MezPhoto et French Arrogance

Partagez cet article

gplus-profile-picture

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.