Portrait : Arnaud Guignebert, pilote Motoblouz


Arnaud Guignebert fait partie de ces motards qui ne se laissent pas abattre par les aléas de la vie… Le Loirétain court en endurance et en Promosport 500, en faisant oublier à tous ses concurrents qu’il porte une prothèse. Petite leçon de vie par le nouveau venu des pilotes Motoblouz !

Qui es-tu ?

Arnaud Guignebert, alias GUIGNOS, 51 ans (bientôt 52), Chargé d’affaires en menuiserie agencement. J’habite à Charsonville, petite commune du Loiret proche d’Orléans.
Signe particulier : amputé jambe gauche
Sports : la moto dans tous ses états, mais aussi ski alpin, wave et rando.

Sur quoi roules-tu ?

Sur route, je roule toujours en side !

Quelle est la moto de tes rêves ?

Un attelage Hayabusa/Neptune…

Comment es-tu arrivé en piste / en cross / en enduro ?

C’est parti pour l’historique « blablabla » ! J’ai été amputé en 1987, à l’âge de 21 ans, suite aux séquelles d’un accident de moto. La passion et l’envie de rouler à moto ne m’ont jamais quitté, bien au contraire. Je suis très vite de retour sur la route en side-car de tourisme, puis en side très sportif pendant 25 ans… Si bien que j’oublie la moto en solo. Et puis je rencontre Benjamin Saglio, jeune accidenté (grave) de moto qui, sur mes « conseils », se fait amputer de la jambe – ça créer des liens ! Vite remis, il me sort : « Et si on faisait de la compèt’ ? » Je lui réponds : « Ok. On achète un side de vitesse ! » Sa réponse est cinglante : « le side, c’est pour les vieux… »

L’année d’après, on engageait un Honda CBR 125 aux 23h60, après avoir obtenu l’un et l’autre notre licence Nationale Pilote Handicap (NPH) sans restriction, ce qui nous autorise à participer à tous les championnats avec les pilotes valides sans aucune assistance. On a d’ailleurs été les premiers à l’avoir. Ça faisait 27 ans que je n’avais pas conduit une solo… Cette année, pour la cinquième année consécutive, j’ai une licence NPH sans restriction. Je suis aujourd’hui le seul pilote du genre engagé en championnat. Depuis trois ans, je cours en Promosport 500 au guidon d’un CB Honda adapté à mon handicap et avec une prothèse spécifique fabriquée par Protéor dont je suis « ambassadeur » (la classe !) En parallèle, je roule sur une course d’endurance sur la Yam 250 WRX du team MRH45 (team créé avec Benjamin), les 23h60, et sur une manche de la PMR Cup (invité par Stephane Paulus) au guidon du Yam R6 du team.

Un accessoire incontournable pour toi, en week-end de course ?

Ma prothèse !

Pour toi, ça veut dire quoi « Enjoy The Ride » ?

Plaisir de rouler. Ça m’évoque aussi la liberté.

Un partenaire de ride particulier ?

Mon fils et ma Chérie.

Quel est ton souvenir le plus fort en moto ?

Le drapeau à damier de ma première course, j’ai chialé !

Un conseil de motard à partager ?

« Sortez couverts ! »

Ton plus beau voyage ? Un endroit que tu rêverais de visiter en bécane ?

Mon plus beau voyage, c’était un périple à moto neige au Canada. Je rêve de partir en Mongolie.

Quel est ton prochain défi en deux-roues ?

Je voudrais être le premier pilote handi à inscrire des points en Promosport (juste un petit !!!)

Partagez cet article

Loïc

Rédacteur et testeur pour Motoblouz, je suis l'extra-terrestre qui attend impatiemment la pluie pour mettre à l'épreuve l'étanchéité d'une veste ou d'une paire de gants... Fan inconditionnel de routes à virages, la moto est pour moi un moyen d'évasion comme un moyen de transport.