Essai blouson cuir Helstons Benji Fender


Le blouson Helstons Benji Fender est-il le blouson en cuir idéal pour rouler des mécaniques sur votre monture néo rétro ou classique ? La réponse juste après ça …

Depuis 1988, la marque française Helstons conçoit et fabrique des blousons en cuir comme accessoires de mode. C’est en 1995 que Helstons s’est spécialisée dans l’équipement dédié aux motardes et aux motards. Avec pour inspiration les blousons des pilotes de course des années 70-80, des influences cinématographiques et culturelles, Helstons a forgé sa marque au fil des années dans la culture custom et vintage. Aujourd’hui, que vous vouliez ressembler à un loubard ou à un gentleman rider, Helstons est la marque faite pour vous !

Sans plus attendre, je vais partager avec vous mon avis, ferme et définitif, sur mon premier blouson de cuir Helstons, le Benji Fender en coloris marron.

Look vintage validé par les anciens

Rouler des mécaniques avec un blouson en cuir vintage est une chose courante dans le milieu custom/vintage. Le look est primordial pour être raccord avec le style et l’âge de sa monture. Dans ce domaine, j’avoue que le blouson Helstons Benji Fender en jette pas mal dans cette couleur marron. En me rendant récemment à une rencontre de passionnés de vieilles motos, dans un relais motard de la frontière belge, j’ai eu droit à un “Il est classe ton blase !” lancé par un des piliers de bar.

Il faut avouer qu’il a de quoi séduire ce cuir. Un superbe cuir bovin aussi épais que souple. Sur chaque manche un écusson aux couleurs noir et or, encadré par deux bandes de cuir jaune. Chaque pression est estampée du nom de la marque.

Le cuir bovin utilisé est annoncé à une épaisseur de 1,1 à 1,2 mm, ce qui donne un blouson en cuir plutôt lourd. Mais ce « défaut » disparaît totalement une fois en place sur le pilote. Les épaules sont recouvertes d’un cuir matelassé qui rehausse la carrure. Indispensable pour impressionner ceux qui vous cherchent des noises au comptoir. Plus sérieusement, les coutures sont propres et les finitions sont soignées. Ce blouson respire autant la qualité qu’il sent le bon cuir.

Le col est souligné par une bande de cuir micro-perforé du plus bel effet. L’assemblage des différentes pièces de cuir est assurée par des coutures au fil noir. La découpe des pièces de cuir bovin et leur placement donnent un look simple et épuré. Chapeau au designer !

Look à l’ancienne, confort moderne

La particularité de certains blousons en cuir est de demander quelques heures de roulage pour s’assouplir et se faire au pilote. Avec le blouson Helstons Benji Fender, j’avais l’impression d’être à la maison au premier enfilage.

Aussi, il est important de noter que sa coupe n’est pas vraiment cintrée. En effet, le blouson Helstons Benji Fender offre une coupe décontractée… Ce n’est pas un cuir sportif. Avec mes 175 centimètres de hauteur, et mes 90 kilos de passion moto, la taille L est juste parfaite.

Détaillons les manches. Elles sont larges au départ de l’épaule, ce qui offre un grand confort pour les motards aux gros biceps. Cependant, les manches deviennent plutôt serrées arrivées aux poignets. Une longue fermeture éclair court le long de l’avant bras pour faciliter l’enfilage des gants. Pour avoir essayé avec plusieurs paires de gants (été, hiver, manchons courts ou manchons longs), j’ai rencontré quelques difficultés à fermer entièrement le zip avec des gants à manchons longs. Et une fois la fermeture éclair fermée, une belle patte en cuir pourvue d’une pression permet de verrouiller le tout.

Le blouson Helstons, par tous les temps !

Armé d’une doublure thermique amovible, le blouson Helstons Benji Fender tient son occupant au chaud. Même jusqu’à 7-8°C de température extérieure. Oui, avec un simple tee shirt manches longues sous mon Benji Fender, je ne craignais ni le froid, ni l’humidité. Et ce, même en fendant les nappes de brouillard au guidon de mon rutilant Triumph Street Twin. En somme, avoir la classe et avoir chaud, en rentrant chez soi à deux heures du matin, sur des départementales du Nord de la France pendant 40 minutes, c’est possible avec ce blouson.

