Essai demi-bottes DXR Hinckley


DXR propose un catalogue très varié de chaussures adaptées à la conduite d’un deux-roues. Baskets, bottes racing ou casual, on y retrouve un choix très varié qui pourrait vous attirer par des prix attractif. Après l’essai du modèle Go-Fast et des bottes Code par Cédric, c’est à mon tour de vous partager mes impressions sur les DXR Hinckley. Ces demi-bottes en cuir, type boots pour aller gambader dans la boue, trouveront leur place à la fois dans votre gare-robe classique et pourront être un partenaire de confiance pour vos déplacements à moto.

Qualité et finitions irréprochables

Dès le déballage des DXR Hinckley, on est frappé par leurs finitions irréprochables : cuir pleine fleur sans défauts, coutures impeccables, fermeture éclair YKK épaisse, lacets rigides, languette rembourrée, et la liste est encore longue. J’ai beau tourner les bottes dans tous les sens, impossible de leur trouver un défaut au niveau des finitions. L’équipe DXR s’est surpassée pour concevoir ces Hinckley !

Par souci de discrétion et d’accord avec le reste de mes équipements de moto, j’ai choisi de tester le modèle en cuir noir. Mais DXR a pensé à tous les goûts. Trois coloris supplémentaires sont disponible : marron, rouge, et même en daim gris pour un look plus hivernal.

Du coté de la taille, pas de mauvaise surprise, on reste sur les standards pour ce type de bottes. Optez donc pour votre pointure habituelle. Je porte du 44 en baskets (Nike par exemple), et du 43 en chaussures de ville. La taille 43 pour cette paire DXR est parfaite.

Lacets + zip de fermeture

L’enfilage des DXR Hinckley se fait facilement. Trois choix s’offrent à vous, utiliser uniquement les lacets, utiliser le zip latéral ou bien les deux à la fois. Personnellement, j’utilise le zip latéral qui permet de rentrer le pied facilement. Je suis par contre obligé de desserrer les lacets lorsque je décide de porter des chaussettes épaisse pour me protéger du froid. Lacets qui sont d’ailleurs assez raides, mais qui peuvent être changés si vous le souhaitez.

L’intérieur est tapissé d’une doublure en tissu respirant (Air mesh) et légèrement matelassé. La semelle intérieure est respirante, interchangeable mais assez fine. Si vous avez l’habitude de porter des chaussure, aucun problème. Si comme moi, vous êtes un habitué des baskets, vous allez devoir vous acclimater à une semelle dure. Mais le problème aurait été le même pour n’importe quelle autre paire de chaussures moto.

Et parlant l’intérieur, la chaussure est assez large, donc aucun risque de douleurs si vous avez les pieds larges. Encore un bon point au compteur !

Confort : Prévoyez un temps d’adaptation

Ces demies-bottes sont rigides, c’est certain. La semelle extérieure en caoutchouc des DXR Hinckley est renforcée. Le cuir de vachette pleine fleur est épais. De même, les renforts à la pointe des orteils et aux talons contribuent à rendre ces bottes longues à assouplir. Je les ai portées plusieurs jours en intérieur seulement avant de sortir avec, le temps de les rendre plus confortables pour marcher avec. Si vous comptez les porter tous les jours, comptez une quinzaine de jours pour les déraidir et pouvoir être plus à l’aise avec. Après quoi le passage des vitesses, la sensibilité au niveau du frein arrière ou tout simplement pour la balade à pied se feront à l’aise.

Mais ce qui est un défaut (qui s’estompe en quelques jours) n’en est pas moins un gage de résistance en cas de chute. Attardons-nous donc sur la protection offerte par ces DXR Hinckley.

DXR Hinckley, sécurité et protection sans fausse note

Certifiées selon la norme CE EN 13634-2015, ces bottes ont été conçues pour résister à tous les types de chocs. Les DXR Hinckley sont dotées de protections dont voici un aperçu : renforts à la malléole, rigidité de la semelle pour éviter les écrasements latéraux ou les torsions du pied, bout de la chaussure et talon renforcés, résistance à la perforation ou aux coupures. Même si elle n’ont pas le look tape à l’œil d’une paire de bottes racing, elles n’en restent pas moins rassurantes quant à leur niveau de protection !

Un renfort, lui aussi en cuir, au niveau du sélecteur de vitesses, vous permettra de garder cette zone intacte pendant toute la durée de vie de la chaussure. Des stries permettent d’éviter tout glissement lors du passage des rapports. Là où DXR a été malin, c’est qu’ils ont aussi intégré ce même renfort, ton sur ton, sur le pied droit. Ce détail permet à ces chaussures de garder un look neutre pour les rendre encore plus passe-partout.

« Même si elle n’ont pas le look tape à l’œil d’une paire de bottes racing, elles n’en restent pas moins rassurantes quant à leur niveau de protection !« 

Pour couronner le tout, elles sont étanches. Testées lors de grosses pluies, elles supportent assez bien l’eau, si vous avez un pantalon adapté. Mais c’est à ce moment où l’on sent leurs lacunes par rapport à une paire de bottes montantes. En effet, selon votre position de conduite, le serrage et la longueur de votre pantalon, l’eau pourrait tout de même s’infiltrer par le haut de votre cheville entre la languette et la tige de la chaussure. Lors d’une belle pluie orageuse, je suis rentré chez moi avec le haut de la chaussette humide. Mais dans la majorité des cas vos pieds devraient rester au sec.

Notez tout de même, que DXR recommande l’application d’un traitement imperméabilisant avant la première utilisation. Ce que je n’ai personnellement pas fait, ce qui n’a pas posé de problème d’imperméabilité. Mais pensez-y !

Confort7.5
Protection9
Finition10
Souplesse7
Discrétion9
Etanchéité9

Mon avis : Des bottes à tout faire !

Si vous flashez sur le look discret type "workwear" des DXR Hinckley, foncez ! Leur finition irréprochable, leur imperméabilité et leur rigidité permettent de se faire une idée de leur niveau de protection en cas d'accident ou de leur résistance aux aléas climatiques. Bien entretenues, ces demi-bottes devraient vous être fidèles pour de nombreuses années !
8.6

Partagez cet article

meuhsli

Créateur en 2013 du blog La poignée dans l'angle, j'ai enfourché ma première moto il y a une bonne dizaine d'années, de la 50cm³ au gros cube. Je roule aujourd'hui en S1000R, que ce soit pour des trajets moto-boulot-dodo ou de longues balades dominicales, seul ou en duo. Enjoy the ride !

  • Green Cody

    Je les trouve magnifiques. Elles me font penser à mes Clarks ! Et à 130€, le prix est correct.