Il faut moins de 30 secondes pour retirer la doublure thermique, et 30 secondes pour la remettre en place. Un vrai bonheur. Une fois retirée, on ressent le même confort et on gagne en aisance pour enfiler des gants à manchons longs. Pour avoir roulé sous des températures proches des 30°C, le blouson Helstons Benji Fender prouve sa polyvalence en offrant une ventilation correcte.

Le col est un peu trop large à mon goût. J’aurais préféré un col qui remonte plus haut sur la nuque et qui recouvre mieux la gorge. D’ailleurs en cas de froid, le tour de cou est vivement conseillé. Cependant, l’encolure ne vient pas écraser la pomme d’Adam, c’est confortable quand le temps est clément.

Protège de tout, même de la pluie

Pendant ce test, j’ai eu l’impression que ce blouson Helstons s’était mis lui-même à l’épreuve. En effet, presque à chaque fois où je suis sorti rouler, j’ai eu le droit à une belle grosse averse. Le genre que l’on ne rencontre jamais dans le Nord. J’ai même eu le droit à une averse de grêle. Mais j’arrête le suspens tout de suite : le blouson Helstons Benji Fender n’a jamais failli. Malgré plus de 45 minutes sous une pluie battante, le cuir n’a pas percé… alors que mon jean faisait baigner tout son contenu.

Là où le bât blesse, c’est le col qui est un peu trop large à mon goût. Comme je le disais plus tôt. Car, sans tour de cou, on se retrouve avec de l’eau qui se fraie un chemin rapide entre les omoplates. Une demie journée de séchage pendu à son porte-manteau dans une pièce bien sèche et ventilée, le blouson Helstons Benji Fender est de nouveau sec. Et prêt à repartir à l’aventure avec vous.

Autant vous le dire tout de suite : je n’ai pas eu l’occasion de tester sa résistance aux chocs et à l’abrasion. Mais je peux vous certifier malgré tout que le Helstons Benji Fender est bel et bien pourvu d’une dorsale homologuée ainsi que de coudières et épaulières tout aussi homologuées. Toutes ces protections sont facilement accessibles une fois la doublure enlevée. Petit détail sans grande importance : si vous ouvrez la fermeture éclair de la poche de la dorsale, veillez à bien remettre la tirette dans son logement en refermant. Sans quoi vous sentirez un petit picotement dans votre dos.

Blouson Helstons Benji Fender : pratique et stylé

Quand on roule en Café Racer, en Brat, en Bobber ou en Dirt Tracker, notre monture manque souvent de rangement. La doublure du Benji Fender offre deux poches intérieures bien pratiques. L’une accueille un smartphone de grande taille sans rechigner, et l’autre un portefeuille standard et bien rempli sans broncher.

Même chose sans la doublure, hormis que l’on y gagne des poches zippées plutôt qu’à scratch. En plus de ça, ce blouson offre deux belles poches extérieures à fermeture éclair. Avec le blouson Helstons Benji Fender, il y a de quoi emporter le minimum sans perdre en style et en confort.

COUPE8
CONFORT9
PROTECTION8
ISOLATION10
ASPECT PRATIQUE9
FINITION8

Mon avis : De solides arguments pour finir sur votre dos

Je conseille le Helstons Benji Fender à tous ceux qui roulent toujours avec leurs motos classiques ou modernes, et qui sont à la recherche d’un moyen d’afficher leur amour pour le look vintage sans mettre de côté le confort, la sécurité et la praticité. Il fait partie de ces blousons de cuir qui sont réellement toutes saisons car il est tout aussi confortable sous une pluie battante que sous un soleil radieux.
8.7

Partagez cet article

Monsieur Marcin

Un motard qui aime les bons mots autant que les belles motos. Un "Roule Toujours" que ce soit avec sa prépa sur base de Triumph Street Twin ou son Triumph Tiger 800 XCX parée pour le OffRoad. Il aime tous les styles de motos, tant que c'est pas d'origine et que ça a du couple, beaucoup de couple. Tout en contradictions, il aime tout ce qui est hightech mais son domaine de prédilection c'est la moto classique, vintage et custom. Son objectif, vous aidez à faire le bon choix !